Feu vert du régulateur pour la vente du vaccin Pfizer-BioNTech en UE

 |  | 313 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : AMIR COHEN)
"C'est un pas en avant important dans la lutte contre cette pandémie à l'origine de souffrances et d'épreuves", a indiqué l'agence européenne des médicaments. Cette autorisation doit couvrir l'ensemble des 27 Etats membres de l'Union européenne.

L'Agence européenne des médicaments a autorisé lundi le vaccin Pfizer-BioNTech, ouvrant la voie à un possible coup d'envoi des vaccinations dans l'Union européenne avant la fin de l'année.

L'AEM, basée à Amsterdam, avait avancé d'une semaine la réunion initialement prévue le 29 décembre, au cours de laquelle elle devait annoncer sa décision, alors que l'Allemagne et d'autres pays ont fait pression pour une décision rapide.

"Je suis ravie d'annoncer que le comité scientifique de l'AEM s'est réuni aujourd'hui et s'est montré favorable à une autorisation de mise sur le marché conditionnelle dans l'UE pour le vaccin développé par Pfizer et BioNTech", a déclaré la directrice générale de l'AEM, Emer Cooke, au cours d'une conférence de presse en ligne.

Lire aussi : Covid-19 : feu vert des Etats-Unis au vaccin de Pfizer/BioNTech; la vaccination va débuter

"Notre avis scientifique ouvre la voie à la première autorisation de mise sur le marché dans l'UE", a-t-elle affirmé, précisant que l'autorisation doit couvrir l'ensemble des 27 Etats membres de l'Union européenne.

"C'est un pas en avant important dans la lutte contre cette pandémie à l'origine de souffrances et d'épreuves", a-t-elle déclaré.

"Il s'agit vraiment d'une réussite scientifique historique, en moins d'un an, un vaccin aura été développé et autorisé contre cette maladie."

Les appels à une action rapide s'étaient multipliés après que le Royaume-Uni et les Etats-Unis ont accordé une autorisation d'urgence au vaccin Pfizer-BioNTech, développé par le géant américain Pfizer et l'entreprise allemande BioNTech.

Emer Cooke a ajouté lundi qu'il n'existe pour l'instant "aucune preuve" permettant de dire que le vaccin Pfizer-BioNTech ne protégerait pas contre la nouvelle souche du coronavirus, signalée principalement au Royaume-Uni.

Lire aussi : Covid-19 : la FDA n'a pas subi de pressions pour autoriser le vaccin de Pfizer/BioNTech

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/12/2020 à 17:25 :
Quelqu'un a-t-il imaginé un seul instant que le "régulateur" allait rejeter le "vaccin" ?
a écrit le 21/12/2020 à 17:21 :
"C'est un pas en avant important dans la lutte contre cette pandémie à l'origine de souffrances et d'épreuves"

Si vous vous sacrifiez autant que nous, on y croirait plus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :