Vins et spiritueux français : des exportations encourageantes

 |   |  442  mots
Les Etats-Unis restent le premier importateur de vin français en volume en 2015.
Les Etats-Unis restent le premier importateur de vin français en volume en 2015. (Crédits : Reuters)
Une bonne année s'annonce pour le commerce du vin et des spiritueux français à l'international. Après plusieurs années de baisse des exportations en volume, la valeur des produits vendus à l'étranger ne cesse de s'améliorer.

Alors que le mois de septembre est traditionnellement celui des vendanges, la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux vient de publier des chiffres encourageants des exportations du secteur pour le premier semestre 2016. Le chiffre d'affaires s'élève à 5,3 milliards d'euros sur cette période.

Une croissance favorable aux spiritueux

Les exportations des spiritueux ont poursuivi leur croissance au premier semestre avec 23,8 millions de caisses exportées et un chiffre d'affaires de près de 1,8 milliard d'euros. Cette croissance est tirée vers le haut grâce aux performances du Cognac (+ 5 % en volume et en valeur) et de la Vodka (6 % en volume et 4% en valeur).

Une situation contrastée pour les vins

En ce qui concerne les vins, les mousseux continuent leur progression aussi bien en volume (+2%) qu'en valeur (4%) avec un chiffre d'affaires de 1,1 milliard d'euros. Cette forte activité est portée par le champagne et par tous les vins mousseux à appellation d'origine protégée. Du côté des vins tranquilles, les exportations reculent en valeur (-2 %) et également en volume (-3%).

Une baisse de la production de vin annoncée

D'après les données du ministère de l'Agriculture, les exportations françaises de vins reculent en volume depuis 2012 passant de 15 millions d'hectolitres en 2012 à 14,2 millions en 2015. En revanche, elles progressent significativement en valeur passant de 7,85 milliards d'euros en 2012 à 8,27 milliards en 2015. Autrement dit, la valorisation des exportations a été très importante durant cette période.

Cette baisse des exportations en volume depuis 2012 pourrait s'accompagner d'une production viticole en baisse pour 2016 selon les projections du ministère publiées à la fin du mois d'août dernier. D'après les dernières estimations, la récolte de vin s'établirait en 2016 à 42,9 millions d'hectolitres en France, inférieure de 10 % à celui de 2015 et de 7 % à la moyenne des cinq dernières années. Cette baisse serait principalement due au gel du printemps qui a touché certaines régions viticoles (Champagne, Bourgogne et Val de Loire) et la sécheresse touchant la région méditerranéenne.

Une baisse en volume pour les spiritueux

Si la baisse des exportations de spiritueux en volume est très nette depuis 2011, la valorisation de ces ventes à l'étranger est remarquable entre 2014 et 2015, passant de 3,49 milliards à 3,95 milliards d'euros.

Quels sont les principaux importateurs de vins Français ?

D'après les chiffres communiqués par la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux, l'Allemagne est le premier importateur de vin en volume avec plus de 21.000.000 caisses achetées en 2015. En valeur, ce sont aux Etats-Unis que les exportations françaises ont le plus de succès sachant qu'ils représentent le premier consommateur de vin mondial.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/09/2016 à 11:58 :
Si on parle d’un Brexit, si on fait des rachats de 80 milliards, en économie peut-on dire ce qu’on veut, fait-on un keyneisinanisme primaire qualifié de magie, fait-on une forme de renoncement au développement si on publie en Europe un pib par habitant 2015 sous le niveau 2007, des indices boursiers, une production qui n’auraient pas rétabli le niveau de 2007 contrairement aux USA ou en Allemagne, voire une consommation des ménages en baisse avec une masse monétaire parfois publiée à 4 fois les USA et un chômage plus élevé, existe-t-il en Europe une logique funeste, un déficit de coordination en sortie de crise ou une moindre valorisation des ménages si par exemple il existerait des techniciens employés comme agents et si on entend dire quand le bâtiment va tout va, l’Europe sociale fait-elle référence, existe-t-il une forme de contre-performance si on parle par exemple d’aides critiquées à 70% ? Fait-on une saine gestion par l’offre ?
Si on fait des ânes et des veaux ou si les urnes font de fausses batailles, en imaginant un système économique dans lequel il y aurait une PRIVATISATION DE MONNAIES en nombre quelconque à concurrence de l’euro et convertibles en coupons de réduction par exemple de prix variables, monnaies ou blasons par exemple avec actionnaires qui pourraient s’incrémenter en batailles de mots qui font des cotisations, est-ce ça ferait une loi d’enrichissement sur le principe de la monnaie pour tous par un système d’autographes par exemple ? Un pavé de type charité sous condition sur des cotisations ferait abscisses avec le maximum de libertés comme un paradis fiscal dans la consommation, est-ce que ça ferait un syphon à euros en bourse de blasons sans régulateur en mode référendaire ?
INTERLIGNE PRODUCTION
http://images.google.fr/imgres?imgurl=https%3A%2F%2Fphilippewaechter.files.wordpress.com%2F2014%2F07%2Fze-2014-mai-ipi-index.png&imgrefurl=https%3A%2F%2Fphilippewaechter.nam.natixis.com%2F2014%2F07%2F10%2Ffrance-europe-lactivite-industrielle-retombe-en-mai-pas-dinflation-en-france%2F&h=509&w=878&tbnid=_C_qUN9Htw5_NM%3A&docid=bG_KXWvV8ZI9dM&ei=x7zbV9SwEOHp6ATLj7CICg&tbm=isch&iact=rc&uact=3&dur=270&page=4&start=77&ndsp=23&ved=0ahUKEwiUsJ7qypPPAhXhNJoKHcsHDKEQMwiBASheMF4&bih=650&biw=1366
INTERLIGNE MASSE MONETAIRE EUROPE
http://images.google.fr/imgres?imgurl=http%3A%2F%2Fwww.les-crises.fr%2Fimages%2F0080-monnaie%2F0312-masse-monetaire-eurozone%2F01-masse-monetaire-eurozone.jpg&imgrefurl=http%3A%2F%2Fwww.les-crises.fr%2Fmasse-monetaire-eurozone%2F&h=853&w=1268&tbnid=OBrNIoO8NzBAtM%3A&docid=rHjp5154x7_dWM&ei=PL3bV4eRBIKuswGBo7XABA&tbm=isch&iact=rc&uact=3&dur=6316&page=0&start=0&ndsp=15&ved=0ahUKEwiHn_ehy5PPAhUC1ywKHYFRDUgQMwgeKAAwAA&bih=650&biw=1366
INTERLIGNE MASSE MONETAIRE USA
http://images.google.fr/imgres?imgurl=https%3A%2F%2Fwww.les-crises.fr%2Fimages%2F0080-monnaie%2F0310-masse-monetaire-usa%2F01-masse-monetaire-usa.jpg&imgrefurl=https%3A%2F%2Fwww.les-crises.fr%2Fmasse-monetaire-usa%2F&h=851&w=1274&tbnid=Ij7LhKTC0qee3M%3A&docid=PWxocFJrv7y5yM&ei=PL3bV4eRBIKuswGBo7XABA&tbm=isch&iact=rc&uact=3&dur=216&page=0&start=0&ndsp=15&ved=0ahUKEwiHn_ehy5PPAhUC1ywKHYFRDUgQMwgfKAEwAQ&bih=650&biw=1366
INTERLIGNE MASSE MONETAIRE EUROPE
http://chevallier.biz/2016/08/agregats-monetaires-de-la-zone-euro-juillet-2016/
a écrit le 16/09/2016 à 9:42 :
Comme cela ne m'étonne pas le Royaume Uni campe à la seconde place des exportations en quantité et en valeur et vous l'ignorez dans votre commentaire ? Ça y est, maintenant sur n'importe quel sujet il ne faut plus parler des anglais à cause du brexit ???

C'est le vilain petit canard ? Pourtant c'est un sacré gros client régulier on ferait mieux de le remercier plutôt.

Moins de production de vin pour un CA en augmentation, je ne pense pas que cela fasse percuter le milieu viticole encore particulièrement influencé par le lobby agro-industriel alors que pourtant ça parait tellement évident.

Marre du cellier des dauphins et nombreuses autres coopératives qui font n'importe quoi, qui tirent sans cesse la qualité de notre vin vers le bas et je ne vous conseille pas d'acheter le bio il est peut-être encore plus mauvais que celui de base. Vivement que nous nous débarrassions de ce lobby chimique néfaste à notre terre, à notre culture, à notre santé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :