Bernard Maris, l'anti-économiste et "l'emmerdeur" de Charlie Hebdo

 |   |  447  mots
A la recherche de Bernard Maris (à droite) : dans cet extrait du documentaire diffusé par Public Sénat, l'ancien directeur de la rédaction de "La Tribune", Philippe Labarde (à gauche sur la photo d'ouverture), évoque le souvenir de Bernard Maris. / Public Sénat
#JeSuisCharlie La chaîne Public Sénat a diffusé dimanche 3 janvier 2016 le documentaire « À la recherche de Bernard Maris », un touchant et passionnant portrait de l'économiste iconoclaste, assassiné le 7 janvier 2015 lors de l'attentat contre "Charlie Hebdo".

Agrégé de science économique, professeur des universités à l'Institut d'études européennes de Paris VIII, chroniqueur dans divers journaux, à France Inter et sur i-Tele, Bernard Maris fut l'auteur de nombreux ouvrages, dont "Keynes ou l'économiste citoyen", "Ah Dieu! Que la Guerre économique est jolie!" (1998), "Lettre ouverte aux gourous de l'économie qui nous prennent pour des imbéciles" (1999) et "La Bourse ou la vie" (2000).

En 2002, l'économiste avait été candidat aux élections législatives pour les Verts, en plus d'avoir été membre du conseil scientifique d'Attac et fut responsable du secteur économie du journal satirique Charlie Hebdo sous le pseudonyme vite célèbre de "Oncle Bernard".

L'économiste Bernard Maris fut assassiné lors de l'attentat contre la rédaction de "Charlie Hebdo" le 7 janvier 2015.

Un documentaire à deux voix

A l'occasion de l'anniversaire de la mort de l'économiste, la chaîne Public Senat a diffusé dimanche 3 janvier 2016 "À la recherche de Bernard Maris", un documentaire réalisé par Hélène Fresnel, sa dernière compagne et journaliste à "Psychologies Magazine", et par sa consoeur Hélène Risser, qui anime la rubrique "Déshabillons-les" sur la chaîne Public Sénat.

Extrait :


A la recherche de Bernard Maris - La bande... par publicsenat

La narration, qui fait place à des archives mais aussi à des illustrations imaginées par Catherine Meurisse, amie de Bernard Maris et dessinatrice à Charlie-Hebdo, s'articule en quatre chapitres :

  • « Le 7 janvier et après... » relate les événements qui ont précédé l'attentat avec un retour à la chapelle où s'est déroulée la cérémonie des obsèques.
  • « La Vie Parisienne et la politique de la pensée » revient sur la construction de la réflexion économique et politique, le départ progressif de Toulouse et l'arrivée à Paris où Bernard Maris se lança brièvement en politique, chez les écologistes, avant de se déclarer déçu par la gauche, sa famille politique, dans un essai critique.
  • « Bernard Maris et Oncle Bernard : Docteur Jekyll et Mister Hyde ? » se penche sur les contradictions apparentes, les liens avec la psychanalyse, la complexité de l'homme et de l'intellectuel.
  • « Des zarzauxlettres » part de la passion de Bernard Maris pour Charlie Hebdo pour sonder sa libération et son ouverture progressive vers les arts et la littérature avant d'explorer la question de l'héritage intellectuel, de la transmission et de la filiation

>> Voir ou revoir l'intégralité du reportage « À la recherche de Bernard Maris » (Replay/50min)

_____

>> Voir aussi l'interview qu'il avait donnée à La Tribune Toulouse (Objectif News) en 2014, lors de la sortie du documentaire "La dette" auquel il avait participé.

(Source Public Sénat / La Tribune Toulouse)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/01/2016 à 18:44 :
nous avons perdu un homme de grande qualité ,respectueux de ses interlocuteurs dans les débats ; il y a malheureusement peu de personnes de ce niveau dans notre paysage médiaticom ; je ne partageais pas toutes ses idées mais avais grand plaisir à entendre ses arguments et développer ses idées
oncle bernard tu nous manques !
a écrit le 09/01/2016 à 15:48 :
Rediffusion samedi 9 janvier à 22h10 toujours sur LCP.
a écrit le 09/01/2016 à 14:31 :
meme si souvent elles s averaient derangeantes j appreciais ses interventions dans
l emission cdanslair.....sans aucun doute un homme de grande valeur...le 7 janvier fut un desastre pour notre pays.
a écrit le 09/01/2016 à 10:20 :
Paix à son âme, mais j'avoue n'avoir jamais épousé les thèses de ce Monsieur en matière économique. Voila bien le genre d'expert qui aurait fait merveille dans une république collectiviste, mais certainement pas ouvert à une véritable économie de marché. J'aurais bien voulu le voir gérer une entreprise privée. Quand je pense que sur un plateau de télévision, je me semble qu'il s'agissait du Grand Journal de Canal+, il avait osé se moquer de Denis Payre créateur du mouvement "Nous Citoyens" en omettant que Denis Payre avait été le créateur d'une société high tech (Business Object) qui avait eu un succès mondial énorme, et ce, jusqu'aux USA. Ainsi donc le petit économiste qu'était Bernard Maris, avait eu le culot de se gausser d'un homme qui avait contribué à la santé économique de la France tant par les très nombreuses créations d'emploi, les impôts importants, que par les cotisations sociales que Busines Objet avait générés ! Le pire était que Jean Michel Apathie, alors présent sur ce plateau n'avait rien tenté pour défendre Denis Payre...
a écrit le 07/01/2016 à 20:59 :
Si vous pouviez donner une date de rediffusion de l’émission du 3 janvier. L'Oncle Bernard dépareillait toujours un peu dans l’émission de fin d’après midi les trop rares fois ou il était invité, car il ne coupait la parole à personne, et quand on la lui donnait ça ne durait pas de trop, mais au final on se rappelait de ses arguments précis et surprenants et on oubliait le reste. Il manque.
a écrit le 07/01/2016 à 11:41 :
Bernard Maris, un économiste réaliste, pragmatique, qui manque beaucoup aujourd’hui dans le PAF
Ceux qui se sont donné la peine de lire ses publications et de le suivre sur France Inter lors de ses combats du vendredi avec Dominique Seu, pourrons remarquer aujourd’hui la justesse de ses prévisions ; Evidemment il n’était pas dans la doxa néo libérale. Je me souviens d’une de ses réparties « le capitalisme sera la meilleure forme d’économie, lorsqu’il sera libéré de la cupidité de ses partisans » Salut Bernard…. !
Réponse de le 07/01/2016 à 14:35 :
En écoutant Dominique Seu sur France Inter le matin, on regrette que Bernard Maris ne soit plus là ... non seulement parce qu'il était sympathique, généreux, mais aussi parce que ses argumentaires économiques non orthodoxes étaient particulièrement convaincants.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :