Auto-écoles : l'UFC dénonce des taux de réussite mensongers

L'association UFC-Que choisir a mené une enquête auprès de plus de 1.300 auto-écoles qui montre que la grande majorité afficherait des taux fictifs de réussite. En l'absence d'obligation sur ce sujet, les établissements de conduite peuvent ainsi tromper les clients qui dépensent en moyenne 1.600 euros pour obtenir leur permis en France.
Grégoire Normand

4 mn

70 % des 1300 auto-écoles étudiées par UFC- Que choisir affichent des taux de réussite supérieurs à la réalité pour l'examen pratique du permis de conduire.
70 % des 1300 auto-écoles étudiées par UFC- Que choisir affichent des taux de réussite supérieurs à la réalité pour l'examen pratique du permis de conduire. (Crédits : Sebastien Zambon/Flickr/Departement des Landes)

Les taux officiels de réussite au code et au permis de conduire ne correspondraient pas à la réalité des chiffres annoncés dans une grande majorité des cas. L'association de consommateurs UFC-Que choisir a rendu publics ce mercredi 8 février les résultats de son enquête sur l'écart entre le discours officiel des auto-écoles et la réalité des chiffres. Et le constat est inquiétant pour les candidats à l'examen du permis de conduire.

Code : plus de 60% des autos-écoles affichent des taux trompeurs

Pour réaliser ses investigations, UFC-Que Choisir a croisé les données officielles du ministère de l'Intérieur relatives aux taux de réussite des établissements et les résultats d'une enquête de terrain (*). La comparaison des deux types de données met en évidence "un criant manque de fiabilité des informations fournies" par les auto-écoles. Plus de 63% des enseignes étudiées font preuve d'une réelle incapacité à fournir aux consommateurs des données fidèles à la réalité concernant le Code de la route.

Lecture : seulement 36% des auto-écoles affichent des taux de réussite conformes à la réalité (c'est à dire entre 0 et 5 points d'écarts).

D'après l'étude de l'UFC, 14% des auto-écoles affichent des taux supérieurs de 20 points par rapport à la réalité. Pour ce groupe d'établissements, cet écart est en moyenne de 27 points. Le record absolu concerne une auto-école qui a affiché un taux de réussite de 85% quand il était de 37%, soit un écart de 52 points.

Conduite : 69% des auto-écoles dans le rouge

Du côté de l'examen pratique, les résultats des enquêteurs sont également inquiétants. La part des auto-écoles qui fournissent des résultats conformes aux chiffres officiels représente seulement 31,3% du total. Cela signifie qu'une grande majorité des établissements fournissent aux clients des données erronées

 Lecture : seulement 31% des auto-écoles affichent des taux de réussite conformes à la réalité (c'est à dire entre 0 et 5 points d'écarts).

Au total, 68,7% des auto-écoles étudiées ne sont pas capables de fournir des données fiables aux consommateurs. Parmi celles-ci, 24% indiquent des chiffres s'écartant de 5 à 10 points de la réalité. Ce constat est encore plus grave chez 26,8 % des auto-écoles qui portent à la connaissance du public des données s'écartant de 10 à 20 points des données fournies par le ministère de l'Intérieur. Pour le groupe restant qui dépasse de plus de 20 points, la moyenne constatée dans les écarts s'élève à 29 points. Le record concerne une auto-école qui avait affiché un taux de réussite de 95% en 2015 alors qu'il était en réalité de 48%, soit un écart de 47 points.

Une transparence remise en cause

Pour le collectif de défense des consommateurs, ces écarts de réussite s'expliquent en partie par l'opacité et le manque de réglementation qui existent sur ces indicateurs :

"L'absence de réglementation quant à une indication claire par les auto-écoles des taux de réussite des candidats aboutit à ce que de trop nombreuses auto-écoles peu vertueuses indiquent aux consommateurs des taux de réussite fantaisistes. Ces indications erronées privent les consommateurs d'une information pertinente susceptible de bien orienter leur choix d'une auto-école."

L'association recommande donc de mettre en place une obligation d'information des taux de réussite de l'année précédente. Mais cette recommandation est loin d'être partagée du côté des auto-écoles. À la suite d'une précédente enquête réalisée par UFC et une autre par le Figaro sur les taux de réussite des auto-écoles, l'Unic (Union nationale des indépendants de la conduite, instance représentative des auto-écoles en France )  a plusieurs fois exprimé dans des communiqués son opposition à mettre en place une obligation d'affichage des résultats de réussite :

"Cette fausse bonne idée de l'information officielle sur les taux de réussite n'aboutira qu'à une contre-productive spirale élitiste : pour obtenir des taux de réussite attractifs, les auto-écoles seront tentées de procéder aux mêmes sélections abusives pratiquées par certains établissements scolaires privés, soucieux d'exhiber à tout prix des taux de 100%."

Bien que des efforts en matière de transparence ont été accomplis ces dernières années (via notamment la plateforme data.gouv.fr qui héberge les taux de réussite de 10.000 auto-écoles en France), les pouvoirs publics peinent encore à réglementer sur l'obligation d'affichage taux de réussite au détriment des consommateurs.

(*) Enquête réalisée en juin 2016 par 115 associations locales de l'UFC-Que Choisir auprès de 1374 auto-écoles.

Grégoire Normand

4 mn