Suicide d'agriculteurs : le bonheur n'est pas dans le pré confirme la Sécu

 |   |  289  mots
(Crédits : David Gray)
Les exploitants et salariés agricoles ont "un risque plus élevé" de décès par suicide que l'ensemble de la population, de l'ordre de 12% en 2015, selon une étude publiée lundi par la Mutualité sociale agricole (MSA).

A la fois tabou et cliché, le suicide dans le monde agricole reste peu étudié en France. L'agence Santé publique France avait certes pointé récemment "un excès de risque" chez les hommes, mais à partir de données restreintes aux chefs d'exploitation et remontant à 2011.

La MSA a visé plus large: parmi tous ses assurés d'au moins 15 ans "ayant consommé au moins un soin ou une prestation" en 2015, soit 1,36 million de personnes, elle a dénombré "605 décès par suicide".

Un nombre nettement plus élevé que celui rapporté par l'agence sanitaire, qui recensait bon an, mal an, environ 150 cas par an entre 2007 et 2011.

 "Un risque de 12,6% plus élevé"

Sans surprise, "les suicides sont plus fréquents dans la population masculine (496) que chez les femmes (109)" et, rapporté au nombre d'assurés, "le taux brut de décès par suicide (...) est près de 4 fois plus important chez les hommes", souligne la MSA. Indépendamment du sexe, ce taux augmente avec l'âge et culmine au-delà de 65 ans.

En limitant le champ aux 15-64 ans, la MSA a par ailleurs mis en évidence "une surmortalité par suicide des assurés du régime agricole".

Comparés aux 40 millions de personnes prises en charge par la Sécu en 2015 (pour 4.991 suicides comptabilisés cette même année), les affiliés au régime agricole présentent en effet "un risque de 12,6% plus élevé", cette propension étant encore "plus accentuée chez les salariés agricoles" (18,4%).

Même parmi les plus précaires, dont le taux de suicide est déjà triplé, la Sécu des agriculteurs constate "un sur-risque" de 15% parmi ceux qui touchent une pension d'invalidité, et de 57% parmi les bénéficiaires de la CMU-complémentaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/07/2019 à 12:38 :
Le constat est déjà ancien, les "réunionites" et autres colloques pléthoriques pour une situation toujours aussi immuable : le "sort" du paysan pour le confort de la "filière".
😡
a écrit le 10/07/2019 à 10:59 :
On sait évidemment les difficultés économiques des agriculteurs, qui ne vont pas s'arranger cette année avec la sécheresse et les prix pour l'instant toujours trop bas (On va voir si l'Usda cesse de raconter des carabistouilles sur ses estimations de productions aux USA compte tenu des probables très fortes erreurs qui sont faites sur les estimations de surfaces et de rendements, et qui devrait tout de même conduire les prix vers un meilleur niveau). Mais des données brutes de ce genre (sur les suicides) sont toujours à prendre avec des pincettes: les agriculteurs travaillent souvent seuls. Il serait intéressant de comparer les taux de suicide avec des classes équivalentes, plutôt que des moyennes nationales.
a écrit le 10/07/2019 à 10:22 :
Après s'être fait manipuler "après guerre" pour devenir accroc a l'engrais, pesticide et machine agricole pour monter en production; les voilà enfermer dans l'endettement pour pêcher des subventions! Alors que...on redécouvre que la nature fait bien mieux les choses; il y a de quoi partir en dépression!
a écrit le 10/07/2019 à 9:23 :
Si ces agricultueurs étaient vraiment écolos, ils se feraient transformer en compost, comme cela se fait déjà dans d'autres contrées. Au moins, ce serait utile et éviterait de gâcher des bonnes terres arables en cimetières. On a l'esprit écologique et respectueux de la terre ou pas...
a écrit le 10/07/2019 à 8:02 :
J'habite une régions d'agriculteurs, d'éleveurs, d'arboriculeurs. Les montants de la PAC perçus par ceux-ci sont importants. On vient de voir un éleveur percevoir 40.000 euros de PAC annuelle et laisser ses bêtes dans un état pitoyable. Pourquoi les montants de la PAC ne sont plus rendus publics. Car cela serait une révolte dans l'opinion publique!
a écrit le 09/07/2019 à 15:36 :
CNBC vient de publier un article sur la baisse de l'espérance de vie aux US (alors qu'elle est déjà la plus basse des pays développés). une des raisons est la hausse du taux de suicide depuis la fin des années 2000 (ça baisse en France sur les récentes décennies, d'après les données OCDE notamment).
une autre raison est l'explosion du taux de décès par overdose. selon une étude américaine récente, les US sont de loin le pays développé ayant le taux le plus élevé (Jessica Ho, University of Southern California, 02/2019). le taux du UK grimpe quasiment aussi vite qu'aux US depuis 2010 et la politique d'austérité. taux assez élevés aussi chez les Nordiques. taux relativement faible en France.
Réponse de le 09/07/2019 à 16:34 :
petite erreur : lire plutôt "depuis la fin des années 1990".
a écrit le 09/07/2019 à 14:39 :
La population des agriculteurs devrait pourtant être une des moins concernée par les suicides du fait du contact avec la nature... L'abstraction du monde moderne place nombre de travailleurs face à des fantaisies abstraites et dénuées de réalisme. Malheureusement ces fantaisies touchent jusqu'aux agriculteurs.
a écrit le 09/07/2019 à 11:45 :
malheureusement, c'est pareil ailleurs. aux USA, par exemple. les revenus du secteur Agriculture américain sont inférieurs de 50% en 2018 à ceux de 2013 (US Department of Agriculture, 02/2019). le revenu médian des ménages US du secteur Agriculture est négatif de 1500 dollars, malgré une productivité record, et le nombre de faillites est au plus haut depuis au moins 10 ans (Wall Street Journal, 06/02/2019).
chute des prix agricoles depuis 2013 qui a touché les agriculteurs français aussi, a priori.
malgré cela, on voit régulièrement des reportages/infos sur des jeunes ou des citadins qui se lancent dans l'agricole. le bio, notamment.
Réponse de le 09/07/2019 à 13:55 :
petit contre sens: si la productivite monte, ca va faire chuter les prix et on va pas compenser par les volumes (on peut acheter une 2eme voiture si elle est 2 fois moins chere mais on va pas manger 2 fois plus si c est 2 fois moins cher.)

Dans le cas du bio, c est assez different. il y a actuellement une penurie (la France importe du bio). donc le marche est porteur. Les paysans qui se suicident c est plutot les victimes de la FNSEA/Crédit agricole: de lourd investissement a credit pour faire du chimique qui se vend mal et donc jamais rentable --> le paysan finit surendette en travaillant 70-80 h par semaine.

Ce qui est terrible c est que la FNSEA et son ministre (le ministre de l agriculture est juste une poupee de la FNSEA) continue dans cette voie deletere alors que ca fait au moins 20 ans que c est une impasse (et en plus c est ravageur pour l environnement)
a écrit le 09/07/2019 à 9:27 :
Voilà bien un sujet dont nos politiques se foutent. 10 suicides chez France Telecom, on en parle pendant 10 ans, 600 chez les paysans, silence.... Alors que nos politiques, qui ne cessent d'imposer chaque année plus de contraintes aux agriculteurs, sont grandement responsables de ce chiffre.
Réponse de le 09/07/2019 à 10:13 :
Tiens, un cadre du privé qui défend des agriculteurs c'est rare, il y a surement une raison, politique peut-être ,une histoire de boite privé ou public ,de droite ou gauche ,non ?,.Sinon, c'est 35 sur 2 ans à France Telecom ( 2008/2009).
a écrit le 09/07/2019 à 9:24 :
L'agro-industrie a profité massivement de la sous éducation de nos agriculteurs, le nombre de copains que j'ai vu partir "aider leurs pères aux champs" dès la fin de la quatrième est impressionnant, j'en ai perdu 4 d'un coup, crédits de plus en plus gros pour acheter des tracteurs de 700 chevaux complètement inutiles par chez nous, produits chimiques de plus en plus nombreux, complexes et chers, on leur laisse gaspiller l'eau inutilement, à savoir je vois encore à 40° des agriculteurs arroser leurs champs à 16h en pleine cagnasse, arrosage aérien bien entendu, au lieu de les former à la qualité et au respect de l’environnement on les a formé à la quantité, au gaspillage et à la négation de la nature.

"Il faut nourrir le monde !" que leur ont dit les banquiers et le politiciens, ils y ont cru, ils ne pensaient pas que ces gens qui leur parlaient de gagner toujours plus d'argent se le garderaient uniquement pour eux leur laissant la plus grande part des problèmes.

3 milliardaires au sein de la société lactalis... -_-

"La notion de libre arbitre a été inventée par les classes dirigeantes." Nietzsche
Réponse de le 09/07/2019 à 19:27 :
Commentaire plein de bon sens. Et les consommateurs gogo sont aussi les fossoyeurs du monde paysan pourtant si beau et tellement utile.
Réponse de le 10/07/2019 à 8:07 :
"Et les consommateurs gogo"

LEs gens font ce qu'ils peuvent avec ce qu'ils ont, responsabiliser des gens qui ne sont pas aptes à prendre le recul nécessaire c'est faire du déni concernant l'immense responsabilité de la classe dirigeante dans cette déliquescence totale de nos institutions.

En faisant ce déni vous aidez à la destruction de notre planète. Est-ce fait exprès ou bien alors vous n'arrivez vraiment pas à prendre le recul nécessaire dans l'analyse ?

"La notion de libre arbitre a été inventée par les les classes dirigeantes." Nietzsche
Réponse de le 10/07/2019 à 9:42 :
(deuxième réponse... -_-)

Les consommateurs font ce qu’ils peuvent avec ce qu'ils sont, les culpabiliser est grotesque et ne fait que déresponsabiliser les véritables responsables de ce désastre que sont les actionnaires milliardaires.

LE faites vous exprès ?

"La notion de libre arbitre a été inventée par les les classes dirigeantes." Nietzsche

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :