Tensions entre la Chine et les Etats-Unis à propos d'un destroyer américain dans le détroit de Taïwan : une "provocation" pour Pékin

Au lendemain de l'entretien entre Joe Biden et Xi Jinping, la Chine a dénoncé le passage du détroit de Taiwan par le destroyer américain Ralph Johnson le 17 mars qu'elle considère comme une "provocation". Confirmant l'information, Washington a indiqué qu'il y avait également dans le détroit un porte-avions chinois. Alors que la Chine revendique Taïwan, le détroit qui sépare l'île du continent, est une zone éminemment sensible. Explications.
(Crédits : Handout .)

Nouvelles tensions entre la Chine et les Etats-Unis. Elles ne concernent pas la guerre russe en Ukraine cette fois alors que Washington soupçonne Pékin de vouloir aider Moscou et menace la Chine de représailles si un tel scénario voyait le jour. Elles concernent Taïwan, cette île démocratique et autonome que revendique Pékin qui a toujours exprimé sa volonté de s'en emparer un jour, par la force si nécessaire.

Provocation

Ce samedi, au lendemain d'un entretien vendredi entre Joe Biden et Xi Jinping au cours duquel le président chinois a également invité son homologue américain à remettre les relations bilatérales entre la Chine et les Etats-Unis "sur les bons rails" et souligné qu'il incombait à Pékin et Washington d'assumer leurs responsabilités en oeuvrant ensemble à la paix dans le monde, le ton est monté d'un cran sur le sujet hautement sensible de Taïwan. En cause, la présence le 17 mars dans le détroit de Taïwan qui sépare l'île de la Chine, d'un destroyer américain. Une "provocation" pour l'armée chinoise qui déplore un comportement "très dangereux" car il adresse des signaux néfastes aux indépendantistes.

Les navires de la marine américaine ont traversé le détroit près d'une fois par mois l'an dernier, à la grande colère de Pékin, qui accuse Washington d'attiser les tensions dans la région. Dans un mail à l'AFP, le département américain de la Défense a confirmé qu'un "de (ses) destroyers" avait traversé vendredi le détroit de Taïwan. Mais le navire de guerre américain n'était pas le seul à naviguer dans le détroit de Taïwan. S'y trouvait également le Shandong, un porte-avions chinois, selon les ministères taïwanais et américain de la Défense.

Lors de son entretien hier avec Xi Jinping, Joe Biden a réaffirmé l'opposition des Etats-Unis à tout "changement de statu quo" sur Taïwan, cible des ambitions territoriales chinoises, selon la Maison blanche. Les Etats-Unis s'engagent à ne reconnaître qu'une seule Chine. Taiwan n'entretient donc aucune relation diplomatique formelle avec les Etats-Unis, ce qui n'empêche pas ces derniers d'être son principal soutien international et de vendre de nombreux armements à Taipei.

Le détroit de Taïwan, une zone maritime internationale pour Washington

Le détroit de Taïwan est une zone éminemment sensible. Les Etats-Unis, principal allié de Taïwan, considèrent le détroit comme une zone maritime internationale et ont envoyé des navires de guerre dans le secteur pour y mener des opérations de défense de "la liberté de navigation". Sous l'administration Biden, Washington a apporté son soutien à Taipei, en approuvant au moins deux contrats de vente d'armes à l'île pour renforcer ses systèmes de défense antiaérienne et anti-missiles afin de répondre aux incursions d'avions de guerre chinois. Pékin considère que ce soutien "compromet sérieusement" les relations entre les Etats-Unis et la Chine. La Chine a massivement renforcé sa force de frappe au cours des dernières années, envoyant 969 avions de guerre dans la zone de défense aérienne de Taïwan en 2020, selon une compilation réalisée par l'AFP, soit plus de deux fois plus que les 380 avions signalés en 2016.

Pékin multiplie les incursions dans le détroit de Taïwan

Les mouvements de navires de guerre dans le détroit de Taïwan, d'une largeur de 180 km, ne sont pas rares. L'an dernier, Pékin a multiplié les incursions dans la zone d'identification de défense aérienne de Taïwan, en réponse notamment à des visites de hauts responsables américains dans l'île. En février, Xi Jinping a ordonné à toutes les unités militaires de mener des "exercices orientés vers le combat" et d'améliorer leurs capacités en matière "d'affrontements informatiques".

Le renforcement de l'armée chinoise suscite la méfiance récurrente des nations voisines, alimentée par un manque de transparence sur ce que le budget militaire recouvre exactement. La Chine revendique ainsi sa souveraineté en mer de Chine méridionale (vis-à-vis notamment du Vietnam et des Philippines), en mer de Chine orientale (sur les îles Senkaku contrôlées par le Japon) ainsi que dans l'Himalaya (face à l'Inde). Les Etats-Unis envoient régulièrement des navires de guerre en mer de Chine méridionale pour y contrarier les prétentions territoriales de Pékin, mais aussi à proximité de Taïwan pour y soutenir les dirigeants locaux. Dans ce contexte, l'armée de Pékin poursuit sa modernisation avec l'objectif de rattraper l'avance technologique de Washington.

Lire aussi 7 mnLa Russie aurait demandé une aide à la Chine pour mener la guerre en Ukraine et contourner les sanctions : Washington met en garde Pékin

Lire aussi 6 mnAchats de pétrole : la Chine et l'Arabie Saoudite veulent remplacer le roi dollar par le yuan

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 20/03/2022 à 12:41
Signaler
Conseil de lecture : ne manquez pas de lire "Terres rares" de Jean Tuan chez C.L.C. Éditions. Un néo-polar épicurien et érudit qui dévoile certaines menaces que la Chine fait peser sur le monde. Lecture édifiante et distrayante ! Disponible en libr...

à écrit le 20/03/2022 à 9:43
Signaler
Bonjour, S'est moche, mais le détroit est dans les eaux internationales... Que la Chine ne s'inquiète pas la France n'a pas d'intérêt sur place ... Saufs très loin en terre française, la nouvelle Calédonie ...

à écrit le 19/03/2022 à 19:56
Signaler
Il aurait été intelligent de compter sur la Russie pour prendre à revers la Chine sur Taïwan. Mais bon...

le 20/03/2022 à 0:14
Signaler
@Britannicus Poutine et la Russie veulent revenir dans le jeu, mais c'est plié. Leur minable guerre en Ukraine les rendent non crédibles. Le terrain de jeu se trouve en Asie entre les US et la Chine. Poutine n'a pas compris qu'il est Européen et qu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.