Covid-19 : la campagne de vaccination en France commencera dimanche

 |  | 473 mots
Lecture 3 min.
Photo d'illustration. Une incertitude subsistait concernant le coup d'envoi en France, en raison notamment du calendrier de l'avis de la Haute autorité de santé.
Photo d'illustration. Une incertitude subsistait concernant le coup d'envoi en France, en raison notamment du calendrier de l'avis de la Haute autorité de santé. (Crédits : PHIL NOBLE)
Les premières vaccinations auront lieu en maisons de retraite, pour le personnel et les pensionnaires. Le gouvernement dit vouloir éviter toute précipitation, afin que "la confiance soit au rendez-vous".

Les premiers vaccins contre le Covid-19 seront administrés dimanche en France, soit le premier jour du lancement dans l'Union européenne de cette campagne d'une ampleur inédite, ont annoncé lundi Gabriel Attal et Olivier Véran.

"Début de la campagne de vaccination française et européenne dimanche!" après "les premières livraisons [...] cette semaine", a tweeté le ministre de la Santé Olivier Véran, juste après l'avis favorable de l'Agence européenne du médicament au vaccin développé par l'américain Pfizer et l'allemand BioNTech.

"Ce sera un début très progressif", avait-il précisé auparavant sur Europe 1. "Nous ne nous précipitons pas [...] c'est une vaccination qui prend le temps de s'assurer que les conditions sont réunies pour que la confiance soit au rendez-vous", a-t-il insisté.

Lire aussi : La défiance vaccinale, l'autre épidémie qui se propage en France

Les maisons de retraite d'abord

"Nous pourrons lancer la campagne de vaccination en France avec une coordination européenne à la fin de cette semaine", a précisé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, à la sortie du Conseil des ministres. "Cela débutera notamment par les maisons de retraite", pour le personnel et les pensionnaires, a-t-il détaillé.

La stratégie française prévoit de vacciner en priorité les personnes âgées en Ehpad et les travailleurs de ces résidences présentant des facteurs de risque, soit environ 1 million de personnes.

L'établissement où auront lieu les premières vaccinations "n'est pas encore arrêté", a indiqué le ministère de la Santé à l'AFP.

Après l'autorisation de mise sur le marché, que la Commission européenne devrait désormais accorder dans la foulée, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen avait indiqué jeudi que la vaccination contre le Covid-19 commencerait à partir du 27 "à travers l'Union européenne".

Mais une incertitude subsistait concernant le coup d'envoi en France, en raison notamment du calendrier de l'avis de la Haute autorité de santé, étape nécessaire avant les premières vaccinations. Cet avis sera donné "soit le 23, soit le 24" décembre, a précisé le ministère à l'AFP.

Également sollicité, le Conseil consultatif national d'éthique (CCNE) a lui rendu lundi son avis.

Il invite en particulier à "faire preuve de vigilance dans le processus de recueil du consentement à la vaccination des personnes vulnérables", à "prendre en compte la diversité des points de vue sur la vaccination" et à "réexaminer constamment" les décisions prises "au vu des nouvelles connaissances".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/12/2020 à 14:24 :
Excellente nouvelle qui réjouit la majorité et qu'on laisse les raleurs et anti vaccins de coté : la minorité agissante , c'était peut etre bon en mai 68 , but these days are gone .
Idem pour la franchouillarde HAS : quand UK , USA et EU ont donné leurs avis tous identiques ; à quoi sert cette HAS ? Si on n'était plus intelligent que les autres , on aurait un vaccin français ce qui est très loin d'etre le cas . Alors faisons confiance aux autre et Vive la vie et que ceux qui veulent décéder le fassent en silence .
a écrit le 22/12/2020 à 11:27 :
Il va être d'une simplicité désarmante de demander le consentement à une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer...Quant aux autres "valides", le vaccin, ce n'est pas leur priorité. Ce qu'ils veulent, c'est voir leur famille, être nourri correctement ET respectés. L'infantilisation n'est jamais loin dans ces structures avant tout financières. La mort ? Le cadet de leurs soucis, ils ont le temps de s'habituer 24/24 heures...et pour beaucoup ce sera une délivrance.
"La vie ne vaut plus d'être vécue lorsqu'elle devient une charge".
Réponse de le 22/12/2020 à 21:31 :
Bah oui, c'est vrai que les patients d'alzheimer ou autres dépendants sont toujours consultés par le corps médical... Encore une grande nouveauté du Covid le consentement familial ...
a écrit le 22/12/2020 à 11:25 :
Il faut qu'un son de cloche :

Le Conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom) a porté plainte début décembre contre six médecins, dont le professeur Didier Raoult et l'infectiologue Christian Perronne, a révélé l'agence de presse médicale APMNews, sans plus de précisions. Contacté par l'AFP, le Cnom a confirmé ces informations.
Réponse de le 22/12/2020 à 18:12 :
Suite :

Didier Raoult porte plainte pour harcèlement contre le président de l’Ordre national des médecins.
a écrit le 22/12/2020 à 11:14 :
Le vaccin n'est pas obligatoire ,mais en même temps.

Lors du conseil des ministres lundi, le Premier ministre Jean Castex a présenté un projet de loi instituant un "régime pérenne de gestion des urgences sanitaires", déposé en procédure accélérée à l'Assemblée nationale. Ce dispositif permet un seul examen par chacune des chambres du Parlement (Sénat et AN) avant l'adoption du texte, dont l'objectif "est de nous préparer à la fin de l'état d'urgence sanitaire, le 1er avril 2021, et d'établir un cadre juridique durable face aux crises sanitaires", a expliqué le porte-parole de l'exécutif Gabriel Attal.

Ce projet de loi prévoit notamment une refonte des systèmes d'information de santé et une modification du Code de santé publique. Enregistré à la présidence de l'Assemblée nationale lundi soir, il fait polémique depuis sa mise en ligne, pour un article en particulier, le L. 3131-9, n°6 de la section 2, qui indique que "le Premier ministre peut, le cas échéant dans le cadre des mesures prévues, subordonner les déplacements des personnes, leur accès aux moyens de transports ou à certains lieux, ainsi que l'exercice de certaines activités à la présentation des résultats d'un test de dépistage établissant que la personne n'est pas affectée ou contaminée, au suivi d'un traitement préventif, y compris à l'administration d'un vaccin, ou d'un traitement curatif".
a écrit le 22/12/2020 à 10:45 :
vaccin" progressif" . c'est le qualificatif qu'on pourra donner lorsque la vérité sur les quantités réellement disponibles sur sites de vaccination à dates données sera confirmée par les professionnels de santé et non pas par des promesses ou intentions du gouvernement et de son administration centrale .
il est "possible" qu'on assiste au même type vaudeville qu'avec les masques puisque ceux sont les mêmes acteurs qui tiennent les rôles principaux . étant optimiste , je n'ai pas écrit "probable" ....
a écrit le 22/12/2020 à 9:07 :
ILs ne peuvent pas s'empêcher de raconter des bobards même pour du pas important du tout, puisque la vérité est qu'ils ne peuvent pas se "précipiter" puisque le monde entier est en train de demander le même vaccin au même moment, il est bien évident qu'il ne peut pas y en avoir pour tout le monde.

Ce sont des communicants aux méthodes obsolètes, il vaut mieux dire la vérité, il aurait mieux valu faire ce vaccin payant car les tous premiers qui vont s'y précipiter à se faire vaccinner eux paieraient sans aucun problème, cela les rassurerait certainement plus de payer même. Et dans un second temps proposer du gratuit.

Avant les communicants essayez de faire comprendre la réalité de la vie aux politiciens dorénavant ils évoluent tous dans un tout petit monde totalement déconnecté des réalités, médiocrité générale imposée de ce fait.
a écrit le 22/12/2020 à 1:53 :
Il est imperatif de refuser de se faire injecter ce produit. Danger absolu.
Réponse de le 22/12/2020 à 8:16 :
Sur sur données et études scientiphiques vous basez vous pour prétendre cela?
Et votre entourage en pense quoi? Êtes vous irresponsable pour m’être les autres en danger?
Le danger absolu c est vous ...
a écrit le 22/12/2020 à 1:01 :
L'ARN messager c'est la nouvelle formule marketing pour dissimuler une transfusion sanguine? Je n'ai pas souvenir que l'humanité ait atteint la singularité technologique capable de remplacer artificiellement chacune de ses cellules vivantes...
a écrit le 22/12/2020 à 0:17 :
Revenez sur terre, moyenne des décès de CO vide, 0,53 %, femmes 0,4%, hommes 0,6 %. 0,8 % pour le 60 à 69 ans, 2,2 % pour les 69 à 70 ans et 8,3 % pour les plus de 80 et avec 2 à 3 autres pathologies. Le virus est égal voire inférieur à une grippe saisonnière. Eteignez votre télé et allumez votre cerveau ! '' le mal se renforce par l'inaction des gens de bien ''..
a écrit le 21/12/2020 à 22:52 :
Tiens, maintenant on va lentement parce que c'est question de confiance...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :