Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le groupe de transport Gefco est en vente, selon des sources

reuters.com  |   |  312  mots
Le groupe de transport gefco est en vente, selon des sources[reuters.com]
(Crédits : Evgenia Novozhenina)

par Arno Schuetze et Gwénaëlle Barzic

FRANCFORT (Reuters) - Le groupe de transport et de logistique automobile Gefco a été mis en vente par ses actionnaires, la compagnie ferroviaire russe Russian Railways (RZhD) et le constructeur Stellantis, et il pourrait être valorisé plus de deux milliards d'euros, a-t-on appris de sources proches du dossier.

Les deux actionnaires ont mandaté JP Morgan et Rothschild & Co, ont précisé ces sources, ajoutant que plusieurs acquéreurs potentiels avaient déjà été contactés.

Gefco, ses actionnaires et les banques ont refusé de commenter ces informations.

Le groupe devrait réaliser cette année un chiffre d'affaires de 4,4 milliards d'euros et un bénéfice avant impôt, charges financières, dépréciation et amortissement de 345 millions, a dit l'une des sources.

Son chiffre d'affaires a chuté de 20% l'an dernier à 3,8 milliards d'euros en raison de la crise du coronavirus et son résultat opérationnel courant a reculé de 32% à 140 millions.

Stellantis reste le premier client de Gefco puisqu'il génère à lui seul près de la moitié de ses recettes mais il a déjà annoncé son intention de réduire son recours au transporteur, ce qui pénalise la valorisation de celui-ci, ont dit les sources.

Alors que plusieurs de ses concurrents sont valorisés plus de 10 fois leur bénéfice courant attendu, ce ratio devrait être nettement inférieur à 10 pour Gefco, a précisé l'une d'elles.

PSA, qui a fusionné depuis avec Fiat Chrysler pour créer Stellantis, avait vendu 75% du capital à Russian Railways en 2012 pour 800 millions d'euros.

Fondé en 1949, Gefco emplois 11.500 personnes dans 47 pays. Le groupe avait lancé en 2019 un projet d'introduction en Bourse mais avait dû l'abandonner faute d'intérêt suffisant des investisseurs.

(Avec la contribution de Giulio Piovaccari, Gilles Guillaume et Gleb Stolyarov; version française Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)