Téléchargez
notre application
Ouvrir

L'Ukraine affirme avoir repoussé l'assaut de Severodonetsk

reuters.com  |   |  366  mots
L'ukraine affirme avoir repousse l'assaut de severodonetsk[reuters.com]
(Crédits : Marko Djurica)

par Pavel Polityuk

KYIV/MARIOUPOL (Reuters) - L'Ukraine a déclaré lundi avoir repoussé le récent assaut contre Severodonetsk, une ville de l'est du pays qui est devenue la principale cible de l'offensive de Moscou depuis que les forces russes se sont emparées de Marioupol la semaine dernière.

Les forces russes ont tenté de prendre d'assaut la ville de Severodonetsk, mais n'y sont pas parvenues et ont reculé, a déclaré le bureau du président Volodimir Zelensky.

La ville, située sur les rives du fleuve Severski Donets qui serpente dans l'est de l'Ukraine, a été la principale cible des Russes ces derniers jours, alors que Moscou tente d'encercler les forces ukrainiennes dans l'est et de s'emparer entièrement des provinces de Louhansk et de Donetsk.

À Marioupol, où des centaines de combattants ukrainiens ont finalement déposé les armes la semaine dernière après un siège de près de trois mois, des équipes russes de déminage passaient au peigne fin les ruines de l'usine sidérurgique Azovstal.

"La tâche est énorme. L'ennemi a planté ses propres mines terrestres, nous avions également planté des mines antipersonnel tout en bloquant l'ennemi. Nous avons donc environ deux semaines de travail devant nous", a déclaré un soldat russe, répondant au nom de guerre de Babai, et selon qui, plus d'une centaine d'explosifs ont été détruits au cours des deux derniers jours.

Un assistant du maire ukrainien de Marioupol, opérant à l'extérieur de la ville désormais entièrement occupée par les Russes, a déclaré que les résidents sur place risquaient de contracter des maladies car les égouts débordent au milieu des ruines. L'Ukraine estime que des dizaines de milliers de personnes sont mortes pendant le siège de cette ville de plus de 400.000 habitants.

"Marioupol a besoin d'une nouvelle évacuation des résidents à cause de la menace croissante d'une épidémie", a écrit Petro Andryushchenko sur Telegram. "Les conséquences de la transformation de Marioupol en ghetto seront catastrophiques."

(Reportage Pavel Polityuk à Kiev avec des journalistes de Reuters à Marioupol, rédigé par Peter Graff; version française Elena Vardon, édité par Kate Entringer)

2 mn