Les timides engagements chinois

 |  | 211 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

1. Solidaires avec le Japon après le tsunami

Au lendemain du tremblement de terre et du tsunami, les autorités chinoises, mettant entre parenthèses les bisbilles sino-japonaises, ont fait preuve d'une grande solidarité avec leur voisin asiatique, lui envoyant aide et secours. Le Japon avait fait de même en 2008 après le tremblement de terre dans le Sichuan.

2. Pas de veto mais des regrets pour l'opération libyenne

Si la Chine n'a pas bloqué, au Conseil de sécurité, la résolution autorisant l'emploi de la force en Libye, elle se montre, depuis, très critique au sujet du bombardement de civils libyens. Début mars, Pékin avait rapatrié 36.000 ressortissants de Libye, envoyant en Méditerranée, pour la première fois, une frégate lance-missiles, le Xuzhou.

3. Les réticences chinoises lors du G20 Finances

Lors du dernier sommet G20 Finances à Paris en février, il a fallu toute la persuasion de la France pour finir par convaincre la Chine « de tenir pleinement compte du taux de change » parmi les indicateurs retenus par les pays du G20 pour mesurer les déséquilibres économiques mondiaux. En revanche, à l'insistance de Pékin, les réserves de devises n'ont pas été prises en compte. Les négociations devraient reprendre en avril à Washington.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :