Pour Pékin, réorienter son modèle économique reste un défi

En avril, la Chine affiche un excédent commercial record grâce à un bond de ses exportations.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

En termes de communication, la publication mardi d'un excédent commercial chinois en forte hausse en avril - 11,4 milliards de dollars (contre 140 millions de dollars en mars), quatre fois plus que ce que prévoyait le consensus des analystes - tombe au plus mauvais moment pour les autorités chinoises. Wang Qishan, le vice-Premier ministre, expliquait mardi que la priorité pour la Chine était de rééquilibrer son modèle économique des exportations vers la demande intérieure. « Notre défi le plus important à ce sujet est de s'assurer que chacun est sur la même longueur d'onde », a-t-il précisé, confirmant ainsi que cette orientation, incluse dans le plan quinquennal (2011-2015), ne faisait pas encore l'unanimité au sein du pouvoir.

Taux de change plus flexible

Le vice-Premier ministre chinois s'exprimait en marge du Dialogue stratégique et économique entre les deux premières puissances économiques mondiales, qui s'est ouvert lundi à Washington, où le secrétaire d'État au Trésor américain, Timothy Geithner, a, à nouveau demandé à ses homologues une politique de taux de change plus flexible, critique cependant moins sévère que celle de manipulation de la monnaie pour favoriser les exportations qui s'est exprimée jusqu'à récemment. Depuis juin dernier, la devise chinoise s'est appréciée de plus de 5 % face au dollar. Mais avec des exportations qui ont bondi de 30 % pour atteindre 155,7 milliards de dollars le mois dernier, un niveau record, et un rythme des importations qui ralentit, à 22 %, l'idée d'une timide réorientation de la structure de l'économie chinoise reste pour le moment plus théorique que réelle. « Depuis le début de l'année, toute réduction de l'excédent, ou tout déficit, a largement dépendu de la hausse des prix des matières premières. Si ces prix restent aux niveaux actuels ou baissent, le volume réel des importations devra augmenter pour que l'excédent commercial se réduise », remarque Jian Chang chez Barclays Capital. Robert Jules

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.