Accusé de préférer la rentabilité au bien-être des personnes âgées, Orpea s'écroule en Bourse : l'Etat prêt à lancer une enquête

Le gouvernement a saisi Orpea à la suite d'"allégations graves" dans le livre-enquête Les Fossoyeurs, qui accuse le groupe de privilégier la rentabilité sur le bien-être des personnes âgées, et décidera s'il y a lieu de diligenter une enquête, a annoncé mardi le ministre de la Santé. Le cours de Bourse a chuté de près de 30% en deux jours.

2 mn

(Crédits : © Eric Gaillard / Reuters)

La dégringolade en Bourse continue pour Orpea. Après avoir été suspendu lundi à la suite du plongeon en Bourse qui a suivi la publication dans le Monde des meilleures feuilles du livre-enquête Les Fossoyeurs dénonçant les défaillances graves dans les établissements, l'action du groupe de maisons de retraite a chuté de 18,74% à la Bourse de Paris, soit plus de 30% en deux jours.

Dénonçant un système destiné à améliorer la rentabilité au détriment du bien-être des personnes âgées, l'auteur, Victor Castanet, journaliste indépendant, dépeint dans son livre qui sortira ce mercredi en librairie, un système où les soins d'hygiène, la prise en charge médicale, voire les repas des résidents sont "rationnés". Et ce alors que les séjours sont facturés au prix fort - près de 6.500 euros par mois pour une chambre d'"entrée de gamme" à la résidence "Les Bords de Seine" de Neuilly, pointe ainsi l'auteur.

"J'ai obtenu des témoignages selon lesquels ces dysfonctionnements trouvaient leur origine dans une politique de réduction des coûts mise en place à un haut niveau" de l'entreprise, a résumé l'auteur auprès de l'AFP.

Même privées, les maisons de retraite bénéficient d'importants financements publics, de la part de l'Etat et des conseils départementaux, souligne le journaliste, pour qui "au moins de manière indirecte, une partie de cet argent public ne va pas au bénéfice des personnes âgées".

Des accusations mensongères pour Orpéa

L'entreprise a "contesté formellement" lundi soir les accusations, qu'elle juge "mensongères, outrageantes et préjudiciables". Il a ajouté avoir saisi ses avocats au sujet d'éventuelles suites judiciaires à engager ultérieurement.

L'affaire est remontée jusqu'au gouvernement. Ce dernier a saisi Orpea à la suite d'"allégations graves" et décidera s'il y a lieu de diligenter une enquête, a annoncé mardi le ministre de la Santé. Interrogé sur le sujet lors de la séance des questions d'actualité à l'Assemblée nationale, Olivier Véran a déclaré que les pouvoir publics devaient la vérité "aux familles, aux soignants et aux résidents".

"J'ai demandé à la ministre déléguée en charge de l'autonomie, Brigitte Bourguignon, de saisir immédiatement le groupe, de manière à ce que des réponses puissent être apportées", a-t-il dit, parlant d'"allégations graves".

"A la lumière de ces conclusions, je verrai s'il y a lieu de diligenter une enquête de l'Inspection générale sur l'ensemble du groupe pour vérifier les procédures en vigueur et quelles sont les conditions avec lesquelles ils prennent en charge", a ajouté le ministre.

Il a ajouté avoir saisi ses avocats au sujet d'éventuelles suites judiciaires à engager ultérieurement.

Dans le sillage d'Orpéa, le groupe Korian a perdu 18% en deux jours.

(Avec Reuters et AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 28
à écrit le 30/01/2022 à 12:38
Signaler
Les EHPAD et les Ressources "humaines" sont désormais et depuis longtemps gérées par un tableau Excel afin de permettre de verser aux actionnaires un dividende de tant à l'euro près. "Cela a été calculé par <> et on doit l'appliquer." Les hommes et l...

à écrit le 27/01/2022 à 0:52
Signaler
Bien entendu, le fait que l'un des principaux actionnaires d'orpea est la famille peugeot soit passé sous silence dans votre article sur les problemes boursiers d'orpea n'a STRICTEMENT rien a voir avec le fait que ce soit un de vos gros annonceurs..q...

à écrit le 27/01/2022 à 0:49
Signaler
Bien entendu, le fait que l'un des principaux actionnaires d'orpea est la famille peugeot soit passé sous silence dans votre article sur les problemes boursiers d'orpea n'a STRICTEMENT rien a voir avec le fait que ce soit un de vos gros annonceurs..q...

à écrit le 26/01/2022 à 15:34
Signaler
Après avoir parcouru plusieurs maisons de retraite en tant que visiteur pour la famille que ce soit en normandie, en sarthe , en région parisienne, ou une douche est donnée tous le 15 jours voir 3 semaines, sentir l'urine dans certains quartiers, oui...

à écrit le 26/01/2022 à 11:50
Signaler
Mais puisqu'on vous dit que le privé c'est mieux ! Avant les maisons de retraite étaient gérées par les communes ou par l'état et ça se passait très bien les pépés et mémés finissaient leur vie tranquillement. Maintenant c'est le privé qui veut renta...

à écrit le 26/01/2022 à 11:44
Signaler
Tiens, l'auteur vient d'annoncer alors qu'il en était à la moitié de son livre qu'un intermédiaire est venu lui proposer 15 millions d'euros pour qu'il arrête son livre .

à écrit le 26/01/2022 à 11:23
Signaler
Ils font semblant de découvrir le problème alors que c'est eux qui ont créé le problème . ça fait plus de 30 ans que les politiques ont tout misé sur la rentabilité, la rationalisation et le gain à court terme.

à écrit le 26/01/2022 à 11:16
Signaler
Les maison de retraites. hepads, ne sont guère mieux gérer que nos abattoirs en France. A voir cela on languit euthanasie libre de son choix et en tout temps et tout moment. Avec le délai d'avortement prolongé, les médecins sont obligés d''écraser l...

à écrit le 26/01/2022 à 10:53
Signaler
Actionnaire d'Orpéa : Au 21 novembre 2020 les actionnaires qui détiennent plus de 5 % du capital sont le Canada Pension Plan Investment Board (14,5 %) et la holding Peugeot Invest (5,05 %). En octobre 2021, Orpea fait l'objet d'une enquête judic...

à écrit le 26/01/2022 à 9:39
Signaler
Bref! Être en bourse et faire une gestion désintéressé, ne peut être compatible!

le 26/01/2022 à 14:56
Signaler
Etre dans le secteur public et avoir un désintérêt pour la bonne gestion, ça c'est très courant. Il n'y a qu'à voir les entreprises publiques en déficit chronique.

à écrit le 26/01/2022 à 9:23
Signaler
C'est malheureusement pas nouveau . 2018 : Cette maison de retraite facture un prix de journée moyen de 100 euros. Sur son site internet, elle promet une "restauration de qualité". Mais dans la réalité, ses cuisiniers seraient tenus à un budget j...

à écrit le 26/01/2022 à 8:59
Signaler
Classement des propriétaires d’exploitants d’EHPAD privés en France : - 99ème fortune de France: Jean François GOBERTIER de GDP Vendôme avec une fortune estimée à 530 millions d’euros. Il possède 50% du gestionnaire d’EHPAD Domus Vi, dont le chiff...

le 26/01/2022 à 9:46
Signaler
merci pour ces infos. Et dans tout ça , nous attendons toujours la réforme dépendance et les candidats à la présidentielle n'en parlent pas.

à écrit le 26/01/2022 à 8:12
Signaler
Comme si l'humain pouvait être concilié avec les bénéfices et rentes financières on fait rentrer les ronds dans les carrés à coup de marteau et tout se fissure.

à écrit le 26/01/2022 à 6:57
Signaler
L'auteur et l'éditeur du livre vont prendre cher pour diffamation en l'absence de preuve et d'action judiciaire en cours de la part des héritiers indélicats qui se débarassent de leurs vieux en EPHAD tout en réclamant des aides publiques pour maxi...

le 26/01/2022 à 7:47
Signaler
le resultat finale sera la condamnation de l'organisme mais les dirigeants serons recompense car se sont les memes qui vont les juger et depuis trop long temps

à écrit le 26/01/2022 à 6:43
Signaler
.... " L'affaire est remontée jusqu'au gouvernement. Ce dernier a saisi Orpea à la suite d'"allégations graves" et décidera s'il y a lieu de diligenter une enquête, a annoncé mardi le ministre de la Santé. Interrogé sur le sujet lors de la séance des...

le 26/01/2022 à 7:21
Signaler
Il ne faut rien attendre de ce gouvernement et de ce pr. Il faudrait se pencher ausdi sur les cas Korian et Groupe SoS, mais là, il s'agit du pouvoir.

à écrit le 26/01/2022 à 6:43
Signaler
.... " L'affaire est remontée jusqu'au gouvernement. Ce dernier a saisi Orpea à la suite d'"allégations graves" et décidera s'il y a lieu de diligenter une enquête, a annoncé mardi le ministre de la Santé. Interrogé sur le sujet lors de la séance des...

à écrit le 25/01/2022 à 23:06
Signaler
Le privé s'est positionné sur ce secteur, parce qu'il est rentable. La santé est une marchandise à tous les niveaux de la vie. Les personnes, jeunes ou vieilles sont des machines à fric. Dont beaucoup d'argent public pour les faire fonctionner.

le 26/01/2022 à 7:02
Signaler
Effectivement il est de notoriété publique que les services des urgences des hôpitaux publics sont exemplaires grâce à nos impôts illimités qui assurent au personnel la sécurité de l'emploi...

à écrit le 25/01/2022 à 23:05
Signaler
Le privé s'est positionné sur ce secteur, parce qu'il est rentable. La santé est une marchandise à tous les niveaux de la vie. Les personnes, jeunes ou vieilles sont des machines à fric. Dont beaucoup d'argent public pour les faire fonctionner.

à écrit le 25/01/2022 à 20:14
Signaler
La pratique de placer les aïnés en milieu collectif n'est pas garante de qualité de vie pour les personnes concernées, il serait préférable de privilégier la solution de les maintenir dans leur cadre de vie habituel, si tel est leur souhait, plutôt ...

à écrit le 25/01/2022 à 18:36
Signaler
La prise en charge de la dépendance et la santé des gens doivent rester dans le giron de l'Etat, non dans celui des actionnaires. De plus, il convient de préférer les soins à domicile au placement en Ehpad.

le 25/01/2022 à 19:33
Signaler
@Véronique: Eternel débat entre Privé et Nationalisé; si ce service était nationalisé, nous n'aurions plus le choix entre deux établissements. L'Education est nationale mais accepte un secteur privé; il en est de même pour la santé qui voit des clini...

le 25/01/2022 à 23:11
Signaler
@ Henry Dans la santé, c'est beaucoup d'argent public qui ne devrait pas servir à rémunérer des actionnaires, des fonds de pension étrangers..! La question du public/privé est une question centrale par rapport au financement'

le 26/01/2022 à 9:32
Signaler
@ veronique: d'accord pour plus possible le maintien à domicile. Mais ce n'est pas toujours possible: surface et disposition du logement, installation d'un hôpital à domicile, interventions de diverses catégories de personnels, à supposer d'en trouve...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.