Gestion d'actions : trois solutions pour maîtriser le risque

 |   |  487  mots
Copyright Reuters

Le dividende, vecteur de dynamisme de l'entreprise
Le thème des dividendes est bien connu des investisseurs en actions. Les gérants auraient tort de se priver de cette sécurité que confère ce rendement distribué chaque année par une entreprise en bonne santé. D'autant que, pour l'entreprise, un cercle vertueux se dégage : « Historiquement, il apparaît que les dividendes versés et la valorisation des actions vont de pair. Les entreprises s'imposent une discipline qui permet d'initier une croissance saine de l'activité », souligne Stuart Rhodes, gérant chez M&G Investments, qui estime que le plus important n'est pas le niveau du dividende mais la régularité de sa croissance. Et de citer comme exemple la firme Johnson & Johnson qui distribue un dividende à ses actionnaires depuis près d'un demi-siècle : une position de 1 000 dollars investis sur ce groupe en 1985 vaut aujourd'hui cinquante fois plus et génère désormais un dividende annuel de plus de 900 dollars.

Les promesses du Pricing Power
Le Pricing Power, un terme anglophone qui désigne la faculté qu'ont certaines entreprises à imposer leur prix, a le vent en poupe. « Aucun secteur défensif n'étant plus à l'abri des pressions déflationnistes, les investisseurs ne doivent plus sélectionner les sociétés sur leur seule capacité à dégager de la trésorerie à court terme, mais surtout sur leur aptitude à protéger ces flux de trésorerie dans le temps », argumente Gérard Moulin, gérant chez Delubac Asset Management, qui souligne la bonne tenue de certaines valeurs comme LVMH, Air Liquide ou encore Rémy Cointreau. Ces sociétés présentent chacune des atouts spécifiques, tels qu'un savoir-faire discriminant, un brevet incontournable ou encore une marque reconnue, qui leur permettent de protéger leur croissance sur le long terme. « Ces sociétés, qui se donnent les moyens de défendre efficacement leurs marges, offrent une sécurité naturelle au portefeuille », conclut le gérant.

Le Long Short Equity, une approche différente de la Bourse
La gestion Long Short consiste à combiner positions acheteuses (Long) et vendeuses (Short) dans un même portefeuille. Auparavant indissociable du monde de la gestion alternative, elle s'est démocratisée. Pictet & Cie, Acropole Asset Management, DNCA Finance, BDL Capital Management, Moneta Asset Management, Orchidée Finance ou encore Sycomore Asset Management font partie des acteurs qui ont développé une offre Long Short dernièrement. Souvent, ce fut d'ailleurs en réponse aux précédentes crises car cette approche donne la possibilité au gérant de générer des plus-values quelle que soit l'orientation des marchés. En effet, en achetant une action et en vendant l'autre simultanément, il génère du rendement en captant le différentiel de performance qui existe entre les deux valeurs. Il peut s'agir de deux valeurs d'un même secteur ou d'une valeur contre un indice.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :