Téléchargez
notre application
Ouvrir

Ethiopie : Plus de 4.000 personnes arrêtées dans la région d'Amhara, selon la presse locale

reuters.com  |   |  248  mots
Ethiopie: plus de 4.000 personnes arretees dans la region d'amhara, selon la presse locale[reuters.com]
(Crédits : Tiksa Negeri)

ADDIS-ABEBA (Reuters) - Les autorités éthiopiennes ont arrêté plus de 4.000 personnes dans la région d'Amhara, dans le nord du pays, ont indiqué lundi les médias d'État locaux, dans le cadre d'une vaste campagne de répression contre les miliciens, les opposants et la presse.

Gizachew Muluneh, porte-parole du gouvernement de la région d'Amhara, et Legesse Tulu, porte-parole du gouvernement fédéral, n'ont pas répondu immédiatement aux demandes de commentaires sur la vague d'arrestations.

Plus de 200 des suspects sont accusés de meurtre, a déclaré Desalegne Tasew, responsable de la sécurité de l'Etat d'Amhara, à l'Amhara Media Corporation, les accusant de mener des "activités illégales" pour le compte du groupe paramilitaire Fano. Le motif de l'arrestation des autres personnes n'a pas été précisé.

Tasew n'a fourni aucune preuve permettant d'étayer les accusations de meurtre. Reuters n'a pas pu vérifier de manière indépendante ces accusations.

L'Amhara est la deuxième région la plus peuplée d'Ethiopie, et une circonscription clé pour le Premier ministre Abiy Ahmed.

Les forces amhara et la milice Fano ont soutenu les troupes fédérales d'Abiy contre les forces rebelles du nord du Tigré lorsque des combats ont éclaté dans cette région en 2020, mais les relations entre certains hauts responsables d'Amhara et le gouvernement central se sont dégradées depuis lors.

(Reportage Bureau de Nairobi; version française Federica Mileo, édité par Jean-Michel Bélot)

1 mn