Moscou et Ryad d'accord pour une réduction de la production pétrolière

 |   |  241  mots
(Crédits : Reuters)
Les deux plus grands producteurs de pétrole, la Russie et l'Arabie Saoudite, se sont prononcés lundi à Pékin en faveur d'une extension de l'accord de réduction de la production jusqu'en mars 2018.

Cette annonce intervient après une rencontre en Chine entre le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak et son homologue saoudien Khaled Al-Faleh, et avant une rencontre le 25 mai des Etats membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

"Les deux ministres sont tombés d'accord sur la nécessité, afin de parvenir au but souhaité d'une stabilisation du marché, d'une prolongation des accords (de réduction de la production) pour 9 mois, jusqu'au 31 mars 2018", ont indiqué les deux ministres dans un communiqué commun.

Cette mesure doit permettre de "réduire le niveaux des stocks de pétrole à leur niveau moyen des cinq dernières années et à souligner la déterminations des producteurs à assurer la stabilité, la prévisibilité et le développement durable du marché", selon la même source.

Moscou et Ryad consulteront les autres pays producteurs de pétrole avant le 25 mai afin de "parvenir à un consensus complet" sur une prolongation pour 9 mois de l'accord de réduction de la production, poursuit le communiqué.

Les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) sont convenus en novembre de réduire leur production de 1,2 million de barils par jour (mbj) sur une période de six mois à compter du début du mois de janvier de cette année en vue de soutenir les cours.

Cette mesure a été partiellement suivie par des producteurs non membres du cartel, Russie en tête.

(avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/05/2017 à 12:37 :
Il faut clairement qu ils moderent la production.Nous ne pouvons plus continuer à polluer ainsi...quel désastre allons nous laisser à nos enfants? Pour ma part je n utilise plus que le vélo et les transport en commun et en plus ça me coûte moins cher.
a écrit le 15/05/2017 à 10:49 :
Moscou et Ryad sont en train de se faire croquer petit a petit par les américains. A vouloir faire remonter le baril de quelques dollars, ils permettent aux forages non conventionnels (gaz de schiste par exemple) de survivre. Trump de son cote n’hésite pas et continue a ouvrir la vanne doucement. Le marche américain du pétrole (surtout forage terrestre et non conventionnel) connait un essor sans précédent depuis quelques mois.
On va donc se retrouver avec un baril bloque au même prix pour les prochains mois.
a écrit le 15/05/2017 à 9:59 :
D'un côté je déclare que je produis moins mais de l'autre je produits et je vends plus étant donné que si c'est pas moi qui gagne le fric c'est l'autre donc idéologie capitaliste oblige j'affirme un truc afin de faire monter artificiellement les cours du pétrole pour faire l'inverse afin de gagner le maximum de fric possible au sein d'une économie globalisée livrée à la concurrence internationale.

Pour l'instant les médias bien obéissants suivent cette stratégie, ils n'ont pas honte puisque des fables ils nous en racontent tous les jours de toutes sortes.

Difficile de distinguer notre société marchande d'une vaste escroquerie généralisée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :