Fessenheim, doyenne des centrales nucléaires, ne fermera pas avant 2018

 |   |  317  mots
Initialement prévue pour 2016, la fermeture de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) devrait intervenir en 2018 au lieu de 2016, a annoncé ce mardi 8 septembre la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal.
Initialement prévue pour 2016, la fermeture de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) devrait intervenir en 2018 au lieu de 2016, a annoncé ce mardi 8 septembre la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal. (Crédits : reuters.com)
Les deux réacteurs, mis en service en 1977, ne fermeront pas avant 2018, au moment où EDF prévoit de mettre en service son réacteur de 3e génération à Flamanville.

La promesse avait été faite par François Hollande, puis renouvelée à plusieurs reprises. En mars, le président de la République s'était engagé à fermer la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) "à l'horizon de la fin du quinquennat", c'est-à-dire en 2017. Mais la fermeture de la plus vieille centrale nucléaire de France sera encore retardée. Et pour cause.

Le report de la mise en service du réacteur nucléaire EPR de Flamanville à fin 2018 reporte également la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, a convenu mardi la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal. La loi de transition énergétique votée en juillet oblige désormais à un plafonnement de la production d'énergie nucléaire :

"Il y a l'application de la loi, c'est assez simple maintenant, puisque, effectivement, il y a un plafonnement de la production d'énergie nucléaire", a relevé la ministre, en marge d'une visite à Strasbourg.

5 milliards d'indemnités réclamés par EDF ? Faux, selon Royal

"Ce qui veut dire que, quand Flamanville ouvrira, Fessenheim devra fermer. Donc, Flamanville va ouvrir d'ici à 2018. Et donc, en effet, Fessenheim devra fermer", a-t-elle admis.

La ministre a par ailleurs jugé "sans fondement" le chiffre de 5 milliards d'euros d'indemnités qu'EDF pourrait réclamer à l'Etat au titre de la fermeture de la centrale. "Aucune évaluation" n'a été réalisée à ce jour, a-t-elle affirmé.

Retards: la livraison de Flamanville repoussée déjà au 4e trimestre 2018

Jeudi 3 septembre, l'électricien français EDF avait repoussé au quatrième trimestre 2018 le démarrage de l'EPR de Flamanville (Manche), alors que plusieurs anomalies techniques ont été révélées ces derniers mois.

C'est la quatrième fois qu'EDF repousse la mise en service du réacteur de 3e génération, l'un des plus puissants du monde (1.650 mégawatts), qui devait initialement être livré en 2012 pour un budget de 3,3 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/09/2015 à 9:30 :
Comment sortir d'une promesse qu'on ne veut pas tenir
C'est la première fois depuis 4 ans qu'on conditionne la fermeture au démarrage de l epr !!!!

La mauvaise fois est sans limite
a écrit le 09/09/2015 à 9:15 :
Comment croire en Mme Royale qui sait dire tout et son contraire en 24 heures. Certainement le personnage politique le moins fiable, plus nuisible que porteur de la parole de son ministère. Je suis toujours étonné que de voir des journalistes rapporter ses dires. Ils oublient que son poste et compétence ne rythme pas mais poste et ex compagne oui.
a écrit le 08/09/2015 à 20:55 :
un comble ,fermer un outil industriel en état , juste pour respecter un quota bidon fixé dans la loi de transition énergétique ; je crois qu'on n'est pas sorti d'affaire avec ce gouvernement
Réponse de le 09/09/2015 à 0:03 :
C'est une zone sismique
Au Japon aussi on refusait de voir que dans l histoire il y avait eu des castastrophes des tsunami de 25 mètres il suffisait de regarder sur Wikipedia
Regardez il y a 500 ans il y a eu un grand tremblement de terre dans la région de Fessenheim
Et à coup sur Ca va se reproduire dans 1 an ou 500 ans c est la question
Réponse de le 09/09/2015 à 14:25 :
Voilà les écologistes qui veulent organiser un raz de marée (tsunami) à 700 km de toutes les mers !


C'est le réchauffement climatique qui leur cogne sur la tête...
a écrit le 08/09/2015 à 18:54 :
le PS a trouvé la solution pour refiler la patate chaude au prochain president de la republique comme d'habitude ,il y a de plus en plus de loi qui vont se faire en 2017 et 2018!!!
a écrit le 08/09/2015 à 17:23 :
Si l'on attend l'EPR, Feissenheim ne tiendra plus !
Réponse de le 08/09/2015 à 18:33 :
Entièrement d'accord !
Réponse de le 08/09/2015 à 19:19 :
Qu'en savez-vous? Vous êtes un expert en évaluation de centrale nucléaire?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :