Joe Biden dévoile son plan de limitation des armes à feu

 |  | 668 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le sujet est clivant aux États-Unis, de nombreux Américains restant très attachés à leurs armes (ils se sont même précipités pour en acheter davantage depuis le début de la pandémie) mais les chiffres sont implacablement consternants: les armes à feu ont fait plus de 43.000 morts, suicides inclus, en 2020, dont 611 "fusillades de masse" (contre 417 en 2019).

Le président Joe Biden va dévoiler jeudi des mesures visant à limiter la prolifération des armes à feu aux Etats-Unis, où les fusillades sont un mal récurrent que les gouvernements successifs ont jusqu'à présent été impuissants à endiguer.

Le démocrate va annoncer six mesures "pour faire face à l'épidémie sanitaire liée à la violence par arme à feu", a indiqué un des responsables de la Maison Blanche sous couvert de l'anonymat.

Parmi elles, une nouvelle règle visant à "arrêter la prolifération des armes fantômes", qui sont fabriquées de manière artisanale et n'ont pas de numéro de série.

Le président veut aussi davantage soutenir les agences impliquées dans la lutte contre les violences et demander le premier rapport global sur le trafic d'armes à feu aux Etats-Unis depuis 2000.

"Premières" étapes

Il ne devrait en revanche annoncer aucune grande mesure visant à durcir la législation sur les armes, comme davantage de vérification des antécédents ou la fin de la vente des fusils souvent utilisés dans les tueries dites de masse.

Le responsable de la Maison Blanche a souligné que ces mesures, que M. Biden doit dévoiler aux côtés de son ministre de la Justice Merrick Garland, n'étaient que de "premières" étapes.

Le président doit aussi annoncer la nomination de David Chipman, un défenseur de la limitation des armes à feu, à la tête de l'agence chargée du contrôle des armes, des explosifs, du tabac et de l'alcool (ATF), cruciale dans la lutte contre la violence par armes à feu.

Signe de l'absence d'unité politique sur ce sujet hyper sensible, l'ATF n'a pas eu de directeur confirmé par le Sénat depuis 2015.

Joe Biden, un partisan de longue date d'un meilleur encadrement des armes à feu, a promis pendant sa campagne d'agir sur ce front. Une série de fusillades ces dernières semaines a accentué la pression pour qu'il passe à l'action.

Sujet clivant

Après des tueries en Géorgie puis dans le Colorado, il a demandé au Congrès d'interdire les fusils d'assaut et d'adopter une loi pour mieux vérifier les antécédents des acheteurs, mais les courtes majorités démocrates dans les deux chambres compliquent le passage de textes sur ce sujet très clivant.

En 1994, alors sénateur, Joe Biden avait participé à l'adoption d'une loi interdisant les fusils d'assaut. Mais la mesure n'était valide que dix ans et n'a jamais pu être renouvelée après 2004 compte tenu de l'opposition des élus républicains à ce qu'ils perçoivent comme une violation d'un droit constitutionnel.

L'ancien président Donald Trump, qui a reçu des millions de dollars de la NRA, le puissant lobby des armes à feu, pour ses deux campagnes présidentielles, a au contraire par le passé assuré être le plus fervent défenseur du droit des Américains à détenir une arme.

Les armes à feu ont fait plus de 43.000 morts, suicides inclus, aux Etats-Unis en 2020, selon le site Gun Violence Archive. L'organisation a dénombré 611 "fusillades de masse" - qui comptent au moins quatre victimes- en 2020, contre 417 l'année précédente.

Et depuis le 1er janvier, plus de 4.000 personnes ont déjà été tuées par une arme à feu.

Mais de nombreux Américains restent très attachés à leurs armes et se sont même précipités pour en acheter davantage depuis le début de la pandémie, et encore plus lors des grandes manifestations antiracistes du printemps et des tensions électorales de l'automne.

"La violence par armes à feu ôte des vies et laisse derrière elle un héritage durable de traumatisme au sein des communautés chaque jour dans ce pays, même quand elle ne fait pas la une des informations du soir", a souligné la Maison Blanche dans un communiqué, disant le président américain "engagé à prendre des mesures pour réduire toutes les formes de violence par armes à feu".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2021 à 13:39 :
Plus de 15000 homicides par armes à feu par an aux Etats-Unis, dont ~ 1/10 d'enfants.
~ x4 pour le nombre de blessés.
Homicides, plutôt des jeunes noirs.
Suicides, plutôt des vieux blancs.
Au contraire de l'UE, les suicides par armes à feu sont majoritaires aux Etats-Unis, ce qui est logique.
Ex taux très élevés, l'Australie et la Suisse semble sur la bonne voie.
De mémoire, dans au moins un état fédéral américain, il est (ou était encore récemment) possible de vendre sans autorisation, et d'acheter sans être enregistré, ni même avoir de permis. La Louisiane, ou un autre.
Le contrôle et la législation sont évidement des outils pour freiner l'accélération de la prolifération des armes. Beaucoup d'armes US sortent du territoire par des circuits pas très clairs, pour des causes très obscures. L'amélioration de l'impression 3D ne va pas faciliter le travail.
a écrit le 08/04/2021 à 12:09 :
"les armes à feu ont fait plus de 43.000 morts, suicides inclus"

Merci pour cette précision très importante étant donné qu'il semble logique que quand on veuille se suicider et que l'on a une arme à feu sous la main on utilise cette arme dedouannant de ce fait les armes à feu faisant qu'il est un peu malhonnête des les inclure dans cette statistique. En France nous avons 10000 suicides, chiffre officiel, chaque année sachant que c'est la première cause de mortalité chez les 25-34 ans. Or nous sommes 5 fois moins nombreux que les américains, si on doit donc se référer aux statistiques les crimes par arme à feux en comparaison par notre pays cela devrait donner 50000 suicides aux états unis permettant donc de dire que les meurtres sont bien moins fréquents que ce qu'aime l'affirmer l'anti-américanisme européen primaire.

Maintenant il est fort possible également qu'en France nous nous suicidions beaucoup plus.
Réponse de le 08/04/2021 à 14:31 :
10 000 suicides par des moyens divers, combien par arme à feu?
Dans les 43 000 décès, combien par suicide?
Vous pouvez triturer les chiffres dans tous les sens, le taux de meurtre par arme à feu est beaucoup plus important aux USA qu'en France, et même que partout ailleurs dans les pays semblables en terme de richesse, civilisation..etc...
Réponse de le 08/04/2021 à 15:53 :
"Plus de 15000 homicides par armes à feu par an aux Etats-Unis, " Ecrit ci dessus.

Avant de me sauter dessus parce que vous haissez les américains et que du coup vous faites partie de ceux qui n'arrêtent pas de dire qu'ils sont débiles à s'entretuer faites attention à ce qu'écrivent les gens svp. On passe donc de 43000 victimes à 15000 homicides, un sacré fossé on est bien j'espère au moins, ce que je veux bien croire et comme je le disais il y a de fortes chances que nous autres français nous suicidions bien plus par rapport aux américains. Et je soulignais qu'ayant une arme à feu sous la main la tentation de l'utiliser semble logique également. Bref j'ai dis ce que vous me dites là, à savoir de faire attention aux chiffres donnés et surtout aux jugements hatifs et aux poncifs anti américains que j'entends depuis que je suis tout petit.

C'est pas parce que vous êtes né dans le limousin que cela vous donne le droit de troller un périgourdin, merci.
Réponse de le 08/04/2021 à 23:27 :
Les francais sont aussi les premiers consommateurs des anti-deprimeurs dans le monde.....et Prozac est connu pour causer la deprime.
Réponse de le 09/04/2021 à 14:27 :
Oui c'est pour ça que je pense que nous avons plus tendance au suicide que les américains. Nous sommes une "foule sentimentale" et faut voir pourtant comme on nous parle. Trop lucides au sein d'un déclin qui dure depuis trop longtemps il serait temps de s'écraser enfin.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :