Emploi : l'OCDE appelle à une "action urgente" pour éviter "une crise sociale généralisée"

 |   |  317  mots
(Crédits : Eric Gaillard)
La crise de l'emploi est "bien plus grave" que celle de 2008, notamment pour les femmes, les jeunes et les travailleurs à faible revenu, selon l'OCDE qui appelle à "une action urgente" pour qu'elle ne se transforme pas en "une crise sociale généralisée.

Les économistes tirent la sonnette d'alarme. "Dans le scénario le plus optimiste d'évolution de la pandémie, le taux de chômage dans l'ensemble des pays de l'OCDE pourrait atteindre 9,4% au quatrième trimestre 2020, dépassant tous les pics enregistrés depuis la Grande Dépression", anticipe l'OCDE dans l'édition 2020 de son rapport "perspectives de l'emploi" publié mardi.

Le nombre total d'heures travaillées s'est effondré, diminuant dix fois plus vite au cours des trois premiers mois de la crise actuelle qu'au cours des trois premiers mois de la crise de 2008, selon l'organisation. Pour la France, elle prévoit un taux de chômage à 12,3% fin 2020, et même à 13,7% en cas de deuxième vague épidémique.

Les personnes à bas revenus en première ligne

L'OCDE rappelle que ce sont les individus disposant de revenus faibles qui sont les plus durement touchés. "Les femmes sont plus durement touchées que les hommes, beaucoup travaillant dans les secteurs les plus éprouvés et occupant un pourcentage disproportionné d'emplois précaires. Les travailleurs indépendants et les salariés sous contrat temporaire ou à temps partiel sont particulièrement exposés à des pertes d'emploi et de revenu", souligne-t-elle.

Quant aux jeunes qui quittent l'école ou l'université, "ils auront du mal à trouver du travail et font face à une dégradation durable de leurs perspectives de revenus", avertit l'organisation. Dans la mesure où les perspectives de retrouver rapidement un emploi "resteront médiocres pour beaucoup, certains pays devraient allonger la durée d'indemnisation du chômage", suggère l'organisation.

À moyen terme, les pays "devraient combler les lacunes structurelles des dispositifs de protection sociale que la crise a mises en évidence. Il s'agira notamment de renforcer l'aide au revenu pour tous les travailleurs, y compris les travailleurs indépendants, les travailleurs à temps partiel et les autres travailleurs atypiques".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/07/2020 à 17:09 :
Je sais que mon commentaire sera censuré comme d'hab.Il n'est pas bon de dire la vérité.Il est clair que si les masques (inexistants au départ) étaient inutiles au début ,ils le sont devenus ainsi que le matériel sanitaire et le manque de lits d'hôpitaux que la droite et Hollande, la fausse gauche ont supprimés sur les multiples injonctions de l' Europe campée sue ses dogmes imbéciles et suicidaires mais on élargit encore à la Macédoine et à l'Albanie futurs pourvoyeurs de main-d'oeuvre bon marché qui plaira aux patrons et qui augmentera encore le chômage......vive le néolibéralisme et l'Europe qui nous protège.....paraît-il.... et vive le Mercosur!
a écrit le 08/07/2020 à 10:27 :
Tandis que l'on va sauver les entreprises déficientes des oligarques déficients.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :