Donald Trump dit envisager de gracier Edward Snowden

 |  | 274 mots
Depuis des années, les autorités américaines veulent qu'Edward Snowden retourne aux États-Unis pour y être jugé pour espionnage en 2013.
Depuis des années, les autorités américaines veulent qu'Edward Snowden retourne aux États-Unis pour y être jugé pour espionnage en 2013. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le président américain Donald Trump a déclaré samedi qu'il envisageait de gracier Edward Snowden, l'ancien contractant de la NSA américaine, dont les fuites spectaculaires ont secoué la communauté du renseignement américaine en 2013.

Il change son fusil d'épaule. Le président américain Donald Trump a déclaré samedi qu'il envisageait de gracier Edward Snowden, l'ancien contractant de la NSA américaine, dont les fuites spectaculaires ont secoué la communauté du renseignement américaine en 2013. Les commentaires de Donald Trump font suite à une interview que le président américain a accordée au New York Post cette semaine, au cours de laquelle il avait déclaré à propos de Edward Snowden que "beaucoup de gens pensent qu'ils n'étaient pas traités équitablement" par les lois américaines.

Depuis des années, les autorités américaines veulent qu'Edward Snowden retourne aux États-Unis pour y être jugé pour espionnage en 2013. Edward Snowden a fui les États-Unis et a obtenu l'asile en Russie après avoir divulgué en 2013 des dossiers secrets à des organes de presse qui ont révélé de vastes opérations de surveillance nationales et internationales menées par la NSA.

Retournement de situation

Son avocat russe Anatoly Kucherena a déclaré à l'agence de presse RIA que les États-Unis devaient abandonner toutes les poursuites contre l'ancien agent car il n'a commis aucun crime. "Je pense qu'il ne s'agisse pas de gracier, mais d'abandonner toutes les poursuites possibles contre Edward Snowden", a-t-il déclaré. "Il agissait non seulement dans l'intérêt des citoyens américains que dans l'intérêt de toute l'humanité."

L'assouplissement de la position de Donald Trump à l'égard d'Edward Snowden représente un net retournement de situation. Peu après les fuites, Donald Trump avait exprimé son hostilité envers Edward Snowden, le qualifiant d'"espion qui devait être exécuté".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/08/2020 à 10:15 :
Snowden n'a trahi personne, bien au contraire : ce sont les fonctionnaires américains qui ont externalisé le traitement de données stratégiques à des sociétés privées, vraisemblablement celles de leurs copains, qui ont trahi.
a écrit le 17/08/2020 à 9:42 :
Trump n'a pas dit qu'il envisageait de le gracier mais qu'il "jetterait un œil sur le pardon de Snowden". Rappelons que Trump a qualifié Snowden de "traître total" à plusieurs reprises.
a écrit le 17/08/2020 à 8:06 :
Trump doit son élection à la Russie de Poutine. Il n'a rien à lui refuser.
Poutine a dû lui donner l'ordre de gracier Snowden.
Trump obéit à son maître...
a écrit le 17/08/2020 à 0:04 :
Edward Snowden mérite le prix nobel de la paix bien plus qu'Obama (qui l'a pourchassé avec l'aide de notre président précédent)
a écrit le 16/08/2020 à 19:19 :
Espérons que ce n’est pas un coup de la propagande, sinon la décision reste louable
a écrit le 16/08/2020 à 18:51 :
Le "cas" Trump devrait occuper les psy et les historiens pour de nombreuses années.
a écrit le 16/08/2020 à 12:21 :
Waooo BRAVO ! C'est en effet une sacré nouvelle pour nous tous, même si personne n'en a rien à glander de ce qu'il a dit et que la situation actuelle est on ne peut plus évidente. Merci M. Snowden de risquer votre vie pour ... rien, cette humanité n'en vaut vraiment pas la peine !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :