La prime de Noël (152 euros depuis 2009) sera versée le 14 décembre à 2,3 millions de personnes

 |   |  259  mots
Cette photo prise en novembre 2012 (reportage Eric Gaillard/Reuters) montre Paul, 57 ans, ancien artisan au chômage depuis sept ans, bénéficiaire du RSA, en train de déjeuner dans un appartement qu'on lui a prêté pour l'hiver, après avoir passé quatre mois dans un garage. Il a perdu son emploi à la suite d'une opération de la hanche qui lui a rendu difficile la station debout. En 2010, faute de revenus suffisants, il avait été expulsé de son appartement.
Cette photo prise en novembre 2012 (reportage Eric Gaillard/Reuters) montre Paul, 57 ans, ancien artisan au chômage depuis sept ans, bénéficiaire du RSA, en train de déjeuner dans un appartement qu'on lui a prêté pour l'hiver, après avoir passé quatre mois dans un garage. Il a perdu son emploi à la suite d'une opération de la hanche qui lui a rendu difficile la station debout. En 2010, faute de revenus suffisants, il avait été expulsé de son appartement. (Crédits : Reuters)
Cette prime, destinée aux bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA) et de l'Allocation de solidarité spécifique (ASS, pour chômeurs de longue durée), notamment, n'a quasiment pas varié depuis sa création en 1998 par le gouvernement de Lionel Jospin.

La prime de Noël, d'un montant inchangé depuis presque dix ans, "sera versée la semaine précédant les fêtes de Noël" ("le 14 décembre" dixit Agnès Buzyn sur BFMTV) à "plus de 2,3 millions de Français", a annoncé lundi le ministère de la Santé et des Solidarités.

Cette prime sera attribuée aux "bénéficiaires de minima sociaux comme le revenu de solidarité active (RSA), l'allocation de solidarité spécifique (ASS) et l'allocation équivalent retraite (AER)", ont précisé les services d'Agnès Buzyn dans un communiqué.

Bloquée à 152,45 euros depuis près de 10 ans

Comme depuis 2009, son montant sera de 152,45 euros pour une personne seule, 228,67 euros pour un foyer de deux personnes (couple sans enfant, adulte isolé avec un enfant) et 274,41 euros pour trois personnes (couple avec un enfant, adulte isolé avec deux enfants).

À partir de quatre personnes, le montant de la prime est plus élevé pour un foyer monoparental (335,39 euros) que pour un couple avec deux enfants (320,14 euros) et la prime est complétée de 60,98 euros par enfant supplémentaire.

Crée par le gouvernement Jospin en 1998

Mise en place par le gouvernement Jospin en 1998, la prime de Noël est destinée notamment aux bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA) et de l'Allocation de solidarité spécifique (ASS, pour chômeurs de longue durée). Son montant n'a quasiment pas varié depuis sa création, à l'exception d'un complément forfaitaire exceptionnel versé en 2008 pour compenser le retard sur la hausse de l'inflation.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2018 à 8:07 :
Comme le dis #Il faut plus , pourquoi pas une prime pour tout.
Je bosse et la prime de noël je m'assois dessus. Le treizième mois aussi (pourtant je le fais largement au niveau horaire).
Alors que cette prime n'ait pas augmenté, peu m'importe, elle devrait pas exister....
a écrit le 11/12/2018 à 19:26 :
Merci pour la prime de Noël. Mais nous "les gilets jaunes" on veut en plus une prime pour aller au cinéma et au restaurant.
a écrit le 11/12/2018 à 13:04 :
A cheval donné il ne faut pas regarder l'aidant


na
a écrit le 11/12/2018 à 13:02 :
Il faut aussi des primes pour Pacques, la Toussaint, le jour de l'an, la Saint-Valentin, le 1er mai, le 15 aout, la fete des meres etc
a écrit le 11/12/2018 à 12:30 :
Dans un pays gangréné par le chômage de masse avec les conséquences désastreuses que cela implique, à quand un revenu universel pour la croissance et l'emploi ? Avec obligation d'activité minimale parce que le travail reste indispensable à l'homme, travailler c'est vivre mais travailler trop c'est agoniser.

100 milliards d'évasion fiscale permise par l'europe à nos méga riches français, à vous de voir quelles devraient être, enfin, les priorités.

Aux pays bas ils en sont à 30h de travail hebdomadaire et c'est, bizarrement, le pays dans l'UE dans lequel il fait le plus bon travailler !

Quand est-ce que l'on arrête d'écouter la bêtise néolibérale voulue, je l'espère parce que sinon en effet il vaut mieux que l'humanité disparaisse, diriger tout à l'envers ?
Réponse de le 12/12/2018 à 9:31 :
Une fois n'est pas coutume, je suis d'accord avec "Citoyen blasé".
Toutes ces prestations et primes octroyées sans aucune contrepartie sont indécentes pour ceux qui n'en bénéficient pas. Elles ne parviennent même plus à acheter la paix sociale.
Un revenu universel pourquoi pas, mais avec un nombre de jours de travail à "rendre" à la communauté.
Ce n'est que justice pour la collectivité, et dignité pour le bénéficiaire.
Réponse de le 12/12/2018 à 9:43 :
"Une fois n'est pas coutume, je suis d'accord avec "Citoyen blasé""

Vous me l'avez déjà faite celle là, ça commence à devenir une habitude donc que vous soyez d'accord avec moi, faites attention quand même hein...

"Toutes ces prestations et primes octroyées sans aucune contrepartie sont indécentes pour ceux qui n'en bénéficient pas"

Ceux qui n'en bénéficient pas s'en tapent, ils reprochent surtout aux mégas riches de piller le pays sur leur dos et pas aux pauvres de vouloir survivre.

"Elles ne parviennent même plus à acheter la paix sociale."

Là c'est vrai.

"Ce n'est que justice pour la collectivité, et dignité pour le bénéficiaire. "

Oui mais avec un RU à 4 chiffres par contre hein du coup vu que l'on impose un minimum d'heures de travail...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :