Réformes des retraites : Le Maire tente de recoller les morceaux avec les syndicats

 |   |  489  mots
(Crédits : CHARLES PLATIAU)
Sur la réforme des retraites, et notamment la mise en place de l'âge pivot à 64 ans, le gouvernement est ouvert au dialogue avec les syndicats a fait savoir, ce mercredi, Bruno Le Maire. Le ministre de l'Economie a précisé qu'il y a "de la place" pour négocier "les modalités d'atteinte de l'équilibre financier du système des retraites". Une manière de tenter de calmer la colère des partenaires sociaux échaudés la veille par les annonces d'Edouard Philippe sur le sujet.

Des négociations sont encore possibles dans le dossier des retraites. C'est, en substance, le message adressé aux syndicats ce mercredi par Bruno Le Maire, 24 heures après la présentation du projet de réforme des retraites par le Premier ministre Edouard Philippe. Dans le cadre de ce futur texte de loi, l'annonce par le gouvernement du recul de l'âge de départ à la retraite, avec un âge pivot fixé à 64 ans à partir de 2027 afin d'équilibrer financièrement le système, à cristallisé l'ire des partenaires sociaux, CFDT en tête. Ce matin, le ministre de l'Economie a tenté d'arrondir les angles.

"Il y a de la place pour la négociation, que ce soit sur la pénibilité, que ce soit sur les modalités pour parvenir à l'équilibre", a déclaré Bruno Le Maire sur France 2, appelant les syndicats, en particulier la CFDT qui rejette en bloc cette idée, au dialogue.

"Nous proposons l'âge pivot à 64 ans, avec un système de bonus et de malus (...). Est-ce qu'il y a de meilleures solutions ? Peut-être, venons en discuter. Il peut y avoir de meilleures solutions, c'est (aux syndicats) de les apporter. C'est à eux de nous apporter la preuve qu'il existe de meilleures solutions", a estimé le ministre de l'Economie.

Le gouvernement ouvert à toutes propositions

Il estime par ailleurs que les syndicats ont été entendus dans leur demande de construire un système de retraite plus juste. "On a bien vu les ouvertures qu'a fait le premier ministre", avec un équilibre demandé pour 2027 et non 2025 comme envisagé initialement, a-t-il encore insisté. "La CFDT a été largement entendue. Largement dans le principe d'une réforme par points, qu'elle réclame depuis des années et des années, et qui est effectivement un gage de simplicité et de justice. Elle a été entendue sur la pénibilité", qui sera étendue aux fonctions publiques d'Etat, hospitalière et territoriale, a argumenté Bruno Le Maire.

"Ça correspond parfaitement à ce que la CFDT essayait d'obtenir depuis des années. Ce serait dommage que sur un point, qui est un pur point financier, un pur point d'équilibre, qu'il y ait un blocage alors même que nous sommes ouverts à la négociation", a-t-il estimé.

Un peu plus tôt sur BFMTV, le secrétaire d'Etat à l'Action et aux comptes publics, Olivier Dussopt a lui aussi lancé un appel au patron de la CFDT Laurent Berger, qui a "dans son ADN" le fait de faire des propositions. Sur l'âge d'équilibre, il a lui aussi affirmé que le gouvernement était "ouvert" si les partenaires sociaux faisaient des propositions garantissant l'équilibre financier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2019 à 11:54 :
... » sur un point purement .. financier.. »
Mais c est bien là la raison de la réforme ...personne n est dupe si elle est motivée pour des raisons purement financières!
En plus aucun outil pour se projeter comparer , cas -type ne constituent pas une réalité personnelle - Le cœur du sujet- et donne à penser qu on cache les futurs changements à venir dans ce gouvernement ou le prochain via des subterfuges parlementaires des décrets pris dans l’ ombre etc les réformes à la française fourmillent d exemples de ce type
nos politiques prennent vraiment les français pour des c...privé
Ce comme public tout le monde va perdre 20-30% à minima sinon qu on nous le prouve avec un outil fiable et applicable à tous .. et nos des cas type bidon qui ne correspondrions pas à la réalité de chacun ....au lieu des grèves boycottons la consommation !
a écrit le 14/12/2019 à 11:53 :
... » sur un point purement .. financier.. »
Mais c est bien là la raison de la réforme ...personne n est dupe si elle est motivée pour des raisons purement financières!
En plus aucun outil pour se projeter comparer , cas -type ne constituent pas une réalité personnelle - Le cœur du sujet- et donne à penser qu on cache les futurs changements à venir dans ce gouvernement ou le prochain via des subterfuges parlementaires des décrets pris dans l’ ombre etc les réformes à la française fourmillent d exemples de ce type
nos politiques prennent vraiment les français pour des c...privé
Ce comme public tout le monde va perdre 20-30% à minima sinon qu on nous le prouve avec un outil fiable et applicable à tous .. et nos des cas type bidon qui ne correspondrions pas à la réalité de chacun ....au lieu des grèves boycottons la consommation !
a écrit le 12/12/2019 à 15:53 :
Effectivement, la crédibilité de Lemaire est inexistante,

l'échec SYSTEMIQUE du gouvernement de Philippe EDOUARD clone de Juppé est du même acabit que ceux déjà connus avec Juppé Raffarin Fillon

en désignant une équipe de l'ancien monde chiraquien à Matignon, avec Edouard PHILIPPE ... DARMANIN ... et inénarrable Lemaire ...! etc

avec des soutiens de défroqués de l'ancien monde Modem plombés par leurs comportements de profiteurs invétérés de la République et des instances européistes

Macron s'est empêtré ;

Pour se sortir de l'ornière boueuse, lui reste à organiser de nouvelles législatives "en même temps" que les municipales de 2020,

ce qui implique de limoger cette équipe de bras cassés gouvernementale et dissoudre l'assemblée nationale au plus vite.
a écrit le 12/12/2019 à 11:26 :
Moins on parlera à ce stade, mieux on se portera, car toute main tendue est assimilée à de la faiblesse. Laissons M.Philippe gérer la com. et que personne d'autre ne s'en mêle. A ce stade, le projet doit aller à l'Assemblée représentante du Peuple, et les citoyens se plieront à sa décision. C'est simple. Que les grèves continuent si les syndicats le souhaitent, mais que cela soit la dernière: aucune conciliation n'est nécessaire, nous avons nos vélos et nos voitures.
Réponse de le 12/12/2019 à 12:24 :
Même si une première loi est votée, le système ne pourra pas être mis en place avant 2022 pour les premiers concernés.

Si macron persiste, le mouvement va pourrir et on va repartir pour deux année de plus de mouvements qui vont dégénérer.

Que restera t'il de son quinquennat? 2 années de mouvements sociaux réprimés dans un bain de sang.

Des réformes contestées, imposées à la schlague, qui n'ont rien résolu des problèmes de fond de pays (financement des réseaux ferrés, transition énergétique, santé, chômage, prix des logement, SDF, pauvreté...).

Et je suis convaincu qu'il sera dégagé, avec ou sans lepen en face.

Son remplaçant commencera par revenir sur l'assurance chômage puisque ca aura été au cœur de la campagne. lepen ne s'y est pas trompée. le FN promet d'ors et déjà d'annuler la réforme en cas d'élection.
Réponse de le 14/12/2019 à 12:02 :
..et moins de 30% sur ta future retraite ..puisque tu vas perdre ta retraite complémentaire dans la réforme ....tu partiras à 67 ans(c est prévu d ici quelques années ..) alors que tu payes aujourd hui pour les salariés parti à 60 ans avec 75% du dernier salaire! Ou est la justice sociale ?une réforme oui ,mais pour tout le monde y compris les retraites !d aujourd hui à partir de 2000€!!! Sinon c trop facile ...
a écrit le 12/12/2019 à 11:03 :
la crédibilité de Lemaire est proche de zero.

Il y a moins de 10 jours il affirmait avec force qu'il serait totalement irresponsable de ne pas procéder a des mesures financières d'âge avant de faire la réforme et aujourd'hui il prétend que le gouvernement est ouvert sur l'âge pivot.

Sauf qu'hier Phillipe et Macron ont décidé volontairement et en pleine connaissance des conséquences sur la durée de la grêve et la position des syndicats réformistes, d'instaurer cet âge pivot, quoi qu'il en coute.

Soit c'est une inititative personnelle de Lemaire et il va se faire incendier, soit Phillipe est un charlot qui change d'avis selon la météo.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :