Déficit commercial : les raisons des faiblesses françaises

Les gains réalisés par l'amélioration de la compétitivité-prix de l'économie tricolore n'ont pas permis de compenser les pertes liées à celles hors-prix sur la dernière décennie, selon une récente étude de la Banque de France.
Grégoire Normand

3 mn

(Crédits : Reuters)

CICE, pacte de responsabilité... la politique de l'offre menée en France ces dernières années a-t-elle permis de regagner des parts de marché à l'export ? Pas vraiment, selon un bulletin de la Banque de France dévoilé ce jeudi 24 juin.

Si les entreprises ont pu redresser leurs marges, elles sont loin d'avoir enregistré une hausse de leurs performances à l'export. Les deux économistes qui ont planché sur les différents facteurs expliquent que la détérioration de la compétitivité hors-prix de l'économie tricolore apparaît comme un problème déterminant.

"Ce déficit de compétitivité hors-prix ou coût semble affecter structurellement nos exportations, tandis que les écarts de compétitivité prix ou coût, vis‑à‑vis de nos principaux partenaires de la zone euro, déterminent l'ampleur de nos pertes de parts de marché ou de nos performances à l'exportation, ou leur stabilisation", expliquent les chercheurs.

Ils ajoutent:

"Depuis 2010, le rétablissement de la compétitivité prix et coût n'a permis de regagner qu'une petite partie du terrain perdu par rapport aux autres grands pays de la zone euro, étant donné la dégradation continue des autres facteurs de la performance exportatrice (compétitivité hors coût)."

Moindre qualité des produits et organisation de la production

Le manque de compétitivité hors coût ou hors prix - qui comprend notamment la qualité, l'image de marque -, est pointé par les économistes de la banque centrale. La faible qualité et la nécessité de monter en gamme des produits sont régulièrement évoqués par les travaux des économistes pour expliquer l'érosion de la base industrielle exportatrice tricolore. Cette plus faible compétitivité hors prix peut également s'expliquer par l'organisation de la production.

"Les multinationales déterminent la localisation de leurs entreprises en fonction de différents facteurs : les écarts de coût du travail, la fiscalité sur les entreprises, la formation des salariés et son adéquation avec les besoins de production, la centralité d'un site de production et la densité du réseau de sous‑traitants" indiquent les auteurs.

Ils évoquent par exemple l'Allemagne qui a beaucoup échangé avec ses voisins de l'Est de l'Europe à bas coûts pour produire des composants et sous-traiter une partie de la fabrication. A cela s'ajoute la modération salariale appliquée dans les années 2000 outre-Rhin.

Lire aussi 8 mnLa modération salariale en Allemagne à l'origine des difficultés économiques françaises

La pandémie a lourdement affecté la France

La pandémie qui a plombé les comptes du commerce extérieur en 2020 pourrait considérablement diminuer la place déjà réduite de la France dans le commerce mondial. La spécialisation sectorielle de la France centrée sur l'aéronautique et le tourisme pourrait devenir un point de faiblesse majeur. "Les restrictions sur les voyages ont fortement affaibli les exportations de services de la France" abondent les chercheurs. Si la vaccination a permis de rouvrir peu à peu les frontières en Europe, le maintien de certaines restrictions pour limiter la propagation des virus pourrait encore limiter les possibilités de voyager dans les mois à venir mettant en péril de nombreux secteurs très dépendants du tourisme international en France. La balance commerciale de l'Hexagone pourrait également être pénalisée en raison de sa forte spécialisation géographique. En effet, les principaux partenaires commerciaux de l'économie française se situent en zone euro. Or si la plupart des économistes tablent sur un redémarrage très important de la croissance aux Etats-Unis et en Chine en 2021, ils sont bien moins optimistes pour la croissance de l'union monétaire alors que celle-ci contribue largement à la demande adressée à la France.

Lire aussi 7 mnLe commerce extérieur enregistre son pire déficit depuis 2012

Grégoire Normand

3 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 25/06/2021 à 10:45
Signaler
La France aura du mal à résorber son déficit car nous avons perdus des productions basiques de matériaux et de produits que nous allions chercher facilement à l'étranger et dont les prix explosent. Ce n'est pas "l industrie bidon des services et de l...

à écrit le 24/06/2021 à 22:07
Signaler
Nos voisins néerlandais, italiens et allemands font des excédents depuis toujours....la France avec ses idées de grandeurs des déficits depuis toujours. Quand on ne produit plus rien, faut-il s'en étonner ? Merci à nos industriels

le 25/06/2021 à 7:13
Signaler
lorsqu'une nation detient des politiens avide de fric exp un premier ministre qui souhaite vendre thomson pour 1 franc au coreen un autre ministre qui depouille edf grd en faisant l'avocat d'affaire un autre avocat d'affaire qui vends alstom puis...

à écrit le 24/06/2021 à 19:41
Signaler
Bref! On importe trop puisque tout est pratiquement délocalisé!

à écrit le 24/06/2021 à 19:04
Signaler
Les chiffres ne veulent rien dire sans comparaison ,ils servent beaucoup à noyer le poisson . Les français sont en attente de tableaux de bords de dépenses et Recettes .On fait beaucoup d'argent en interne par les taxes et impôts divers ,les derniè...

à écrit le 24/06/2021 à 18:39
Signaler
Et l'efficacité des 70 milliards du budget de l'éducation national on parle à la rentrée?

à écrit le 24/06/2021 à 18:23
Signaler
Si le déficit commercial est si important, c'est parce qu'on importe trop. Dont pas mal de choses simples dont on a délocalisé les productions vers des pays low cost. Ce qui fait les choux gras des Decathlon, Casto, Truffaut, etc...., sans parler d...

à écrit le 24/06/2021 à 16:44
Signaler
infos intéressantes vues sur le site du Journal des Entreprises ces derniers jours : - les exportateurs français plutôt optimistes pour 2021 - Fidal Rhône-Alpes : nos clients décident de construire des usines plutôt en France et moins à l'étrange...

à écrit le 24/06/2021 à 11:53
Signaler
le problème de la France c'est surtout qu'elle tire vers le haut (investissement privé et public élevé, taux de fécondité le plus élevé des pays développés, classe moyenne résiliente, création d'emplois de qualité, pourcentage d'emploi bas salaires f...

à écrit le 24/06/2021 à 11:18
Signaler
encore une étude trompeuse. les données ci-dessous ne montrent pas vraiment un problème de qualité/gamme. Très bons classements de la France en R&D/innovation : Clarivate/Thomson Reuters Top 100 Global Innovators (3e derrière US et Japon, dev...

à écrit le 24/06/2021 à 11:16
Signaler
Nous n'avons pas de fonds de pension ni de fonds pour le capital risque, l'épargne va dans le livret A. Comment s'étonner que nos entreprises petites et moyennes, n'arrivent pas à atteindre une taille suffisante pour être capable de rivaliser à l'exp...

à écrit le 24/06/2021 à 10:29
Signaler
Déficit commercial qui s'est envolé depuis le règne de Sarkozy fléau de notre pays. Entièrement soumis aux marchés financiers nos représentants politiques et donc commerciaux sont bien trop faibles exposant une image désatreuse de notre pays dans leq...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.