Le ministre déchu Richard Ferrand élu président de groupe LREM à l'Assemblée

 |   |  294  mots
Mis en cause dans une affaire immobilière, l'ancien ministre avait quitté le gouvernement sur demande du président de la République, pour briguer ce poste stratégique de pilotage d'un groupe de 308 membres.
Mis en cause dans une affaire immobilière, l'ancien ministre avait quitté le gouvernement sur demande du président de la République, pour briguer ce poste stratégique de pilotage d'un groupe de 308 membres. (Crédits : Charles Platiau)
Seul candidat pour le poste, l'ex-ministre Richard Ferrand a été élu samedi 24 juin président du groupe La République en marche par les députés du mouvement.

Reconversion réussie pour Richard Ferrand. L'ex-ministre de la Cohésion des territoires a été élu samedi 24 juin président du groupe La République En Marche (LREM) à l'Assemblée nationale, par les députés du mouvement.

Mis en cause dans une affaire immobilière, l'ancien ministre avait quitté le gouvernement sur demande du président de la République, pour briguer ce poste stratégique de pilotage d'un groupe de 308 membres.

"En tant que président du groupe La République En Marche, je m'attacherai à faire vivre, avec l'ensemble de mes collègues, la promesse de renouvellement des pratiques politiques dans le cadre du travail parlementaire et à donner corps, avec le gouvernement, au contrat avec la nation passé entre le Président de la République et nos concitoyens", a déclaré le nouveau président de groupe, dans un communiqué transmis par le parti.

"Nous avons une ardente obligation de réussite. Les Français ne veulent plus des intentions, ils veulent des résultats", a-t-il ajouté.

Ancien rapporteur général de la loi Macron

Député PS du Finistère (6e circonscription), Richard Ferrand, qui fut rapporteur général de la "loi Macron" à l'Assemblée, avait été le premier élu à rejoindre le mouvement En Marche, avant d'en devenir le secrétaire général. Il a été réélu, sous l'étiquette LREM, pour un deuxième mandat, en l'emportant à 56,53 % dimanche, face à une candidate LR.

Plusieurs députés ont félicité le nouvel élu sur Twitter, qualifié de "1er des Macronistes" par l'élu de la Vienne Sacha Houlié. "Cohésion et détermination du groupe autour de lui", et "place à l'action", a commenté sur le réseau social Natalia Pouzyreff, la députée des Yvelines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2017 à 9:04 :
Tout un symbole! Ferrand pourra expliquer aux jeunes marcheurs comment s'enrichir personnellement en toute légalité en sachant laisser de coté la morale!
a écrit le 26/06/2017 à 11:17 :
FERRANT NE DURERAS PAS? ILN Y A PAS DEFUME SANS FEUX. ON NE GARDE PAS LES BRANCHES MORTES? CE GOUVERNEMENT VEUT CHANGE BEAUCOUP DE LOIES DEJA VOTE? CE MATIN SUR BFM TV LE MINITRE DE LAGRICULTURE VEUT REVENIR SUR L INTERDICTION D UN PECTISIDE INTERDIT EN FRANCE SOUS PRETEXTE QU IL EST AUTORISEZ EN EUROPE CETTE INTECTICIDE TUE LES ABEILLES QUI POLINISENT NOS FRUITS ET NOS LEGUMES? SOUS PRETECTE QUI FAUT AIDE LES PRODUCTEUR DE CAROTTES? ???????ON PEUT SE PASSEZ DE CAROTTES MAIS PAS D ABEILLES ? S IL FONT CELA JE CROISQUE CE GOUVERNEMENT EST TRES TRES MAL PARTIE???
a écrit le 26/06/2017 à 10:37 :
le dégout de la politique s explique. mais.le droit a l information ne peut pas etre ballonné..
souhaitons davantage de journalistes aussi crédible et compétant que N POLONY
a écrit le 26/06/2017 à 9:36 :
Ferrand élu à la présidence du groupe parlementaire LRM : c'est l'exemple de la moralisation de la vie politique en marche !
ça démarre très fort !
a écrit le 26/06/2017 à 9:20 :
En parlant de ministre déchu :

Pour des revenus supérieurs à 10 000 euros par mois, Sylvie Goulard a occupé un poste de «conseiller spécial» pour le think tank «Council on the Future of Europe», peut-on lire sur sa déclaration d’intérêts financiers au Parlement européen de Strasbourg, révélée par le JDD le 25 juin.Cet institut, qui «fait la promotion de l'Union européenne et contribue au débat d'idées», selon l’ancienne ministre des Armées, l’aurait rémunéré d’octobre 2013 à janvier 2016, précise l’hebdomadaire.Cela représenterait au total des émoluments d’au moins 270 000 euros, versés par l’organisme basé en Californie à celle qui était alors député européenne.
a écrit le 26/06/2017 à 8:27 :
et on apprend aujourd'hui qu'il devait être nommé au perchoir en digne successeur du moins moins digne Claude Bartolone ! Rien de neuf à l'horizon !
a écrit le 26/06/2017 à 4:36 :
Un arriere gout de rance dans la bouche ? C'est normal,rien ne peut changer hormis un vrai mouvement global qui bousculerait une fois pour toute cette mafia en place. Helas, cela ne sera pas. Les francais sont devenus aveugles, sourds et muets.
On nomme cela democratie.
a écrit le 25/06/2017 à 13:39 :
Un score soviétique, et pour cause. Un seul candidat et un vote public.

Mon respect aux deux frondeurs qui ont estimé que la morale c'est plus qu'un slogan et qui se sont abstenus, leurs jours sont comptés au LREM.

Pour ce qui est du vote soit disant "sanctificateur" des électeurs qui aurait blanchi Ferrand, ça n'a pas plus de valeur morale et éthique que celui des électeurs pendant des décennies pour les Balkany ou les Tiberi.
a écrit le 25/06/2017 à 10:55 :
Facile de toujours critiquer. Si vous parliez plutôt du "grand changement" intervenu au groupe LR et PS avec la reconduction de MM Jacob et Faure. Bref on prend les mêmes et on recommence. Jacob occupe le poste depuis 7 ans et si tout va bien l'occupera 5 ans de plus...12 ans avant un éventuel changement !
a écrit le 25/06/2017 à 10:38 :
il sera difficile de faire oublier les affaires en cours ! sur fond de probité et moralité..la parole est l ombre de l action
a écrit le 25/06/2017 à 6:46 :
Les Français toujours prêts à s’enflammer pour un beau parleur que les journalistes leurs présentaient votèrent tous en cœur pour le nouveau Zoro ayant comme cheval de bataille , le respect de la parole donnée et surfant de la gauche à la droite pour former un gouvernement ‘’ Propre ‘’ et Patatras !! déjà la promesse de 18 ministres vole en éclat , et maintenant c’est la même promesse que son mentor Holand avait faîte qui est foulée au pied avec les casseroles de Ferrand !! Ah oui !! les Français se sont encore fait avoir , ils n’aurons pas de Zoro mais plutôt la bande à Bonnot !!!
a écrit le 24/06/2017 à 18:05 :
Et la suppression de l'immunité parlementaire c'est dans la loi de moralisation de Mr Macron?
a écrit le 24/06/2017 à 14:39 :
les nouveaux deputes n'ont toujours pas compris que les electeurs souhaitent les voir faire leur travil de représentants du peuple et non d'etre aux ordres de l'equipe de MR
MACRON ;; pourquoi aller voter ,,,,,?????? ET POURQUOI PAYER 577 DEPUTES
Réponse de le 25/06/2017 à 8:50 :
exactement!seulement ces députés, paraît-il, doivent leur poste à Mr Ferrand
Et ce qui compte pour eux est cette place très lucrative et non d'être à l'écoute de leurs électeurs('peut-être pas si nombreux, vu le taux d'abstention). Est-ce là le"renouvellement des pratiques politiques"? Quant au "contrat entre le Président de l a République et nos concitoyens", et l'obligation de "réussite", on ne voit pas très bien de quoi il s'agit.Casser le Code du travail pour précariser au maximum les salariés du privé, favoriser le patronat et ses actionnaires, les professions libérales(cajolées par Mr Ferrand), protéger les fonctionnaires(déjà vent debout contre la moindre virgule changée à leur statut),;;etc? En matière d'égalité il y en a qui seront plus"citoyens"que d'autres!
a écrit le 24/06/2017 à 13:24 :
Ben, on avait dit aux autres depuis une semaine qu'il serait le chef. Alors pourquoi prendre la peine de se présenter contre lui, au risque de ne pas suivre les consignes du parti :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :