Etats-Unis : New York interdit la vente de foie gras dès 2022

 |  | 729 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : REUTERS/Regis Duvignau)
Le conseil municipal de New York a adopté un texte interdisant la commercialisation du foie gras à partir de 2022, une décision qui devrait priver l'industrie, locale en particulier, d'un marché important.

Le foie gras persona non grata à New-York. Le conseil municipal de New-York a décidé la mise au ban de ce met associé au luxe. Sa commercialisation sera interdite dans la "Grosse Pomme" à partir de 2022. Une décision lourde de sens pour la filière locale et international. Ainsi, plusieurs dirigeants d'entreprises de la filière dans la région de New York ont indiqué leur intention de contester en justice cette loi, qui doit encore être ratifiée par le maire de New York, Bill de Blasio. L'issue du vote de mercredi faisait peu de doute: une majorité d'élus avaient affiché leur soutien à ce texte, présenté en début d'année par plusieurs conseillers municipaux. A compter de fin 2022, soit dans trois ans, il sera interdit de vendre du foie gras, d'en servir ou même d'en détenir.

Les contrevenants s'exposeront à une amende comprise entre 500 et 2.000 dollars, susceptible d'être renouvelée toutes les 24 heures. New York rejoindra ainsi l'Etat de Californie, où la commercialisation est interdite depuis janvier, même si la bataille judiciaire continue autour de cette décision. La production de foie gras est interdite dans plusieurs pays, notamment le Danemark, le Royaume-Uni ou l'Australie.

"C'est une journée historique pour les droits des animaux à New York", a commenté, après le vote, Matthew Dominguez, conseiller politique de l'association "Voters for Animal Rights" ("Les électeurs pour les droits des animaux"), qui a joué un rôle majeur dans ce dossier.

"Atrocité"

Le texte adopté mercredi précise que l'interdiction concerne les produits issus du gavage des animaux, pratique dénoncée par les élus ainsi que par plusieurs associations de protection des animaux. Pour Matthew Dominguez, le gavage est une "atrocité".

L'association de défense des animaux Animal Welfare Institute a salué, dans un tweet, la fin de la commercialisation à New York de "cette nourriture de luxe inhumaine". Il existe aujourd'hui une offre de foie gras obtenu sans gavage, mais ses volumes sont insignifiants à l'échelle de l'industrie. Une start-up française, Aviwell, travaille par ailleurs à un procédé alternatif qui pourrait être utilisé par l'industrie.

"On va se battre"

Outre amateurs, détaillants et restaurateurs, les premiers touchés par la mesure seront les deux gros producteurs installés au nord de New York, Hudson Valley Foie Gras et La Belle Farm. Le foie gras de ces deux exploitations alimente une partie importante du marché new-yorkais, même si la mesure aurait aussi un impact pour des producteurs français. Aux opposants, qui assurent que les animaux souffrent du gavage, Hudson Valley Foie Gras répond que la quantité de grains administrée aux canards ne dépasse pas celle qu'ils pourraient manger d'eux-mêmes.

Ils soulignent aussi que le gésier du canard a naturellement une fonction de stockage et n'a pas la sensibilité de celui d'un homme. "On va se battre", a réagi Ariane Daguin, fondatrice et PDG de D'Artagnan, un intermédiaire qui alimente en foie gras une bonne partie du marché new-yorkais. "On va faire un procès." Pour elle, la nouvelle loi "n'est pas constitutionnelle du tout". "Ce n'est pas à un conseil municipal de décider ce qui est cruel ou pas pour les animaux."

L'entrée en vigueur de la mesure "serait dramatique" pour D'Artagnan, dit-elle, car foie gras et morceaux de canard gras pèsent environ 10% de son chiffre d'affaires, soit 15 millions de dollars. Pour Izzy Yanay, co-fondateur d'Hudson Valley Foie Gras, les activistes s'en sont pris à sa filière parce qu'elle est modeste par rapport aux géants de l'élevage et de l'agroalimentaire.

"C'est très facile de nous attaquer", dit le chef d'entreprise qui annonce une "tragédie" pour une partie de ses 400 employés si la mesure entrait en application. "Cela fait 40 ans qu'ils attendent cette victoire", a-t-il poursuivi en faisant allusion aux défenseurs des droits des animaux. "Ils ont fait une brèche dans le mur de verre. Maintenant, ils ont leur précédent", qui va leur permettre, selon lui, de s'attaquer à d'autres industries.

"Tout élevage et production est inhumain. Pourquoi prendre un petit comme ça ?" a réagi Hugue Dufour, chef du restaurant M. Wells Steakhouse, dans le quartier du Queens. "Ceux qui s'en tirent, c'est encore le fast-food, les grandes chaînes", a ajouté le chef, qui sert du foie gras dans son établissement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2019 à 4:17 :
Le gavage est aussi utilisé pour le peking Duck ou le Shen Dzu. Pourtant pas de Ban. Il y a une hypocrisie
a écrit le 04/11/2019 à 22:04 :
La prohibition de retour..
a écrit le 03/11/2019 à 19:20 :
Faut dire qu'en foie gras ils en connaissent un rayon: la NASH (stéatose non alcoolique) fait des ravages aux USA ou elle toucherait 1/3 de la population !
a écrit le 02/11/2019 à 11:52 :
Bien entendu les bœufs (aux hormones) qui servent à fabriquer les (horribles) burger des fast-food ne souffrent pas quand on les tue. Sans doute les immenses abattoirs américains doivent leur passer de la musique country durant leur mise à mort. Ce "débat" des bobo américains et des "vegan" français, situe bien où nous en sommes. On rejette la viande animale "maltraitée" et l'on accepte que l'homme serve de bétail.
a écrit le 01/11/2019 à 13:35 :
A New York, la détention de cannabis est libre mais si vous vous faites choper avec du foie gras, il vous en cuira !

Ils ont un sens curieux des priorités et d'expérience la plupart des américains sont incapables de faire la différence entre un foie gras de tradition et un vulgaire pâté de foie, donc la gastronomie ne va pas y perdre grand chose.

Vu ce qu'ils acceptent de bouffer en général (poulets chlorés, OGM, pesticides....) et les pratiques d"élevages barbares qui ont cours là bas, on peut légitimement s'étonner.
a écrit le 01/11/2019 à 10:00 :
Voilà qui va donner des idées aux écolos bobo vegan de Paris!
a écrit le 01/11/2019 à 7:31 :
ces mecs là ne savent pas Vivre! Well at least cela en fera plus pour les autres. Garçon, et 2 foies ,j' en reprends et que ça saute!
a écrit le 31/10/2019 à 17:09 :
Il y a anguille sous roche...N’est ce pas ?
Ils interdisent pour «  créer un label made in america « ? Du foie gras ?

Le monde entier «  devrait «  interdire de nourrir les poissons d’élevage avec de «  la farine animale « 

Lobby quand tu nous tiens ... à faire du fric n’importe comment même en détruisant humains et environnent de ... et autres vivants..,
a écrit le 31/10/2019 à 16:31 :
Ils nous reprochent de gaver des oies et des canards, mais eux gavent nos ados dans leurs MacDos !
Réponse de le 01/11/2019 à 3:59 :
Il est pourtant simple d'eviter ces lieux de malbouffe.
Le boycott est tres efficace, question de motivation.
Perso, je prefere de tres loin un jambon - beurre a un hamburger beurk......
Réponse de le 01/11/2019 à 7:32 :
Yup! le problème étant quand même que nos ados y vont sans qu'on les force!
a écrit le 31/10/2019 à 16:22 :
La France devrait en faire autant !
a écrit le 31/10/2019 à 16:14 :
Ils nous reprochent de gaver des oies et des canards. Mais leurs MacDos engraissent nos ados !
Réponse de le 01/11/2019 à 14:06 :
oui, mais sans contrainte, ils y reviennent d'eux même....
C'est la technique de contrainte qui semble déranger. Un italien a des canards migrateurs captifs, ça fait du foie gras mais très lentement car pas gavés, et donc coûte très cher.
a écrit le 31/10/2019 à 14:50 :
Bizarre ces ricains. Ils s'offusquent pour les canards mais se moquent du sort des kurdes !
Réponse de le 01/11/2019 à 7:35 :
Well, vous avez déjà essayé de bouffer du Kurd?
Réponse de le 02/11/2019 à 9:35 :
Les turques essayent en permanence, et de toutes les manières possibles. Mais même avec une sauce kebab, il paraît qu'ils sont plutôt coriaces.
a écrit le 31/10/2019 à 12:37 :
Ils préfèrent défendre les canards et ne font rien pour éviter les "canardages" réguliers d'êtres humains perpétrés grâce aux millions d'armes en circulation dans leur pays ! Sensibilité, sensiblerie, ils mélangent tout.
Bref, des américains !
a écrit le 31/10/2019 à 12:26 :
La vente de monsanto aurait dû prévenir notre oligarchie européenne que les états-unis allaient petit à petit se sortir des pratiques de l'agroalimentaire, vous allez voir que d'ici dix ans ils vont aussi nous exploser sur le bio.

Mais lon seulement on ne s'est pas méfié mais en plus on a acheté cette multinationale 10 fois trop chère.

Stupide oligarchie européenne à l'agonie, sans idée, repus a se vautrée.
Réponse de le 31/10/2019 à 13:37 :
" les états-unis allaient petit à petit se sortir des pratiques de l'agroalimentaire"
ben oui, ils arrêtent la culture de tout OGM début 2020, fini le glyphosate (je blague), pour nuire à Bayer/Monsanto en leur coupant l'herbe :-) sous le pied.
RdV dans dix ans pour voir si la prédiction se réalise. La viande aux hormones, fini, le poulet nettoyé à la javel aussi (pas de normes d'élevage qui entravent l'activité, faut nettoyer à fond en fin de circuit, javel invention française).
Les allemands vont nous vendre leurs centrales à charbon pour ne plus consommer d'électricité charbonnée. Miracle. :-)
@ suivre.
Réponse de le 01/11/2019 à 11:28 :
"pour nuire à Bayer/Monsanto"

Vous ne comprenez toujours pas la stratégie américaine parce que nous autres européens sommes paramétrés à la pensée à court terme et donc à la pensée courte.

Les états unis ne veulent pas que monsanto bayer coule non, ils vont tout faire pour que celle-ci puisse payer les dommages et intérêts colossaux que la justice américaine lui impose et ça va durer longtemps, tr-ès longtemps...

Est-ce que vous voyez le truc ? Si on pouvait se passer de cet espèce d'anti américanisme stupide seulement parce que ce sont les maitres légitimes du monde. Vous savez j'en reviens moi aussi et au final ça libère une bonne partie de l'esprit ?
a écrit le 31/10/2019 à 12:02 :
Leurs dirigeants seraient aussi bêtes que les nôtres?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :