Baisse du chômage : "on en a encore sous le pied" (Muriel Pénicaud)

La tendance à la baisse du chômage "va continuer" au cours des prochains mois, à condition qu'il n'y ait pas de "changement de la donne macroéconomique" susceptible de peser sur la croissance française, a pronostiqué dimanche la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, sur BFM TV.

1 mn

Muriel Pénicaud
Muriel Pénicaud (Crédits : Reuters)

La tendance à la baisse du chômage "va continuer" au cours des prochains mois, à condition qu'il n'y ait pas de "changement de la donne macroéconomique" susceptible de peser sur la croissance française, a pronostiqué dimanche la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, sur BFM TV.

"On en a encore sous le pied", a estimé Mme Pénicaud. Pour elle, "cette tendance à la baisse, sur les mois qui viennent, elle va continuer, (...) sauf s'il y avait un changement de la donne macroéconomique mondiale", a-t-elle nuancé, faisant référence notamment au risque de "guerre commerciale" et en particulier aux tensions entre les Etats-Unis et la Chine.

Dans ce cas, "ça abîmerait quand même notre croissance. Mais à croissance continue, égale, on va continuer à baisser le chômage, je suis confiante", a-t-elle dit.

Un taux de chômage de 7% est possible à la fin de quinquennat

Interrogée sur l'objectif affiché du gouvernement de ramener le taux de chômage à 7% à la fin du quinquennat, Mme Pénicaud a estimé que "cet ordre de grandeur est possible s'il n'y a pas de changement macroéconomique, géopolitique mondial qui abîmerait la croissance".

Le taux de chômage a continué sa baisse en pente douce au deuxième trimestre à 8,5% selon les normes du Bureau international du travail (BIT), malgré une modeste croissance. Depuis la mi-2015, le taux de chômage poursuit une lente décrue. Il a retrouvé son niveau de début 2009 et reculé de 0,6 point sur un an.

(AFP)

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 10/09/2019 à 9:51
Signaler
"on en a encore sous le pied" Elle aurait du l'acheter son Porsche Cayenne je vous le dis moi maintenant elle ne pense qu'à ça ! Vroum vroum !

à écrit le 10/09/2019 à 8:55
Signaler
Elle aurait plutôt du dire : "magouillage des chiffres " , on peut encore mieux faire " ......!

à écrit le 09/09/2019 à 16:40
Signaler
Je me pose la question si elle parle de la baisse des gens non indemnisé, dans ce cas logique c'est un choix qu'ils font!!! du coup, si l'on regarde les chiffres de ce mois ci, cela ne correspond pas !!! et a l'entendre, le discours entre ce qu'elle ...

à écrit le 09/09/2019 à 15:39
Signaler
De millions de gens de moins de 65 ans sont au chômage depuis la fin des années 70 les millions se multiplient !! Ma génération arrivée sur le marché du travail dans les années 80 fait partie de ceux qui ne pourront pas valider le nombre de trimestr...

le 09/09/2019 à 16:19
Signaler
Très bien dit 👍

à écrit le 09/09/2019 à 13:15
Signaler
Panicaut elle est en sécurité avec ses 8 millons d euros le chômage elle sont moquées pas mal 8.5 de la population aux chômage panicaut hypocrite du Macron les ministres très riches votez les mazot pour Jupiter

à écrit le 09/09/2019 à 11:19
Signaler
L'autocongratulation des ultralibéraux... ce n'est pas le nombre de chomeurs qui diminue, c'est le nombre de personnes sans emploi inscrits et indemnisés. Tout est fait pour que ça diminue, artificiellement, comme les budgets alloués au vrai traiteme...

à écrit le 09/09/2019 à 10:08
Signaler
Ce qui est "marrant" c'est que quand on regarde le detail des chiffres insee, les taux d'emploi et d'activité des 15/64 ans sont assez elevés, 66 et 72% plus qu'avant crise; le maximum etant atteint fin 2018 debut 2019. Et pourtant ça ne marche pa...

le 09/09/2019 à 15:45
Signaler
En effet, il est anomal de demander au plus de 60 ans de travailler au-delà pour toucher une retraite pleine (pourtant peu élevée !) alors que des millions de jeunes bien diplômés galèrent pour trouver un emploi (et pas un job) correctement rémunéré...

à écrit le 09/09/2019 à 9:28
Signaler
Pole Emploi c'est comme les hôpitaux, c'est de venu un mouroir, il y a des files d'attentes organisées pour décourager les malades de se faire prendre en charge ; A l'hôpital, on meurt sur un brancard ... sans prise en charge ... ou sur la rout...

à écrit le 09/09/2019 à 9:08
Signaler
Je ne crois pas que les stats soient pipeautées car la tendance est de moyen terme. En revanche, je ne trouve rien d’étonnant à ce que le taux recule : les nouvelles règles excluent ceux qui ont travaillé moins de 4 mois sur 2 ans... c’est une baisse...

le 09/09/2019 à 13:57
Signaler
Vous confondez les règles d'indemnisation de pôle emploi et le nombre de chômeur au sens du BIT, qui est une statistique qui n'a rien à voir.

à écrit le 09/09/2019 à 5:54
Signaler
Sacree penicaud : La voix de son maitre. Pas de baisse des chomeurs en France seulement des stats pipotees. Les francais ne sont pas dupes.

à écrit le 09/09/2019 à 2:48
Signaler
Baisse du chômage ne veut pas dire "reprise d'un travail", mais juste chômeur sans droit, chômeur ayant abandonné le recherche d'emploi ! Il suffit d'entendre le nombre d'entreprises qui ferment et le chômage qui n'augmente pas pour comprendre qu'il...

à écrit le 08/09/2019 à 19:50
Signaler
En trompe l’œil, combien de bénéficiaire du rsa en plus ? et si le travailleur est dit "pauvre", il coute plus qu'il ne rapporte, ce qui est la tendance actuelle, bientôt les contrats 0 heure... et pourtant le monde du travail (ou économique) court à...

à écrit le 08/09/2019 à 18:54
Signaler
de qui se moque-t'elle? 8.5% tous les autres pays sont bien, bien, bien en deçà de ce chiffre. Là ça fait quasi 3 ans et une baisse à la marge. mais elle en sous le pied. une comique cette beauté fatale.

à écrit le 08/09/2019 à 17:25
Signaler
y a du boulot, question chomeurs! ( si on peut dire) rien que hollande, il a cree volontairement 3 millions, juste pour rigoler ( et suivre ce que lenine preconisait, accessoirement) 1 million en chomeur categorie A ( les categories au dela de g, o...

à écrit le 08/09/2019 à 15:10
Signaler
Baisse du chômage : "on en a encore sous le pied" (Muriel Pénicaud) en effet, il y a encore de quoi marcher sur les citoyens, les "piétiner" en leur organisant les conditions déjà à l’œuvre : * plus de précarité, * beaucoup plus d'esclavage n...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.