Téléchargez
notre application
Ouvrir

Portrait : Catherine Colonna, une diplomate chevronnée aux Affaires étrangères

reuters.com  |   |  381  mots
Portrait: catherine colonna, une diplomate chevronnee aux affaires etrangeres[reuters.com]
(Crédits : Philippe Wojazer)

PARIS (Reuters) - Diplomate chevronnée, ancienne ministre et porte-parole de Jacques Chirac, ambassadrice de France au Royaume-Uni depuis 2019, Catherine Colonna est la deuxième femme à diriger le ministère des Affaires étrangères après le court passage de Michèle Alliot-Marie en 2010.

Avant Londres, cette énarque de 66 ans au ton affable a occupé divers postes à Washington et Bruxelles avant d'être nommée ambassadrice en Italie et représentante de la France auprès de l'Unesco.

"Simple dans les rapports humains, bosseuse et très exigeante" selon un proche, elle est surtout connue pour avoir été pendant neuf ans la porte-parole du président Jacques Chirac pour les questions internationales, de 1995 à 2004.

En 2005, elle est devenue ministre déléguée aux Affaires européennes dans le gouvernement de Dominique de Villepin, un poste qu'elle a occupé jusqu'à 2007.

Catherine Colonna a fait quelques incursions dans le privé, au sein du cabinet international de communication financière Brunswick, notamment.

Sa nomination peut être considérée comme un geste d'apaisement d'Emmanuel Macron envers des diplomates irrités par la décision du chef de l'Etat de supprimer leur corps historique. Fait rarissime, un appel à la grève a été lancé pour le 2 juin au Quai d'Orsay, le deuxième de l'histoire du ministère.

Un décret publié mi-avril fixe les modalités de "mise en extinction" progressive, d'ici à 2023, du statut des hauts fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères, qui seront désormais inclus dans un vivier plus large de la fonction publique.

Catherine Colonna "sera appréciée", pense Jean de Gliniasty, ancien ambassadeur en Russie. "Le ministère des Affaires étrangères n'est pas en bon état psychologiquement."

Catherine Colonna était porte-parole de Jacques Chirac lorsque la France s'est opposée à la guerre menée par les États-Unis en Irak. Sa récente expérience au Royaume-Uni lui servira pour aborder le conflit en Ukraine, alors que Londres soutient activement Kiyv.

Elle succède à Jean-Yves Le Drian - ministre pendant dix ans, d'abord à la Défense puis aux Affaires étrangères - et travaillera en étroite collaboration avec le nouveau ministre des Armées, Sébastien Lecornu, et le ministre délégué à l'Europe, Clément Beaune.

(Reportage Elizabeth Pineau et John Irish, édité par Sophie Louet)

2 mn