Auto-écoles : l'UFC dénonce des taux de réussite mensongers

 |   |  777  mots
70 % des 1300 auto-écoles étudiées par UFC- Que choisir affichent des taux de réussite supérieurs à la réalité pour l'examen pratique du permis de conduire.
70 % des 1300 auto-écoles étudiées par UFC- Que choisir affichent des taux de réussite supérieurs à la réalité pour l'examen pratique du permis de conduire. (Crédits : Sebastien Zambon/Flickr/Departement des Landes)
L'association UFC-Que choisir a mené une enquête auprès de plus de 1.300 auto-écoles qui montre que la grande majorité afficherait des taux fictifs de réussite. En l'absence d'obligation sur ce sujet, les établissements de conduite peuvent ainsi tromper les clients qui dépensent en moyenne 1.600 euros pour obtenir leur permis en France.

Les taux officiels de réussite au code et au permis de conduire ne correspondraient pas à la réalité des chiffres annoncés dans une grande majorité des cas. L'association de consommateurs UFC-Que choisir a rendu publics ce mercredi 8 février les résultats de son enquête sur l'écart entre le discours officiel des auto-écoles et la réalité des chiffres. Et le constat est inquiétant pour les candidats à l'examen du permis de conduire.

Code : plus de 60% des autos-écoles affichent des taux trompeurs

Pour réaliser ses investigations, UFC-Que Choisir a croisé les données officielles du ministère de l'Intérieur relatives aux taux de réussite des établissements et les résultats d'une enquête de terrain (*). La comparaison des deux types de données met en évidence "un criant manque de fiabilité des informations fournies" par les auto-écoles. Plus de 63% des enseignes étudiées font preuve d'une réelle incapacité à fournir aux consommateurs des données fidèles à la réalité concernant le Code de la route.

Lecture : seulement 36% des auto-écoles affichent des taux de réussite conformes à la réalité (c'est à dire entre 0 et 5 points d'écarts).

D'après l'étude de l'UFC, 14% des auto-écoles affichent des taux supérieurs de 20 points par rapport à la réalité. Pour ce groupe d'établissements, cet écart est en moyenne de 27 points. Le record absolu concerne une auto-école qui a affiché un taux de réussite de 85% quand il était de 37%, soit un écart de 52 points.

Conduite : 69% des auto-écoles dans le rouge

Du côté de l'examen pratique, les résultats des enquêteurs sont également inquiétants. La part des auto-écoles qui fournissent des résultats conformes aux chiffres officiels représente seulement 31,3% du total. Cela signifie qu'une grande majorité des établissements fournissent aux clients des données erronées

 Lecture : seulement 31% des auto-écoles affichent des taux de réussite conformes à la réalité (c'est à dire entre 0 et 5 points d'écarts).

Au total, 68,7% des auto-écoles étudiées ne sont pas capables de fournir des données fiables aux consommateurs. Parmi celles-ci, 24% indiquent des chiffres s'écartant de 5 à 10 points de la réalité. Ce constat est encore plus grave chez 26,8 % des auto-écoles qui portent à la connaissance du public des données s'écartant de 10 à 20 points des données fournies par le ministère de l'Intérieur. Pour le groupe restant qui dépasse de plus de 20 points, la moyenne constatée dans les écarts s'élève à 29 points. Le record concerne une auto-école qui avait affiché un taux de réussite de 95% en 2015 alors qu'il était en réalité de 48%, soit un écart de 47 points.

Une transparence remise en cause

Pour le collectif de défense des consommateurs, ces écarts de réussite s'expliquent en partie par l'opacité et le manque de réglementation qui existent sur ces indicateurs :

"L'absence de réglementation quant à une indication claire par les auto-écoles des taux de réussite des candidats aboutit à ce que de trop nombreuses auto-écoles peu vertueuses indiquent aux consommateurs des taux de réussite fantaisistes. Ces indications erronées privent les consommateurs d'une information pertinente susceptible de bien orienter leur choix d'une auto-école."

L'association recommande donc de mettre en place une obligation d'information des taux de réussite de l'année précédente. Mais cette recommandation est loin d'être partagée du côté des auto-écoles. À la suite d'une précédente enquête réalisée par UFC et une autre par le Figaro sur les taux de réussite des auto-écoles, l'Unic (Union nationale des indépendants de la conduite, instance représentative des auto-écoles en France )  a plusieurs fois exprimé dans des communiqués son opposition à mettre en place une obligation d'affichage des résultats de réussite :

"Cette fausse bonne idée de l'information officielle sur les taux de réussite n'aboutira qu'à une contre-productive spirale élitiste : pour obtenir des taux de réussite attractifs, les auto-écoles seront tentées de procéder aux mêmes sélections abusives pratiquées par certains établissements scolaires privés, soucieux d'exhiber à tout prix des taux de 100%."

Bien que des efforts en matière de transparence ont été accomplis ces dernières années (via notamment la plateforme data.gouv.fr qui héberge les taux de réussite de 10.000 auto-écoles en France), les pouvoirs publics peinent encore à réglementer sur l'obligation d'affichage taux de réussite au détriment des consommateurs.

(*) Enquête réalisée en juin 2016 par 115 associations locales de l'UFC-Que Choisir auprès de 1374 auto-écoles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2017 à 9:02 :
Ce n'est pas la 1e fois.
Et rien ne change vraiment.
a écrit le 08/02/2017 à 22:05 :
Ce taux de réussite est une ABSURDITE ! c'est complètement partiel, et donc totalement NON pertinent !
Quelques exemples : si je refuse de présenter un élève qui n'obtient pas un niveau qui m'assure 100% de réussite, est-ce que mes stats seront comparables à mon concurrent qui, lui, présentera tout élève qui en fait la demande ? Qu'est-ce qui m'interdit d'inscrire au code en "candidat libre", les élèves qui me semblent avoir une probabilité d'échec plus élevé, pour que mon auto-école soit anonyme dans ces cas là ?
Est-ce que, pour m'assurer de meilleures chances de réussite, je peux sélectionner ma clientèle, en augmentant le tarif de base, puis en appliquant une remise aux étudiants ?
Est-ce que mes stats seront comparées à l'auto-école concurrente située à côté du Lycée automobile qui feront croire que ce concurrent fournit une meilleure formation, alors qu'en réalité, il est nul... mais ses élèves préparent en parallèle le permis poids-lourd dans le lycée ?!!!
Et Est-ce que, si j'impose des heures et des heures de leçons supplémentaires pour obtenir un meilleur taux de réussite (au détriment du portefeuilles des clients, vous vous en doutez...) l'UFC va me mettre un macaron vert pour dissuader les clients d'aller chez mes concurrents ? L'UFC considérera-t-elle toujours que le critère du taux, sorti de son contexte, est toujours pertinent ?
Question subsidiaire : Que dois-je proposer aux 4 élèves proches de l'autisme, et aux 5 élèves dyslexiques, mais qui souhaitent tous passer en filière normale, pour être COMME LES AUTRES ? D'aller s'inscrire chez mon concurrent pour plomber ses stats ???
Je demande un petit service aux "pseudo experts" de l'UFC de bien vouloir me conseiller un fournisseur à bon rapport qualité-prix comme ils savent si bien les sélectionner, qui pourrait me concocter un test de français (orthographe, grammaire et conjugaison..) pour procéder à un examen d'entrée à l'auto-école ?!
J'oubliais : une évaluation préalable est obligatoire avant l'inscription pour tester les capacités des futurs clients, et estimer le nombre de leçons à prévoir : cette évaluation est indicative : rappelez-moi de rendre obligatoire son application pour sécuriser le taux de réussite... et rappelez moi de prendre des DVD-tests qualifiés de 'très difficiles' par leurs concepteurs, pour "dissuader les candidats d'aller à l'examen". Merci de me faire penser à, comme le pratique certains de mes confrères, promener les élèves à la campagne pendant la formation, viser les routes à bouchons pendant les heures de pointe, et ensuite, de procéder à des examens blancs en centre-ville de la métropole la plus proche, pour mieux pouvoir imposer des heures de leçons en plus ... Merci l'UFC : à force de vouloir le taux de réussite, je vous promet de suivre vos prescriptions et améliorer mes taux de réussite ! Le portefeuille des clients ne vous dira pas merci, et les exclus du système non plus... mais ça, je pense que vous avez votre buzz, et le reste ne représente pour vous que des péripéties !!!

NB ce commentaire est bien sur sarcastique, mais vous l'aurez compris, à travers ce commentaire, je dénonce des taux de réussite qui, sortis de leur contexte, n'ont AUCUNE VALEUR, et leur publication, un effet dévastateur pour une profession SANS AUCUN INTERET pour les clients !
a écrit le 08/02/2017 à 22:05 :
Ce taux de réussite est une ABSURDITE ! c'est complètement partiel, et donc totalement NON pertinent !
Quelques exemples : si je refuse de présenter un élève qui n'obtient pas un niveau qui m'assure 100% de réussite, est-ce que mes stats seront comparables à mon concurrent qui, lui, présentera tout élève qui en fait la demande ? Qu'est-ce qui m'interdit d'inscrire au code en "candidat libre", les élèves qui me semblent avoir une probabilité d'échec plus élevé, pour que mon auto-école soit anonyme dans ces cas là ?
Est-ce que, pour m'assurer de meilleures chances de réussite, je peux sélectionner ma clientèle, en augmentant le tarif de base, puis en appliquant une remise aux étudiants ?
Est-ce que mes stats seront comparées à l'auto-école concurrente située à côté du Lycée automobile qui feront croire que ce concurrent fournit une meilleure formation, alors qu'en réalité, il est nul... mais ses élèves préparent en parallèle le permis poids-lourd dans le lycée ?!!!
Et Est-ce que, si j'impose des heures et des heures de leçons supplémentaires pour obtenir un meilleur taux de réussite (au détriment du portefeuilles des clients, vous vous en doutez...) l'UFC va me mettre un macaron vert pour dissuader les clients d'aller chez mes concurrents ? L'UFC considérera-t-elle toujours que le critère du taux, sorti de son contexte, est toujours pertinent ?
Question subsidiaire : Que dois-je proposer aux 4 élèves proches de l'autisme, et aux 5 élèves dyslexiques, mais qui souhaitent tous passer en filière normale, pour être COMME LES AUTRES ? D'aller s'inscrire chez mon concurrent pour plomber ses stats ???
Je demande un petit service aux "pseudo experts" de l'UFC de bien vouloir me conseiller un fournisseur à bon rapport qualité-prix comme ils savent si bien les sélectionner, qui pourrait me concocter un test de français (orthographe, grammaire et conjugaison..) pour procéder à un examen d'entrée à l'auto-école ?!
J'oubliais : une évaluation préalable est obligatoire avant l'inscription pour tester les capacités des futurs clients, et estimer le nombre de leçons à prévoir : cette évaluation est indicative : rappelez-moi de rendre obligatoire son application pour sécuriser le taux de réussite... et rappelez moi de prendre des DVD-tests qualifiés de 'très difficiles' par leurs concepteurs, pour "dissuader les candidats d'aller à l'examen". Merci de me faire penser à, comme le pratique certains de mes confrères, promener les élèves à la campagne pendant la formation, viser les routes à bouchons pendant les heures de pointe, et ensuite, de procéder à des examens blancs en centre-ville de la métropole la plus proche, pour mieux pouvoir imposer des heures de leçons en plus ... Merci l'UFC : à force de vouloir le taux de réussite, je vous promet de suivre vos prescriptions et améliorer mes taux de réussite ! Le portefeuille des clients ne vous dira pas merci, et les exclus du système non plus... mais ça, je pense que vous avez votre buzz, et le reste ne représente pour vous que des péripéties !!!

NB ce commentaire est bien sur sarcastique, mais vous l'aurez compris, à travers ce commentaire, je dénonce des taux de réussite qui, sortis de leur contexte, n'ont AUCUNE VALEUR, et leur publication, un effet dévastateur pour une profession SANS AUCUN INTERET pour les clients !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :