Gilets jaunes : la "loi anti-casseurs" de Castaner déjà décriée comme "liberticide"

 |   |  535  mots
(Crédits : Gonzalo Fuentes)
Selon le Premier ministre, cette proposition, élaborée en réponse aux violences ayant émaillé les manifestations des "Gilets jaunes", "vise à prévenir les violences lors des manifestations et à sanctionner leurs auteurs". Ce texte, qui prévoit aussi la création d’un fichier de personnes interdites de manifestations, le député UDI Charles de Courson l'a jugé pour sa part “probablement anticonstitutionnel”, “contraire à tous nos engagements internationaux” et “dangereux pour les libertés publiques”.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a défendu mardi devant la commission des Lois de l'Assemblée la proposition de loi "anti-casseurs" en préparation, dont certaines dispositions sont considérées comme liberticides par leurs détracteurs.

Relancée début janvier par le Premier ministre, Edouard Philippe, en réponse aux violences ayant émaillé les manifestations des "Gilets jaunes", le texte "visant à prévenir les violences lors des manifestations et à sanctionner leurs auteurs" se base sur un projet du sénateur Les Républicains Bruno Retailleau adoptée en octobre.

"Il est important que nous puissions doter notre ordre public des meilleurs moyens de sa défense. Parce qu'il n'y a pas dans un pays comme le nôtre de libertés sans ordre public", a argumenté Christophe Castaner devant la commission.

En réponse aux questions de députés parfois sceptiques sur le bien-fondé de la proposition de loi "anti-casseurs", Christophe Castaner a défendu un texte "qui vise à protéger les manifestants".

Interdictions administratives et périmètre de fouilles

L'article 1, relatif à l'instauration d'un périmètre de sécurité autour des lieux de manifestation, "a pour but de procéder à des fouilles de personnes et, le cas échéant, à la saisie d'armes, c'est le seul objectif", a dit le ministre.

Également controversé, l'article 2 sur l'interdiction administrative de manifester entend s'inspirer des mesures visant à empêcher les hooligans d'accéder aux stades de football.

Une loi contre "150 à 200 personnes maximum"

"Une condamnation définitive, aujourd'hui, cela peut prendre plusieurs années", a dit Christophe Castaner. "S'appuyer sur le temps judiciaire, c'est faire en sorte que ceux que l'on voit casser le samedi puissent le samedi suivant être à nouveau devant les mêmes forces de l'ordre."

Il s'agit, a-t-il ajouté, "non pas d'interdire à tout va" mais de "prendre en compte la centaine, 150, 200 personnes maximum qui aujourd'hui portent ces violences, incitent aux violences, tapent systématiquement sur les forces de l'ordre."

"Probablement anticonstitutionnel", selon Charles de Courson

L'ex-magistrate devenue députée MoDem Laurence Vichnievsky a proposé un amendement pour "mieux encadrer" cet article que le député UDI Charles de Courson a jugé pour sa part "probablement anticonstitutionnel", "contraire à tous nos engagements internationaux" et "dangereux pour les libertés publiques".

Le texte prévoit aussi la création d'un fichier de personnes interdites de manifestations, mais un fichier, promet le Premier ministre, dont les fiches seront effacées après le temps d'interdiction de manifester.

"La fiche que nous souhaitons créer n'existera dans les fichiers que durant le temps de l'interdiction, pas au-delà. Il n'est pas possible de croiser les fichiers", a expliqué Christophe Castaner.

Interdiction de dissimuler son visage

Autre disposition de la proposition de loi : l'introduction d'un délit de dissimulation du visage lors d'une manifestation sur la voie publique. Un amendement LREM prévoit de préciser le champ de la sanction dans ce domaine.

Le député LREM Sacha Houlié a évoqué pour sa part un amendement visant à "évaluer annuellement" la mise en oeuvre du contenu des trois premiers articles du texte. Christophe Castaner a jugé "cette temporalité un peu excessive".

La proposition de loi doit être examinée la semaine prochaine dans l'hémicycle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/01/2019 à 11:22 :
Il y a des règles propres à toute collectivité humaine. Dans une démocratie, tous les moyens ( la violence emeutiere) ne sont pas légitimes pour faire aboutir des revendications ( de même que toute revendication n'est pas légitime): sinon on sort du cadre démocratique. C'est l'anarchie. Le pire dans ce contexte, c'est l'impuissance ou la dissolution de l'autorité républicaine. C'est pourquoi il faut mener à bien le grand débat et en même temps garantir par la force publique le respect des règles démocratiques. Si certaines factions de gilets jaunes ne déclarent pas leur manifestation, il s'agit de reprimer une émeute.
Réponse de le 28/01/2019 à 12:03 :
Quel grand débat ? Un grand enfumage. Il suffit de regarder quelques minutes pour voir que Macron fait sa campagne pour les européennes à nos frais sur le budget de l'état. Il "consulte" les français comme les syndicats au moment des ordonnances "loi travail", sans aucune intention de faire autre chose que ce qu'il a déjà décidé. Il l'a dit et redit : pas de changement de cap.
Ceux qui croient encore qu'il pourrait cesser la casse du système social et des services publics français s'il reste au pouvoir sont naifs. Ceux qui l'ont mis à cette place ont payé pour que ce soit fait et ne le laisseront pas diverger.
Réponse de le 28/01/2019 à 12:04 :
Quel grand débat ? Un grand enfumage. Il suffit de regarder quelques minutes pour voir que Macron fait sa campagne pour les européennes à nos frais sur le budget de l'état. Il "consulte" les français comme les syndicats au moment des ordonnances "loi travail", sans aucune intention de faire autre chose que ce qu'il a déjà décidé. Il l'a dit et redit : pas de changement de cap.
Ceux qui croient encore qu'il pourrait cesser la casse du système social et des services publics français s'il reste au pouvoir sont naifs. Ceux qui l'ont mis à cette place ont payé pour que ce soit fait et ne le laisseront pas diverger.
a écrit le 25/01/2019 à 9:26 :
Les casseurs ont droit à la liberté de casser. Retirez la police de nos rues! Car la liberté ne s divise pas. Si ma liberté c'est de casser les commerces, incendier les bâtiments et voitures de rançonner, de quel droit me l'interdire? La fessée est interdite, direz vous..
a écrit le 24/01/2019 à 10:38 :
Mon commentaire du 23/01 à 20.26, toujours non validé (comme qq précédents ) : incorrect ? Merci de m'indiquer pourquoi .
a écrit le 23/01/2019 à 20:26 :
Lors premières semaines de manifestation de GJ, les médias ne parlaient que des casseurs (et " le mouvement s'essouffle"). Depuis, témoignages et vidéos ont montré incontestablement l'extrême violence de la répression par les forces de l'ordre avec des armes mutilantes et des brutalités. Des centaines de blessés, des milliers d"arrestations,4 morts. Castaner n'est que l'exécutant zélé de l'occupant de l’Élysée qui croit briser la contestation par la répression violente. Il ne fait que l'accroitre.
a écrit le 23/01/2019 à 19:53 :
Et MLP qui vient d'annoncer qu'elle va la voter. J'infiltre et je condamne, voilà un 'en même temps' qui sent les européennes en mode déroute au RN.

Et le bonnet jaune qui veut donner dans la nuit debout, il en pense quoi de cette loi ?
Réponse de le 23/01/2019 à 22:23 :
Il faudrait que par principe elle vote contre.

Il est vrai qu'à chaque fois que le P.S est dans l'opposition,
il vote toujours contre, meme quand il est pour,
depuis Mittttterrrrrrand, et jusqu'à l'actuel fantome 1er Secrétaire.
C'est unique au monde ce principe.
a écrit le 23/01/2019 à 17:45 :
Le poste de ministre de l’intérieur est un poste à part avec des fonctions plus politiques que ministérielles.
Première fonction du ministre de l’intérieur aux ordres du Président à tous les ordres et à sa protection politique. On a vu par le passé des ministres de l’intérieur qui avaient plus raconté une histoire qu’une vérité sur certaines affaires.
Deuxième fonction connaitre parfaitement bien l’opposition et ses leaders, jusqu’aux sujets personnels s’il le faut.
Troisième fonction, être le grand bidouilleur des découpages électoraux. Découpages toujours pour le bonheur de la majorité en place jusqu’à créer des postes, par exemple de députés de l’étranger pour compenser des pertes dans l’hexagone, ce dernier bidouillage a montré que le résultat était inverse au souhait.
Troisième fonction caresser les forces de l’ordre pour éviter des mouvements tel que des grèves même si ces dernières sont interdites pour ce corps. Les forces de l’ordre sont en France la seule catégorie professionnelle dont les syndicats sont une organisation qui a un poids dans l’avancement professionnel. On notera également que la communication des événements sur le terrain est une exclusivité syndicale seule organisation qui à cette prérogative. On notera également que les syndicats chez nos forces de l’ordre sont à foison pire que dans l’Education Nationale. Je ne manque pas de reconnaitre à nos forces de l‘ordre , malgré ce qui me semble être des prérogatives hors cadre syndical, la volonté de servir au mieux les citoyens et la République avec parfois avec des moyens, véhicules, protections, qui ne sont au niveau d’un pays dits évoluer et riche.
Enfin et M. Castaner dans cette fonctionne excelle en politicien de l’intérieur donner des informations parfois à la limite de la vérité sur ce qui est la réalité du terrain. Nous avons entendu ses discours dés la première action des GJ, en dénonçant des groupuscules ou des partis politiques plus pour faire du médiocre buzz politique que de communiquer sur un discours de vérité.
Tout discours et propositions d’un ministre de l’intérieur doit être pris avec beaucoup de recul. A chaque fois analyser l’offre pour savoir s’il sert le politique ou la République.
La France a connu de fameux et fumeux ministres de l’intérieur on peut penser que certains sont partis avec des secrets d’état pas à mettre sur la place publique.
Quel est derrière cette loi la pensée réelle de l’exécutif et plus particulièrement du ministre de l’intérieur?
a écrit le 23/01/2019 à 17:33 :
Au Rassemblement National (ancien F.N) on va vous montrez ce que c'est la liberté de manifester. Ne soyez pas pressé.
a écrit le 23/01/2019 à 17:32 :
Les casseurs ont décidé que la loi anti-casseurs était liberticide,
Les agents économiques et les politiciens sponsorisés par eux ont décidé qu'il en était de même : en effet la casse, considérée comme une gueguerre des temps de paix, est bonne pour l'économie puisqu'elle stimule la reconstruction et le brassage des idées révolutionnaires,
Le contribuable, le vrai, celui qui n'est pas payé par l'Etat et ne passe pas à travers les niches fiscales ou ne vit pas des subventions de l'Etat, lui, paie l'addition. (C'est ce qu'on appelle l'égalitarisme. La France est le pays le plus égalitaire du monde, c'est à dire qu'un immense partie des vrais travailleurs paie pour les autres)

Vive la France !
a écrit le 23/01/2019 à 17:15 :
Cette loi est complètement liberticide. Il est à craindre que nous soyons tous considérés comme casseurs dès lors que nous nous sommes pas d'accord avec les idées de notre Président et ses acolytes. Et nous savons tous que les fichiers laissent toujours une trace.....
a écrit le 23/01/2019 à 16:13 :
Aux Députés de bien travailler le texte du Sénat, sans le vider, et sans en faire une usine à gaz. Cette loi après avis de la Juridiction supreme doit etre puissante et simple.

-Grèves et Manifs autorisées Oui
-Violences, casses, saccages, incendies, visages masqués, entraves routières, blocages de sites économiques Non


Appels et Incitations à la violence etc.… Mélenchon, M.Nicol, E.Drouet Non
a écrit le 23/01/2019 à 15:44 :
Et les gens de la bac doivent enlever leur masque aussi ou ils pourront continuer de bénéficier de l'anonymat en plus de l'immunité ?
a écrit le 23/01/2019 à 15:31 :
On peut dire tout ce qu'on veut sur les uns et les autres, mais manifester sans montrer son visage, c'est trop minable.
a écrit le 23/01/2019 à 15:17 :
LA LOI ANTI CASSEUR DE CASTANER EST LA CAUSE DES GILETS JAUNES ??QUI EUX N'Y SONT POUR RIEN????LE PROBLEME EST EN AMONT DEPUIS TRES LONGTEMPS A CAUSE DES GOUVERNEMENTS PRECEDENTS QUI ONT TOUT SIMPLEMENT ERADIQUE CE PROBLEME??QUAND LA POLICE DANS LES QUARTIERS NORD SONT INTERDITS DE RENTRER SINON ILS SE FONT CAILLASSER IDEM POUR LES POMPIERS??QUAND ON FERME UN COMMISSARIAT ET QU'ON BRULE DES VOITURES DE POLICE???PERE CASTANER VOUS DEVEZ RELIRE VOTRE COPIE???LA MONTAGNE DE LURE AVEC LES VACHES C'EST FINI?????C'EST VOUS QUI DEVEZ LES CASSER???????POUR PROTEGER LES FRANCAIS ??????J'ATTENDS?????
a écrit le 23/01/2019 à 14:06 :
Jamais je ne l'ai entendu condamner le fait de viser la tête des manifestants avec les flashball, alors que les dégâts sont largement suffisant sur les autres parties du corps. Vu le nombre de personnes touchées, difficile d'invoquer le hasard... Il faut préciser quand même que les armes létales ne sont pas interdites d'usage par les forces de l'ordre.
Réponse de le 23/01/2019 à 15:35 :
Le LBD est une arme létale point barre.

