Une hausse des embauches de cadres en vue pour 2020

 |   |  632  mots
Le seuil des 300.000 recrutements de cadres pourrait être dépassé en 2022 grâce à un investissement toujours robuste selon l'Apec.
"Le seuil des 300.000 recrutements de cadres pourrait être dépassé en 2022 grâce à un investissement toujours robuste" selon l'Apec. (Crédits : Reuters//Gonzalo Fuentes)
Le marché de l'emploi des cadres demeure bien orienté avec des perspectives d'embauches toujours robustes pour 2020 (+5%) selon une enquête publiée par l'association pour l'emploi des cadres (Apec).

Le marché de l'emploi des cadres continue de bien se porter. Selon le dernier baromètre diffusé par l'association pour l'emploi des cadres (Apec) ce vendredi 14 février, les recrutements devraient accélérer en 2020 de 5% avec 296.600 embauches anticipées contre 281.300 en 2019 et 266.400 en 2018. À l'horizon 2021-2022, même si le rythme des embauches devrait marquer le pas, l'Apec anticipe respectivement 297.200 et 302.100 recrutements en CDI et CDD d'un an et plus. En dépit d'un ralentissement de l'économie tricolore et d'une conjoncture internationale toujours très instable, les entreprises du secteur privé restent optimistes sur leurs prévisions d'embauches pour ce type de profil. Pour le directeur général de l'Apec, Bertrand Hebert, "il y a une dynamique très soutenue et un taux de chômage de 3,8% chez les cadres. Malgré ces résultats favorables, certains profils comme les femmes ou les seniors ont des difficultés pour accéder à certaines fonctions [...] En outre, 100.000 cadres sont en situation de chômage de longue durée".

Des recrutements en plein boom en Ile-de-France

Au niveau géographique, l'Ile-de-France reste la locomotive des recrutements des cadres. D'après les perspectives de l'association, la région francilienne prévoit d'embaucher 142.820 cadres en 2020, soit près de la moité des recrutements dans l'Hexagone. Cette dynamique s'explique notamment par une forte concentration de l'activité économique dans le tertiaire supérieur et l'implantation de nombreux sièges sociaux. Arrivent loin derrière en termes de volumes, la région Auvergne-Rhône-Alpes avec 32.190 recrutements anticipés, les Hauts-de-France (18.970) et Provence-Alpes-Côte d'Azur et Corse (18.120). "Seuls la Bourgogne-Franche-Comté et le Grand-Est envisagent une stabilisation de leurs embauches" expliquent les auteurs du baromètre. Dans la région Grand Est, les difficultés économiques de l'Allemagne ont pesé sur le moral des entreprises implantées dans la région.

Le tertiaire recrute toujours autant de cadres

Parmi les secteurs, les services font la course en tête pour le recrutement du personnel d'encadrement. Sur l'ensemble des embauches envisagées cette année, 74% devraient se faire dans le tertiaire. Le services d'études de l'Apec anticipe également une hausse des recrutements de 6%. Parmi les sous-secteurs étudiés, les activités informatiques et télécommunication (62.880), l'ingénierie-R&D (40.700) ainsi que les activités juridiques, comptables et de conseil (30.580) occupent les trois premières places du tableau en termes de recrutements prévus pour cette année. À eux trois, ces domaines concentrent 45% des embauches. En bas du classement apparaissent l'immobilier (4.290), les activités des organisations associatives (4.110) et les services divers aux entreprises (5.690).

Dans l'industrie, la mécanique et métallurgie (8.750) figurent sur la première marche du podium. Viennent ensuite l'automobile, l'aéronautique et autres matériels de transport (6.130). Parmi les dynamiques les moins marquées, apparaissent l'industrie du bois, du papier et de l'imprimerie (1.540), le caoutchouc et les plastiques (1.650) et enfin les meubles, textiles et autres industries manufacturières (3.050).

Les informaticiens sont les profils les plus recherchés

Sur l'ensemble des fonctions répertoriées par l'Apec, les informaticiens devraient être sans surprise les profils les plus recherchés en 2020 avec 66.700 recrutements annoncés par les entreprises interrogées. Les fonctions commerciales et marketing arrivent en seconde position (51.100). Les profils dans le secteur des Etudes et de la Recherche et développement sont également dans le viseur des recruteurs cette année avec 48.400 embauches anticipées pour 2020.

(*) Méthode : Cette étude repose sur une enquête annuelle, menée auprès d'un échantillon permanent de 10.000 entreprises représentatif de la répartition par région, par taille et secteur d'activité des salarié·e·s du secteur privé en France métropolitaine et représentant 1,7 million de salariés dont 378.000 cadres. L'interrogation téléphonique a été confiée à Praxidia et s'est déroulée du 21 octobre au 13 décembre 2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/02/2020 à 10:18 :
"Une hausse des embauches de cadres en vue pour 2020"

Les délocalisations des emplois de non-cadres vont continuer de plus belle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :