Les Français jugent leurs compatriotes mauvais en économie

Une majorité de jeunes de moins de 35 ans déclare ne pas s'intéresser à la matière, selon un sondage réalisé pour les Journées de l'économie, Jéco

3 mn

(Crédits : DR)

En 2015, 58% des Français se déclarent intéressés par l'économie contre 61% en 2014 et 58% en 2013, selon une enquête TNS Sofres pour les Jéco . L'intérêt pour ces questions qui nous concernent tous fluctue légèrement mais reste élevé. Avec un bémol toutefois concernant les - de 35 ans, qui sont 54% à ne pas s'y intéresser.

En matière de connaissances, une courte majorité d'entre nous se juge d'un niveau « moyen » (53%). Un peu plus d'1 Français sur 3 (33%) s'estiment cependant d'un niveau « faible ». Seul 14% annoncent un niveau de connaissance « élevé ».

45% des sondés jugent leurs compatriotes faibles en économie

Toutefois, sur cette question du niveau des connaissances en économie, les Français sont plus sévères concernant... les autres ! Ainsi, 45% considèrent que leurs compatriotes dans leur ensemble ont un niveau « assez faible » ou « très faible », contre 33% lors de leur auto-évaluation, soit plus de 12 points d'écart. Et seuls 6% des répondants pensent que les Français ont globalement un niveau « élevé » alors que 14% le pensent pour eux-mêmes.
Un niveau ou une perception des connaissances en économie qui s'avère donc très majoritairement moyen ou modéré, et qui explique sans doute que 90% des Français se déclarent partisans d'un enseignement obligatoire de la matière au lycée, dont 34% se disent « très favorables ».

Informations économiques : une défiance à l'égard des politiques et des banquiers

Si les Français font en premier confiance à la presse économique (31%) et aux économistes (30%) pour les informer sur les sujets économiques en général, les banquiers (5%) et surtout les élus politiques (2%) arrivent en queue de peloton. Entre les deux, les chefs d'entreprise ne sont cités que par 14% des répondants.
Si les Français devaient donner un second choix, ce classement ne serait guère bouleversé avec toujours les « professionnels » de l'économie en tête (presse économique à 56% et économistes à 54% et sites d'informations économiques à 29%). Les chefs d'entreprise doublent leur « capital » confiance (30%) alors que les banquiers (11%) et les politiques (6%) restent à la traîne.
S'agissant de nos élus, la situation est d'autant plus dommageable que les deux sujets sur lesquels les Français souhaiteraient être aujourd'hui mieux informés les concernent tout particulièrement ! « La situation de l'État et des finances publiques », est citée par 52% des répondants, « Le fonctionnement et le financement de la protection sociale » par 44% d'entre eux.

Les 13, 14 et 15 octobre à Lyon, plus de 200 personnalités réunies pour échanger et partager leurs analyses avec le public
Organisées par la Fondation pour l'Université de Lyon, les Journées de l'Economie (Jéco) proposent, à travers une cinquantaine de conférences, des clés pour appréhender les mécanismes économiques et ainsi mieux comprendre le monde dans

http://www.journeeseconomie.org/

1 Réalisée en septembre 2015 par téléphone auprès d'un échantillon représentatif de 970 personnes âgées de 18 ans et plus.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.