Le temps politique comme suspendu par l'union nationale

 |  | 861 mots
Lecture 4 min.
Hommage de la nation à Samuel Paty dans la cour de la Sorbonne.
Hommage de la nation à Samuel Paty dans la cour de la Sorbonne. (Crédits : Reuters)
POLITISCOPE. L'assassinat du professeur Samuel Paty a sidéré le pays et mis entre parenthèses le débat politique au nom de l'unité de la nation. Et même la perspective des élections régionales et présidentielle n'arrive pas à susciter une véritable dynamique politique tant les incertitudes sanitaires et économiques pèsent sur l'avenir.

Au tout début de l'année, Emmanuel Macron avait envisagé constituer un gouvernement « d'union nationale ». Après des mois de mobilisation des gilets jaunes et des salariés contre les projets du gouvernement sur les retraites, le président tentait, de cette manière, de reprendre la main. C'était il y a une éternité. Depuis, la pandémie de covid 19 a déferlé sur le monde entier, l'Europe subit désormais la « deuxième vague » du virus, et la France est de nouveau confrontée au terrorisme.

Si Emmanuel Macron n'a finalement pas réussi à constituer un gouvernement d'union, le président bénéficie ces derniers jours d'un sentiment national renouvelé. Face à l'horreur, le pays semble de nouveau faire bloc autour de l'exécutif. Du moins, les forces politiques traditionnelles semblent mettre en sourdine leurs critiques à l'égard du pouvoir. Au point que même des députés de la France Insoumise ont tenu à saluer le discours présidentiel d'hommage au professeur assassiné Samuel Paty.

De fait, le temps politique est comme suspendu par...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/10/2020 à 19:34 :
Il n'y a aucune union nationale actuellement, mais une consternation nationale sur l'état de la France et de son pouvoir faible et corrompu, (cf le remdesivir de Gilead). La crise sanitaire est utilisée par les voyous au pouvoir pour se barricader derrière des interdictions issues de spéculations administratives, visant à masquer l'incompétence et l'absence de mesure correctrices des graves insuffisances de gestion du système de santé public, la cécité sur l'islam, l' autisme sociopolitique, et les théorie fumeuses et démagogiques sur le progressisme. Le pouvoir ne corrige rien, il exploite les conséquences de son impéritie, pour essayer de se maintenir par tous les moyens y compris la ruine de l'économie. Il n'y a rien à espérer de cette médiocrité déliquescente. Rarement dans son Historie la France n'aura été aussi mal gouvernée.
a écrit le 25/10/2020 à 11:22 :
Il y a du racisme anti-français sur notre propre territoire. Les politiques demandent aux français d'accepter des "coutumes" venues d'ailleurs, incompatibles avec un Etat de droit, laïque, et aux antipodes de la culture dans laquelle la population a été éduquée. Tout cela dans une mièvrerie politique insupportable. Ces différents évènements tragiques font enfin réagir la classe politique, et il est temps s'ils ne veulent pas voir l’extrême droite emporter les futures élections. Entre les grands principes humanistes et la réalité du terrain, il y a un gouffre que les gouvernements successifs ont refusé de voir, et qui ont même pactisé pour acheter la paie sociale avec ceux qui commettent des actes de délinquance voir ces horreurs (pour rappel, merci la gauche...avec des idées à la ...). Car les délinquants sont bien souvent liés entre autre aux trafics drogue qui nourrissent les terroristes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :