Guerre en Ukraine : Kherson privé d'électricité, s'apprête à une bataille décisive...

Le barrage hydraulique qui alimente la ville stratégique de Kherson a été bombardé. La ville est désormais sans eau et sans électricité alors que l'armée ukrainienne s'apprête à lancer l'assaut. L'armée russe, elle, semble jouer l'ambiguïté...
Image satellite du barrage de Kakhova. L'explosion de ce barrage pourrait inonder près de 80 localités...
Image satellite du barrage de Kakhova. L'explosion de ce barrage pourrait inonder près de 80 localités... (Crédits : MAXAR TECHNOLOGIES)

La ville de Kherson est désormais privée d'eau et d'électricité. L'armée ukrainienne aurait endommagé, d'après des médias russes, le barrage hydroélectrique de Kakhova occupé par les forces russes. La reconquête de Kherson est un objectif majeur de la stratégie de contre-offensive de Kiev pour récupérer son territoire.

Risque d'inondation

Le barrage de Kakhova avait l'une des premières prises de l'armée russe lors du déclenchement des hostilités. Il fournit en eau la péninsule de Crimée, annexée en 2014 par Moscou. Il alimente également la ville de Kherson en électricité. Construit en 1956, c'est l'un des plus grands ouvrages de ce type d'Ukraine.

Depuis plusieurs jours, l'armée russe évacue les villages alentours sous le prétexte qu'un bombardement serait imminent sur le barrage et pourrait inonder la rive gauche du fleuve Dniepr. Même inquiétude côté ukrainien qui évoque le risque d'engloutissement de près de 80 localités dont une partie de Kherson. Le président Zelensky avait également mis en garde contre l'impossibilité pour la centrale nucléaire de refroidir ses réacteurs qui utilise le lac artificiel de ce barrage.

Défendra, défendra pas Kherson... Moscou entretient le flou

La ville de Kherson s'apprête à être le théâtre d'une bataille essentielle dans le conflit russo-ukrainien. Tandis que Moscou est en train de renforcer ses troupes sur place, les forces ukrainiennes prend position, fort des nouveaux équipements fournis, entre autre, par l'armée américaine. Officieusement, de nombreux observateurs font état d'actions de repli de l'armée russe. Selon l'Institute Study of War (ISW), il faut envisager que l'armée russe ne défende pas la ville de Kherson et se retire. L'ISW explique que plusieurs quartiers de la ville ont été abandonnés par l'armée russe qui a levé barrage et retiré des drapeaux.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 07/11/2022 à 5:56
Signaler
La france n aurait pas de laisser Hitler prendre les sudetes, l autrich sans reagir...laisser poutine prendre l ukraine c'est aller vers d énormes problèmes. Il s attaque au civils.

à écrit le 06/11/2022 à 19:41
Signaler
Le risque sur Kerson en cas de retrait total des troupes Russes et la déportation de la population serait une frappe nucléaire. Ce à quoi on pourrait assister serait un no man's Land à Kerson, un barrage détruit et des villages noyés et le risque d'u...

à écrit le 06/11/2022 à 19:06
Signaler
Le but est d'impliquer de plus en plus l'Europe. L'Europe pourra telle faire l'économie d'une force humaine sur le terrain quand les ukrainiens qui combattent, auront besoin de troupes fraîches pendant la période hivernale ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.