Congé de deuil : Edouard Philippe admet la responsabilité du gouvernement

 |  | 467 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Charles Platiau)
Le Premier ministre Edouard Philippe "assume" la "part de responsabilité du gouvernement", après le tollé provoqué par le rejet à l'Assemblée nationale d'un allongement du congé après le décès d'un enfant, ont rapporté des participants à une réunion houleuse des députés LREM, ce mardi 4 février.

Un tsunami politique et médiatique a suivi le refus du gouvernement d'instaurer un congé de douze jours au lieu de cinq pour les parents endeuillésSur "ce sujet devenu une espèce de boule de feu", "probablement, sûrement, une part de responsabilité vient du gouvernement. Je l'assume. Je suis le chef du gouvernement", a déclaré le Premier ministre Edouard  lors d'une réunion à huis clos, ce mardi 4 février, lors de laquelle il a pris la défense de la ministre du Travail Muriel Pénicaud"Tous ceux qui iront chercher la responsabilité ailleurs, sur Muriel, en interne ou en externe, je leurs dis merde !", a-t-il martelé, sous les applaudissements. "Nous n'avons pas su collectivement expliquer notre position, ni nous adapter. Les critiques nous font très mal", a encore reconnu le Premier ministre, qui entend "sortir" de cette situation par le haut.

Plusieurs députés qui étaient présents lors du vote litigieux jeudi dernier ont pris la parole, refusant qu'on dise "qu'ils ont voté par loyauté", et rejetant l'idée d'une "erreur", la proposition centriste d'allongement du congé deuil étant "mal ficelée" selon eux. "On assume le vote sur un mauvais texte sur un sujet sensible sur lequel on a des propositions bien plus efficientes et plus protectrices pour plus de personnes", a affirmé une élue, plusieurs intervenants disant devant leurs collègues leur "colère" et leur impression "d'avoir été envoyés au front et lâchés".

Un "épisode douloureux"

Un député a dénoncé un "emballement médiatique" créé par Emmanuel Macron lui-même par son intervention samedi dans ce dossier, où le chef de l'Etat a demandé de "l'humanité", selon un participant. Présente lors de la réunion mardi matin, Muriel Pénicaud a elle aussi critiqué un texte centriste "mal ficelé", et souligné que depuis jeudi, "on est nombreux à prendre cher".

Pour la première vice-présidente du groupe Marie Lebec, "on a loupé le sujet". "Je n'ai pas du tout aimé cette expression d'erreur collective. C'est une erreur de management du gouvernement et du groupe", a-t-elle déclaré, toujours selon des propos rapportés. "Je n'accepte pas que des ténors qui se revendiquent de la majorité traitent les parlementaires de la majorité de 'cons' quand la seule connerie a été d'être loyal" a aussi lancé Aurore Bergé, selon un participant.

Évoquant un "épisode douloureux", le président de l'Assemblée Richard Ferrand a lui plaidé pour "se serrer les coudes". Plusieurs députés ont également appelé à reprendre la main pour "aller plus loin" que ce que proposait le texte UDI-Agir, via une nouvelle proposition de loi, plutôt que de laisser les débats se poursuivre lors de la navette au Sénat, ont encore rapporté des participants.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2020 à 14:29 :
C'est amusant, cette bêtise montre bien que ce gouvernement n'a pas droit à la parole et doit s'executer sans réfléchir ou quitter son poste... Malheureusement pour nous, encore une preuve que nous ne somme pas dans une république mais plutôt dans une dictature déguisée !
a écrit le 06/02/2020 à 1:11 :
4 Semaines payées par la C.A.F ( notre CSG-CRDS ) ne couterait POUR TEL DRAME
que peu cher .

D'autant, que les Parents DANS TELLE DOULEUR, sont déjà mis en arret maladie,
pour presque tous, 30 Jours.

Penser aussi aux Agriculteurs et travailleurs indépendants : accompagnement.
Réponse de le 09/02/2020 à 14:31 :
Et oui bien moins que le temps que vont mettre ces personnes a refaire un vote, ils sont bien trop payer pour n'être que de simple exécutants, un ouvrier à plus de réflexion et prend plus de décision que ces élus alors que leur poste ne se prête pas a une réflexion !
a écrit le 05/02/2020 à 10:53 :
Philippe a du bien apprendre son cours à l'ENA. Responsable mais pas coupable. Cela permet de ne pas démissionner même quand on accumule les "conneries" et cela commence à en faire beaucoup en 2 ans. Le deuil des parents n'est qu'un exemple de son incapacité à diriger une équipe. Il faudrait lui apprendre un fondamental en management Déléguer (Muriel Péricaud) n'empêche pas le contrôle (Philippe). Un texte de loi n'est tout de même pas une serviette que l'on achète au supermarché pour faire la vaisselle. Cela montre l’intérêt de Larem au travail parlementaire (le correcteur d'orthographe me donne l'Harem lolll) .
a écrit le 05/02/2020 à 9:50 :
Ce que j'espere c'est que cette dérive leur coutera trés cher aux municipales qui sera pour moi (....et pour d'autres ! ) un vote -sanction !
D'autant plus que le maire de ma ville LR (Brive ) viens d'etre soutenu par LREM !?! .....bonjour l'intégrité dans ce panier de crabes !
a écrit le 04/02/2020 à 23:26 :
Entre ça, la réforme des retraites incomplète mal foutue et plein de trous au bout de deux ans de soit disant concertation et un avis négatif du conseil d'Etat, les bêtises de Macron en Egypte, le faux retour ubuesque au 90 km à l'heure saboté par E.Philippe ça commence à faire beaucoup pour les 1ers de cordée non ?
a écrit le 04/02/2020 à 22:41 :
Curieux, Philippe, il a pourtant une tête d'enterrement😞
a écrit le 04/02/2020 à 17:49 :
"Plusieurs députés ont également appelé à reprendre la main pour "aller plus loin" que ce que proposait le texte UDI-Agir".

Les mêmes qui ont voté contre les 12 jours ?

, A noter,que le Parisien donne la liste des votants.
a écrit le 04/02/2020 à 17:45 :
"le président de l'Assemblée Richard Ferrand a lui plaidé pour "se serrer les coudes".

C'est d’ailleurs ce qu'ils ont fait lors de ce vote.
a écrit le 04/02/2020 à 17:21 :
Pas de problème Macron est entouré de fusible et de fusible de fusible! Cela le déresponsabilise complètement!
a écrit le 04/02/2020 à 17:17 :
La connerie, c'est d'avoir des députés "godillots" qui votent tout, n'importe quoi, n'importe quand, n'importe comment.
Ils ont été tellement bien "briefé" en début de mandat et depuis atterrés, qu'ils ne pensent plus par eux mêmes. Lrem, derrière les 2 leader...un vide sidéral !
a écrit le 04/02/2020 à 15:44 :
"Plusieurs députés ont également appelé à reprendre la main pour "aller plus loin" que ce que proposait le texte UDI-Agir"

Ils ne voulaient pas de douze jours et les voila à proposer comme un député LREM à la TV hier, plusieurs semaines maintenant, les branquignoles.
a écrit le 04/02/2020 à 14:50 :
Et pour la retraite il reconnaitra quand son erreur du fait que ces pour les patrons comme pour le délai de deuil pour la perte d'un enfant.
Réponse de le 04/02/2020 à 16:52 :
Fort heureusement, la situation de parents perdant leur enfant est beaucoup plus rare que celle de prendre sa retraite.
Réponse de le 04/02/2020 à 16:53 :
Fort heureusement, la situation de parents perdant leur enfant est beaucoup plus rare que celle de prendre sa retraite. La perte d'un enfant est une douleur dont le deuil ne se termine malheureusement jamais.
a écrit le 04/02/2020 à 14:39 :
"Les critiques nous font très mal"

C'est faux parce que depuis le temps vous n'auriez pas pu les supporter et vous auriez déjà démissionné depuis longtemps vu que tous les gens vous critiquent mais pas les gens qui comptent pour vous par contre bien évidemment.

Pitoyable Spectacle aussi improductif que destructeur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :