GNL : TotalEnergies exploitera le nouveau terminal méthanier du Havre

La France va se doter d'un cinquième terminal d'importation de gaz naturel liquéfié au Havre. Les pouvoirs publics confient sa gestion au groupe TotalEnergies, géant français des hydrocarbures qui investit massivement dans le GNL. Une source d'approvisionnement en gaz qui permet de contourner les gazoducs terrestres venant de Russie, sur le point de se tarir.
Un terminal de GNL au Nigéria.
Un terminal de GNL au Nigéria. (Crédits : Reuters)

De la production à la livraison, TotalEnergies demeure l'acteur incontournable du gaz naturel liquéfié en France. L'énergéticien a été sélectionné pour gérer le terminal méthanier flottant du Havre qui doit permettre d'importer davantage de gaz naturel liquéfié (GNL) en France via ce nouveau point d'entrée d'après une information de la préfecture de la Seine-Maritime à l'AFP.

Concrètement, l'infrastructure reposera sur deux navires FSRU (unité flottante de regazéification) de TotalEnergies "qui (permettront) d'injecter jusqu'à 5 milliards de m3 de gaz naturel (environ 60 % du gaz russe importé par la France en 2021) par an dans le réseau national". Le site devrait commencer à fonctionner en septembre 2023 selon un communiqué de l'énergéticien. Les travaux doivent débuter cet automne mais le terminal aura "vocation à être démonté lorsque les tensions en matière d'approvisionnement auront été surmontées" selon la préfecture.

La guerre en Ukraine provoque de vives tensions énergétiques entre les Occidentaux et Moscou, qui utilise le gaz comme arme géopolitique et rend ses livraisons de gaz naturel plus faibles et plus aléatoires. Quand elles ne sont pas totalement coupées comme vers la Pologne, la Bulgarie ou la Lettonie depuis ce samedi. Très dépendante du gaz russe, l'Europe se trouve dans une course contre la montre pour trouver des alternatives à l'approvisionnement gazier de la Russie, qui devrait s'arrêter totalement dans les mois à venir.

Le GNL, énergie incontournable depuis la guerre en Ukraine

Dans ce contexte, les dirigeants européens cherchent à sceller des contrats gaziers avec d'autres pays exportateurs de gaz comme le Qatar. Mais l'éloignement géographique de l'émirat impose de faire transiter le gaz sous forme de GNL (gaz naturel liquéfié) par bateau, une forme de gaz devenu ainsi incontournable pour les Européens qui construise à la hâte des terminaux portuaires pour acheminer le GNL sur leur territoire.

En France, il existe aujourd'hui quatre terminaux portuaires d'importation de GNL, à savoir deux à Fos-sur-Mer, un à Montoir de Bretagne, et un à Dunkerque. La France veut renforcer ces infrastructures avec un nouveau site au Havre. Amarrée au port du Havre, l'installation pourra fournir "environ 10 % de la consommation annuelle française" selon la préfecture, à partir de navires méthaniers qui viendront l'alimenter avec du gaz provenant "possiblement de Norvège, d'Algérie, du Qatar, des États-Unis, du Nigéria, d'Angola, ou encore d'Égypte".

Conscient de l'importance du GNL, TotalEnergies investit massivement dans le secteur. Au Qatar, le géant français a été choisi pour exploiter avec d'autres majors des hydrocarbures le plus grand champ gazier du monde, partagé entre l'Iran et le Qatar.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 31/07/2022 à 3:54
Signaler
Qui Paye tout cela ? Peut on chiffrer ce que nous coûte les sanctions européennes pour un résultat nul ?

à écrit le 30/07/2022 à 17:00
Signaler
L'Exécutif n'a qu'à bien se tenir, les GJ peuvent tenir tout cela en otage s'il n'en fait qu'à sa tête!;-)

à écrit le 30/07/2022 à 16:34
Signaler
A condition que les russes fassent pas du sabotage en Sous- marins…..d une façon ou d une autre Au fait quel politique ou industriel européen peut nous expliquer la stratégie des commissions précédentes consistant à nous rendre plus fragile et d...

à écrit le 30/07/2022 à 15:38
Signaler
Ici c'est bien connu, on tire à boulets rouges sur les entreprises qui font des profits. On préfère celles qui font des pertes.

à écrit le 30/07/2022 à 15:23
Signaler
personne ne doute que quand ca sera en service, les fachos d'extreme gauche demanderont a leurs syndicats de prendre tout ca en otage avec bcp de tolerance, comme les goodyears reenchantes car de gauche

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.