Saad Hariri à Paris : la tension baisse d'un cran mais reste vive

Le Premier ministre libanais démissionnaire est arrivé à Paris, sur invitation d'Emmanuel Macron. Saad Hariri a promis qu'il reviendrait mercredi à Beyrouth où sa démission surprise a créé la surprise et suscité une crise régionale...

3 mn

Depuis la démission de Saad Hariri, Premier ministre libanais, des rumeurs persistantes le croient prisonnier du régime saoudien.
Depuis la démission de Saad Hariri, Premier ministre libanais, des rumeurs persistantes le croient prisonnier du régime saoudien. (Crédits : BENOIT TESSIER)

Le Premier ministre libanais démissionnaire Saad Hariri est arrivé samedi à Paris pour rencontrer Emmanuel Macron dans le cadre d'une médiation française qui a fait baisser la tension entre le Liban et l'Arabie saoudite sans clore la crise.

Son départ de Ryad, d'où il a annoncé sa démission à la surprise générale le 4 novembre, a été accueilli avec soulagement par les autorités libanaises, qui accusaient l'Arabie saoudite de le retenir contre son gré, sur fond de lutte d'influence avec l'Iran.

"A l'invitation du président français Emmanuel Macron, (Saad) Hariri et son épouse Lara, partis de Ryad, sont arrivés ce matin à Paris, où le président Macron les accueillera à midi et donnera un déjeuner en leur honneur et en présence de leur fils aîné Houssam", a déclaré le service de presse du Premier ministre libanais démissionnaire.

Saad Hariri a expliqué vendredi que sa présence à Ryad avait servi "à mener des consultations concernant l'avenir du Liban et ses relations avec ses voisins arabes. Il devait être reçu à 12h20 (11h20 GMT) à l'Elysée par le chef de l'Etat français.

Saad Hariri toujours Premier ministre

En marge du sommet social européen de Göteborg, en Suède, Emmanuel Macron a précisé vendredi qu'il accueillerait Saad Hariri "en tant que Premier ministre", sa démission n'étant "pas reconnue dans son pays puisqu'il ne s'y est pas rendu".

Saad Hariri "a vocation, je crois, à se rendre dans son pays dans les jours ou les semaines à venir", a ajouté le chef de l'Etat français, soulignant une nouvelle fois qu'il s'agissait d'une invitation "amicale pour discuter avec lui et accueillir le Premier ministre d'un pays ami".

Selon un tweet de la présidence libanaise, Saad Hariri, qui avait laissé planer le doute sur la date de son retour au Liban, a annoncé au président Michel Aoun qu'il serait à Beyrouth mercredi pour les célébrations de l'indépendance du Liban.

De nombreuses questions en suspens

Si l'invitation française a permis d'apaiser temporairement les tensions entre Ryad et Beyrouth, la crise au Liban reste entière et de nombreuses questions restent en suspens.

Les intentions de Saad Hariri, qui a dit craindre pour sa vie et accusé l'Iran et le Hezbollah libanais de semer la discorde dans le monde arabe, restent incertaines.

"Maintenant, la vraie question c'est de savoir ce qu'il va se passer à son retour. À l'heure actuelle on n'a aucune visibilité", souligne Stéphane Malsagne, historien spécialiste du Liban et enseignant à Sciences Po Paris.

La crise libanaise a également suscité des tensions ces dernières heures entre l'Allemagne et l'Arabie saoudite d'un côté, l'Iran et la France de l'autre.

Tensions entre Ryad et Berlin

Ryad a annoncé avoir rappelé son ambassadeur en Allemagne pour consultation à la suite de propos qu'auraient tenus jeudi le ministre allemand des Affaires étrangères laissant entendre que Saad Hariri était sous influence saoudienne.

Téhéran, allié du Hezbollah, a de son côté durci le ton à l'égard de la France et accusé Paris d'alimenter les tensions au Moyen-Orient par ses positions "partiales" envers Téhéran, sur ses activités dans la région et son programme balistique.

(Avec Reuters)

3 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 18/11/2017 à 20:30
Signaler
Macron ils invité tout monde ils a de l'argent

à écrit le 18/11/2017 à 19:49
Signaler
quel regard de macron sur ce bel homme, envie???

à écrit le 18/11/2017 à 19:42
Signaler
Je suppose, comme les autres princes Saoudiens qu' il résidait au Ritz Carlton .

à écrit le 18/11/2017 à 17:59
Signaler
Grosse information qui démontre qu'en cette fin de civilisation les conservatismes oligarchiques se déchirent sur fond de crise économique endémique. Les paradis fiscaux et le pillage des richesses par les grandes fortunes de ce monde ne se tradu...

à écrit le 18/11/2017 à 14:19
Signaler
Quand cesseront ils leur enfumage diplomatique? Leur feuilleton médiatique?

à écrit le 18/11/2017 à 13:57
Signaler
Le Liban ce beau pays, la mer, les montagnes, la cuisine, et le déchirement perpétuel entre communauté entretenu pour martyriser ses habitants .Depuis les années 70 comme un volcan il y a des éruptions plus ou moins importants avec des périodes cour...

le 19/11/2017 à 7:34
Signaler
Que voulez-vous faire ? Le Liban est un pays avec des codes sociaux archaiques. Des clans se partagent des regions. Impossible de mettre tous ces gens d'accord. Allez au Liban et voyagez a l'interieur, vous vous rendrez compte par vous meme de la ...

à écrit le 18/11/2017 à 13:23
Signaler
Certains libanais sont franco compatibles . Les islamistes présents sur NOTRE territoire doivent le quitter . C'est cela la bonne démocratie .

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.