Covid-19 en Ile-de-France : l'AP-HP se prépare à faire un tri des patients

Face à la reprise de l'épidémie du Covid-19 en Ile-de-France, des professionnels de la santé mettent en garde dans une tribune publiée dans le JDD sur le risque imminent de devoir trier les patients hospitalisés.

2 mn

Emmanuel Macron et le ministre de la Santé Oliver Véran, lors d'une visite à l'hôpital de Saint-Germain-en-Laye le 17 mars.  Pour les jours qui viennent, nous allons regarder l'efficacité des mesures de freinage et nous prendrons si nécessaire celles qui s'imposent, indiquait vendredi dernier le président.
Emmanuel Macron et le ministre de la Santé Oliver Véran, lors d'une visite à l'hôpital de Saint-Germain-en-Laye le 17 mars. " Pour les jours qui viennent, nous allons regarder l'efficacité des mesures de freinage et nous prendrons si nécessaire celles qui s'imposent", indiquait vendredi dernier le président. (Crédits : Reuters)

Une quarantaine de médecins, directeurs de crise des hôpitaux parisiens de l'AP-HP, préviennent dans une tribune publiée dans le Journal du Dimanche qu'ils se préparent à devoir faire un tri des patients face à la recrudescence de l'épidémie de coronavirus en Ile-de-France. En dépit des nouvelles mesures de restriction mises en œuvre dans 19 départements, la France a enregistré samedi une nouvelle hausse des entrées dans les services de réanimation qui comptent désormais 4.791 patients, un chiffre au plus haut depuis le début de l'année.

"Dans les quinze prochains jours, les contaminations ayant déjà eu lieu, nous avons une quasi-certitude sur le nombre de lits de soins critiques qui seront nécessaires et nous savons d'ores et déjà que nos capacités de prise en charge seront dépassées au terme de cette période", écrivent 41 médecins réanimateurs et urgentistes exerçant dans les hôpitaux de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

"Médecine de catastrophe"

"Dans cette situation de médecine de catastrophe où il y aura une discordance flagrante entre les besoins et les ressources disponibles, nous serons contraints de faire un tri des patients afin de sauver le plus de vies possible", ajoutent-ils. Ce tri, poursuivent-ils, concernera tous les patients, y compris ceux qui ne sont pas touchés par le Covid.

"Nous n'avons jamais connu une telle situation, même pendant les pires attentats subis ces dernières années", soulignent les praticiens chargés de la gestion de la crise, qui précisent : "Nous ne pouvons rester silencieux sans trahir le serment d'Hippocrate que nous avons fait un jour".

Les appels à un durcissement des mesures de restriction se multiplient en France pour freiner l'épidémie alors que le gouvernement a opté pour l'instant sur des mesures de confinement partielles et locales. Dans un entretien accordé vendredi soir au JDD, Emmanuel Macron a défendu à nouveau sa décision de ne pas reconfiner le pays, ajoutant qu'aucune décision n'avait été prise à ce stade quant à l'adoption de nouvelles mesures. " Pour les jours qui viennent, nous allons regarder l'efficacité des mesures de freinage et nous prendrons si nécessaire celles qui s'imposent", a déclaré le chef de l'Etat au JDD. "Mais à cette heure rien n'est décidé", a-t-il conclu.

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 19
à écrit le 29/03/2021 à 16:06
Signaler
Réponse a johnmckagan C'est très vrai ce que vous dites. Mais si on a des enfants scolarisés on fait comment ???? On fait comment nous les parents pour se protéger ??? La situation que vous décrivez c'est la vie des personnes âgés.

à écrit le 29/03/2021 à 10:56
Signaler
C'est simplement faux : le tri des patients a commencé depuis plus d'un an puisque les patients covid occupent des places en réanimation ou autres par éviction des autres malades (dont ceux atteints de cancer qu'on ne dépiste plus, ou des opérations...

à écrit le 29/03/2021 à 10:41
Signaler
Etant la situation catastrophique de la France, au lieu de faire le tri des patients, il serait plus judicieux de faire le tri des responsables de AP-HP et de tous ces administratifs incompétents nourris sur le dos des hôpitaux. Les gains ainsi récol...

à écrit le 29/03/2021 à 10:11
Signaler
"Nous sommes en guerre". Dure réalité, en temps de guerre, on fait de la médecine de guerre. L'heure n'est pas aux lifting, ni aux dépassements d'honoraires.

à écrit le 29/03/2021 à 10:06
Signaler
Carton rouge. C’est avec cette sanction symbolique - à valeur d’exemple - que l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), premier centre hospitalier de France, met en garde les médecins qui se retrouvent dans des situations de liens d’intérêts* ...

à écrit le 29/03/2021 à 8:27
Signaler
au moindre tri de malade il faudra incarcérer le directeur de l'ap hp pour non assistance a personne en danger depuis plus de 10 ans médecins et patient réclame une reforme profonde de l'hospital et des le debut du mandat du president actuel ce...

à écrit le 29/03/2021 à 8:14
Signaler
L'AP-HP fait des tris depuis le début. Comment un virus peut il être de plus en plus violent dans le temps, malgré les vaccins, le confinement, tout ça ? D'habitude, c'est pas l'inverse qui se produit ? Sauf s'il a été programmé peut-être.

à écrit le 28/03/2021 à 21:28
Signaler
Correction: cela fait plus de 10 mois que le tri des malades est effectif. Les maladies cardio-vasculaires et les cancers, entre autre, ne sont pratiquement plus traités; les malades du Covid ont la priorité.

à écrit le 28/03/2021 à 13:35
Signaler
le tri, c'est pas ce qui precedait la "solution finale" ?

le 28/03/2021 à 14:22
Signaler
si un avion s ecrase ou n importe quelle catastrophe d ampleur, on fait aussi un tri. On va evacuer ceux qui ont une chance de survivre et juste mettre des anti douleurs aux autres C est quand meme assez logique comme methode. On peut pas dimensio...

le 28/03/2021 à 18:15
Signaler
Et c’était le médecin Mengele qui le pratiquait.

le 28/03/2021 à 19:41
Signaler
Certains (cd) ont une certaine nostalgie, voire une nostalgie certaine...Nicht wahr ?

à écrit le 28/03/2021 à 12:56
Signaler
Bonjour, 1- Pq la vie des malades du Covid est-elle souvent plus importante que celle de cancéreux, de cardiaques, ... 2- Vu l'augmentation des cas et les mesures que cela va entrainer, c'est une occasion (magnifique) d'utiliser l'ivermectine aux d...

à écrit le 28/03/2021 à 11:35
Signaler
C'est marrant comme tout ces médecins traumatisés ne se sont jamais plains de la suppression massive et régulière des lits d’hôpitaux et des moyens financiers alloués à la santé. Ça commence quand même à faire franchement égoïste tout ça, pauvres...

le 29/03/2021 à 6:14
Signaler
Les moyens augmentent mais pour les bureaucrates planificateurs, qui ne prévoient rien.

le 29/03/2021 à 10:29
Signaler
La civilisation humaine, de la Grèce à la graisse.

à écrit le 28/03/2021 à 10:40
Signaler
"Une quarantaine de médecins, directeurs de crise des hôpitaux parisiens de l'AP-HP, préviennent dans une tribune publiée dans le Journal du Dimanche qu'ils se préparent à devoir faire un tri des patients " Ces mêmes médecins étaient-ils favorable...

le 28/03/2021 à 12:00
Signaler
Il me semble que aujourd'hui nous sommes en situation d'extrême urgence et que, pour le moment on n'a pas dû temps pour se poser ces questions là. Macron se dit vouloir attendre les chiffres de début de la semaine. Ça fait depuis la fin du mois de d...

le 28/03/2021 à 22:43
Signaler
@En colère Si tu reste confiné chez toi et que tu respectes bien les règles sanitaires de base quand tu vas acheter des produits essentiels, tu seras en sécurité. Que veux tu au juste? Que le gouvernement te donne l'ordre de te confiner? Tu n'as p...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.