Le projectile de 95 g sort à Mach1 (330 m/s) du canon, avec une puissance de 220J, c'est celle d'une balle de 22 LR pour automatique.

Pour les non-physiciens c'est équivalent à une masse de 22 kg qui tombe d'une hauteur de 1 m (ou deux fois un uppercut de MikeTyson).

Etant donné que le projectile a un diamètre de 40 mm, il a une puissance de perforation suffisante pour détruire un organe vital à faible distance, ou même d'enfoncer la cavité orbitaire d'un humain à plus de 15 m.

Le minimum, si elle devait être utilisée serait que le fonctionnaire de police justifie de l'impérieuse nécessité de son usage par des témoignages, ou des vidéos probantes, comme c'est le cas quand un policier tire avec son arme de service.

C'est une arme qui n'a donc pas sa place en maintien de l'ordre dans des mains malveillantes ou inexpérimentées.

Je rappelle que les victimes des flasball, tant qu'elles n'auront pas été reconnues coupables par la justice, sont juridiquement présumées innocentes donc devront faire l'objet des réparations financières et juridiques adaptées.

L'Etat risque de devoir payer des millions d'€ de compensations financières si Castaner n'est pas en mesure de prouver qu'au moment elles ont été touchées, ces personne menaçaient directement la vie des policiers.

Au vu de ce qui a pu tourner dans la presse, il y a de quoi faire pour les avocats.

D'où l'idée un peu tardive de doter les lanceurs de camera video... Moi je pense qu'on devrait plutôt leur retirer les lanceurs.

J'ai entendu des policiers expliquer qu'ils utilisaient les LBD pour disperser la foule, en clair qu'ils mitraillaient des groupes, c'est totalement prescrit... Un miracle qu'il n'y ait pas eu de morts jusqu'à maintenant.
Réponse de le 23/01/2019 à 23:56 :
95 gr à 330 m/s correspondent à une énergie de 95 10^-3 x 330^2/2 soit 5172 J, et ce n'est pas une puissance....Ceci dit, cela n'enlève rien aux dégâts de la chose....
a écrit le 23/01/2019 à 13:56 :
C'est totalement anticonstitutionnel, c'est dangereux pour le droit a la liberté.
C'est honteux si cette loi passe.
a écrit le 23/01/2019 à 13:56 :
Un gilet jaune vise au laser un hélicoptère de gendarmerie au-dessus de Toulouse.
https://www.avionslegendaires.net/2019/01/actu/un-gilet-jaune-vise-au-laser-un-helicoptere-de-gendarmerie-au-dessus-de-toulouse/
a écrit le 23/01/2019 à 13:12 :
C'est ce gouvernement qui est liberticide , pourquoi n'arrête t il pas de proposer une suite de lois pour restreindre les libertés individuelles , hier les soit disant fake news, aujourd'hui deuxieme loi contre la liberté de manifestation en 1 mois , demain la traque de l'anonymat sur Internet , ...
Pourquoi ce gouvernement émet il autant de lois pour restreindre nos libertés ? pourquoi ce qui convenait aux gouvernements precedents lui est il si difficile à accepter ? toujours à vouloir se cacher vis à vis des singularités comme la lutte contre la pedophilie ou les soi disant "casseurs professionnels" aujourd'hui 200, demain 10000 ? 100000?
a écrit le 23/01/2019 à 12:48 :
LeS gagna des manifestations de g j c est leS CRS en premièr 2 le smic Avec La primes d activité s . Les taxes sur les carburants ok pour le restes tousse perdants macron a gagnés du temps c est pas Claire leS g j douve continue macron t'en un piège macron un president ont non peut pas Luis ferez confiance canaques sur arnaqueur macron vendrait père et partie pour le règne macron premièr le magnifique macron dangereux ????
a écrit le 23/01/2019 à 12:30 :
Liberticide ? ben voyons ..... et la liberté des 67 millions de français moins quelques GJ irresponsables et casseurs, on en fait quoi ? La liberté ne consiste pas à tout casser, n'en déplaise au GJ et à Marine le Pen.
Réponse de le 23/01/2019 à 13:02 :
Allez vivre en Chine ou en Corée du Nord si la liberté de manifester des GJ ou autres vous semble si excessive et laissez nous vivre dans une legislation qui permet effectivement à tous de manifester sans craindre une balle ou un sejour en prison
Réponse de le 23/01/2019 à 13:33 :
"67 millions de Français moins quelques G.J.";avez vous compté le nb de casseurs?Si le Castagneur reconnait 300 casseurs,cela doit etre un grand maximum;il faut aussi faire un décompte des centaines de bléssés qui n'étaient en aucun cas des casseurs;macron et son équipe de fachos sont des liberticides et rien d'autre.Nous allons connaitre la dictature macronienne,certes douce au début,mais attendons quelques années!
a écrit le 23/01/2019 à 12:24 :
Il existe déjà dans l'arsenal législatif et judiciaire des dispositions permettant à un juge d'interdire de manifestation des personnes reconnues coupables de violences ou de les assigner à résidence pendant les manifestations.

Il se trouve que ce sont des interdictions très pénalisantes pour les libertés individuelles et pour cette raison ne peuvent être décidées que par un juge indépendant du pouvoir politique après un jugement en bonne et due forme.

Ce que réclame Castaner c'est que ces interdictions soient administratives et non judiciaires, en d'autre termes qu'elles soient décidées par un préfet sur ordre et suivant des listings provenant du ministre de l'intérieur.
Doit t'on laisser à Mr Castagner le soin de décider seul qui pourra exercer un droit d'opposition garantit par le constitution?
Quelles sont nos garanties que cette possibilité en sera pas utilisée pour réduire l'opposition politique au silence?

Etant donné le nombre ahurissant d'arrestations préventives indues effectuées en marge des manifestations, on connait la réponse

La loi interdit déjà depuis des années le port de vêtements cachant le visage pendant les manifestations, il faudrait que tous ces gens relisent leur code.

LAREM est en train de dépasser le FN par sa droite.

Ils sont totalement à la ramasse et viennent de décommander la contre-manif des machins rouge dont on vient leur faire savoir que ce serait un flop retentissant. Macron commence à réduire le durée de ses interventions avec les maires et pour essayer de faire survivre encore un peu le "grand débat" Schiappa en est à animer des shows hanounesques...
Pourvu qu'il lui verse des nouilles dans le slip ?
a écrit le 23/01/2019 à 12:22 :
Enfin cette formation politique montre son vrai visage car elle ne tient plus rien , même l'économie ,nous enfonçons l'Europe dans crise économique, qui avec son austérité économique devenue institution , a parfaitement balisé le terrain . Maintenant ceux qui sont les tenants de l"économie ramassent les gains et la crise va venir par l'Europe mal dirigée . Bientôt l'armée que plutôt qu'abandonner le pouvoir me semble possible , vu les morts et blessés .
a écrit le 23/01/2019 à 12:03 :
Tout les désordres font le lit des extrêmes surtout quand la démocratie est faible et qu'elle tolère l'intolérable au nom de la liberté. Lénine, Mussolini, Hitler, Franco ont pris le pouvoir par ce biais ou l'ordre et la sécurité n'existaient plus et ou les institutions étaient faibles. La première des libertés c'est la sécurité garantie par la démocratie.
a écrit le 23/01/2019 à 12:01 :
j'ai écouté, ce matin, la présentation qu'en a fait hier Castaner à l'AN: c'est tout bonnement irréaliste et ne tient compte en rien de la réalité. Comment interdire la venue à une manifestation s'il n'y a pas contrôle de pièces d'identité, et où d'ailleurs ce contrôle, à quelle distance d'une manif? Comment après une interpellation le samedi n , interdire une présence à une manif , le samedi n+1? Les policiers devraient vérifier un fichier pour s'assurer de l'interdiction à un individu de se rendre à cette manif. Avec quel matériel de vérification? Tout cela reste encore de l'enfumage. Comment se fait il qu'une prise d'otage de 4 heures dans une banque sur les Champs Elysées n'est pas été remarquée? Et cela à moins de 5 mn à pied de la place Beauvau !!!
a écrit le 23/01/2019 à 12:01 :
Il suffit d'interdire les manifs au centre ville et dans les zones commerciales.Castaner fait le Job avec professionnalisme,on ne peut guère le critiquer.
a écrit le 23/01/2019 à 11:53 :
On ne peut pas s'indigner contre les casseurs et continuer à les laisser pourrir les manifestations.
Ceux qui viennent casqué et armé doivent être interdits: sans provocation,il n'y a pas de répression de la police.
Faut arrêter de faire passer les flics pour des délinquants et les casseurs pour les sauveurs de la démocratie
a écrit le 23/01/2019 à 11:50 :
Il s'agit de se doter des moyens de protéger la démocratie française contre ses ennemis. Bon sens tout simplement.
a écrit le 23/01/2019 à 11:49 :
Ils vont finir par rejouer la bataille d'Alger, les Cowboys remplaceront les paras sous les ordres du généralissime Castaner. Rendez-vous au tribunal de l'histoire.
a écrit le 23/01/2019 à 11:46 :
Liberticide? Il faut arrêter de dire que les casseurs sont la conséquence de la politique du gouvernement, c'est totalement hypocrite. La crise des gilets jaunes est la conséquence, ça oui, par contre les vrais casseurs, eux s'incrustent et prennent prétexte de n'importe quelle cause pour cogner et casser car ils aiment ça. Imaginons qu'il y ait un gouvernement "gilet jaune", on peut être sûr que les casseurs s'incrusteront à la première manif.
Des nuisibles issus des classes aisées et c'est bien pour cela qu'ils échappent à la prison.
Réponse de le 23/01/2019 à 13:08 :
Les dispositions de la loi anti-casseur existent déjà depuis Pasqua et elles ont été renforcées par l'état d'urgence.

Et de toutes manières, les "vrais" casseurs n'en ont rien à cirer des lois qu'ils transgressent en pleine connaissance de cause, quelque soit le gouvernement en place.

Empiler des lois de plus en plus répressives et surtout attentatoires aux libertés des citoyens lambda qui pourraient se voir interdire de manifestation sur simple oukaze préfectoral est à la fois inutile et dangereux pour la démocratie.

Ce que propose Castaner c'est qu'un hypothétique (?) gouvernement GJ radical puisse interdire de manifestation des milliers d'opposants sur simple décision administrative. Et que le seul moyen pour l'opposition soit de saisir individuellement des juges administratifs (donc dépendants du pouvoir) afin de faire annuler la mesure.
En gros il leur faudra 6 mois ou plus pour se voir rétablir dans leurs droits.
a écrit le 23/01/2019 à 11:00 :
Tout de même, c'est à se demander si le pacte franco-allemand signé hier ne contiendrait pas une clause qui prévoit le déploiement de la Wehrmacht sur les Champs-Elysées pour contrer les hordes de gilets jaunes.
Réponse de le 23/01/2019 à 11:49 :
Sérieux, vous êtes capable de sortir autant de conneries ??? Je ne vois pas l'intérêt de dépenser des milliards dans l'école pour lire ce genre d'inepties.
a écrit le 23/01/2019 à 10:54 :
Si mr CASTANER VEUT JOUER LES GROS BRAS qu'il retablisse la democratie dans les quartiers où la police ne va plus, Voir aussi ces gens du voyages que l'on n'ose pas deloger , Je n'approuve pas les casseurs mais pas non plus les violences policieres qui engendrent la haine et donnent les resultats que nous voyions
a écrit le 23/01/2019 à 10:50 :
La vérité sur Castaner ministre de l' intérieur ..
https://www.youtube.com/watch?v=2gV1AyuuDF4&feature=player_embedded&fbclid=IwAR1WnXWlqgTj8vtbNM6ckVKFgvXluLrQHm98Kr02N9hjMa-3ijrayL80c4s
Tout ça vaut bien une messe ?
a écrit le 23/01/2019 à 10:48 :
La macronie préfère traiter leurs conséquences plutôt que d'en régler les causes! C'est signe d'inadaptation et d'enfermement dans un dogme! Un dogme est loin d'être démocratique!
Réponse de le 23/01/2019 à 11:36 :
Et la cause des casseurs c'est quois elon vous ?
a écrit le 23/01/2019 à 10:40 :
Avec ce projet de Loi, le gouvernement ¨Philippe*Castaner lève son masque,

la France est dirigée par des Ministres et des Députés/Sénateurs LaREM MODEM et LR qui ont adopté une doctrine TOTALITAIRE, LIBERTICIDE,

les Ministres et des Députés/Sénateurs LaREM MODEM et LR veulent se donner les moyens de ficher les Français par tous les moyens, de les réduire au silence, et de pouvoir les matraquer physiquement ;

On va vers une guerre civile, les Français ne vont plus avoir d'autres moyens que de s'armer pour organiser une Résistance, organisée ou pas, et s'extraire d'un pouvoir totalitaire en germe.
a écrit le 23/01/2019 à 10:23 :
C'est de l'affichage comme le font tant de politiciens. Cette loi, si elle sort, est contraire à la charte des droits de l'Homme et sera donc retoquée par la CJUE... Plutôt que de régler les vrais problèmes, les politiciens légifèrent à tout va. Petit rappel pour les élus : vous êtes les arbitres entre la vie sociale du pays et l'économique, cet équilibre a sans cesse été rompu en taxant de plus en plus les français au profit de quelques riches investisseurs. Si vous avez la mémoire courte, je vous rappelle que la révolution a été déclenchée par une famine. Au regard des difficultés financières des ménages modestes, vous allez droit dans le mur. Louis 16 en a perdu la tête...
a écrit le 23/01/2019 à 10:19 :
Et ceux qui filtrent les giratoires, ne sont il pas liberticides. En france on confond droit de grève et manifestation avec droit de nuire aux autres. La démocratie, ce ne doit pas être le pouvoir donné à celui qui a le plus grand pouvoir de nuisance! La loi serait liberticide si elle interdisait les manifestations, il n'en est pas ici question.
a écrit le 23/01/2019 à 10:18 :
Un fichier administratif. Il suffira de mettre les opposants sur ce fichier et s'ils continuent a s'opposer, des ennuis judiciaires ,amendes, ou en taule. Quand je vous dis qu'on a des institutions a la turque.
Réponse de le 23/01/2019 à 11:38 :
c'est votre interprétation. Ce n'est aps ce qui est prévu.
a écrit le 23/01/2019 à 10:16 :
Réponse classique d'un gouvernement (français): je propose une loi. Et si, pour une fois, "NOS" députés proposaient une loi contre les mauvais traitements infligés aux français par leurs gouvernements depuis un demi siècle? Ca aurait de la gueule, et aurait un retentissement dans le monde au moins égal à celui de La Déclaration des Droits de l'Homme. Ne rêvons pas: ce n'est pas pour demain! La démocratie française n'est pas si bien classée que çà! Derrière les USA! C'est un comble!
a écrit le 23/01/2019 à 10:12 :
Les désordres publics sont générés par les excès des voyous de la finance qui agissent en bandes organisées pour piller les poches des citoyens, et les réduire au silence en les plongeant dans la plus grande misère ;

Castaner veut créer des milices politiques armées au service de ces bandits de la finance, et veut transformer la France pour en faire un territoire de Gaza .
a écrit le 23/01/2019 à 10:06 :
Il faut en finir avec le tout-permissif, il est nécessaire d'aller vers beaucoup plus de répressif sans tomber dans le tout-répressif. Pas d'autre alternative, il faut freiner la remise en cause de l’autorité et des normes et valeurs traditionnelles.
a écrit le 23/01/2019 à 9:56 :
Monsieur de Courson, si vous trouvez qu'il y a à redire sur la constitutionnalité de la protection des Citoyens alors il va falloir adapter la constitution.

Au lieu de vous émouvoir, agissez ou changez de métier !
a écrit le 23/01/2019 à 9:54 :
Une photographie qui se passe de commentaire.

Un pote à Juncker sans doute ! Ah mince j'en ai fais un... pas pu m'empêcher.
a écrit le 23/01/2019 à 9:50 :
La Dictature Micronienne est en marche. Il serait de bon ton qu'il fasse une loi pour mettre à résidence les fichés S sous peine de prison.
Réponse de le 23/01/2019 à 11:38 :
Apparemment vous ne savez pas ce qu'est une dicatature.
a écrit le 23/01/2019 à 9:34 :
Et la destruction de nos centre ville , de tous ces commerces , de l'image du pays elle est pas liberticide ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :