La Fifa est assise sur un tas d'or

 |  | 452 mots
Lecture 2 min.
La fédération s'est constitué une réserve qui atteindrait 1,2 milliard de dollars fin 2010. Sa cagnotte a doublé en quatre ans.

« Ma petite entreprise ne connaît pas la crise », chantait Bashung. La Fifa non plus. Coupe du monde après Coupe du monde, la Fédération internationale de football (Fifa) s'enrichit. L'édition 2010 devrait avoir généré sur quatre ans un chiffre d'affaires de 3,8 milliards de dollars, selon nos estimations, pour un résultat de 720 millions. Sur la Coupe du monde 2006, la Fifa avait engrangé 2,6 milliards de dollars de recettes et un bénéfice d'exploitation de 663 millions. Déjà, la Fédération internationale a concocté son budget pour l'édition 2014 qui se déroulera au Brésil. Elle sait que la compétition lui rapportera 3,8 milliards de recettes au minimum. Des contrats ont été signés pour au moins huit ans avec Adidas, Hyundai ou Sony, voire jusqu'en 2022 avec Coca-Cola et des droits télé déjà vendus aux diffuseurs comme TF1.

Association à but non lucratif

Que fait la Fifa de tout cet argent?? Installée à Zurich depuis 1932 (la Fifa a été fondée à Paris en 1904), la fédération, exemptée d'impôts grâce à son statut d'association à but non lucratif, n'est pas censée faire de bénéfices et elle doit réinvestir son argent dans le football. Ce qu'elle fait en partie. Mais elle s'est constitué une réserve de 1 milliard de dollars à fin 2009. Ce gâteau a doublé entre 2006 et 2010 et devrait atteindre 1,2 milliard de dollars cette année. Ces fonds propres « paraissent élevés », selon l'aveu même du président du comité d'audit interne de la Fifa, Franco Carraro, dans les documents financiers. Mais la somme doit servir à « couvrir les risques » inhérents à la compétition, justifie la Fifa. « Si la Coupe du monde était annulée, écourtée ou abandonnée », la fédération « risquerait d'avoir à rembourser » tout ou partie des sommes déjà perçues par les partenaires. Et, depuis 2001, la fédération assure qu'elle ne peut plus obtenir une police d'assurance couvrant cette hypothèse. Reste qu'il faudrait au moins une guerre pour voir la Coupe du monde annulée. Dans l'histoire de la compétition, dont la première édition a eu lieu en Uruguay en 1930, cela a été le cas une fois, en 1942. Sans compter que les cas de force majeure sont exonérés de responsabilité.

Devançant les critiques, la Fifa a décidé de lever le pied. La fédération prévoit une hausse limitée de ses réserves de 140 millions de dollars sur ces quatre prochaines années. Elles atteindront 1,3 milliard de dollars pour 2014. Entre-temps, outre les frais d'organisation de la Coupe du monde, la Fifa prévoit d'investir 800 millions de dollars dans le développement du football.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :