A Bratislava, les 27 veulent redorer le blason de l'UE

 |  | 434 mots
Lecture 2 min.
Nous devons avoir un agenda, un plan de travail, une feuille de route pour que d'ici le 60e anniversaire du traité de Rome (en mars 2017), nous ayons traité un certain nombre de problèmes, a déclaré la chancelière allemande, évoquant un pas sur une route qui sera longue.
"Nous devons avoir un agenda, un plan de travail, une feuille de route pour que d'ici le 60e anniversaire du traité de Rome (en mars 2017), nous ayons traité un certain nombre de problèmes", a déclaré la chancelière allemande, évoquant "un pas sur une route qui sera longue". (Crédits : LEONHARD FOEGER)
"Une UE attirante" : réunis sans les Britanniques à Bratislava, les dirigeants de l'Union européenne ont tenté vendredi de donner une impulsion nouvelle à l'Europe "post-Brexit" par des projets concrets, sans parvenir à rassurer vraiment sur leur unité à 27.

Au terme d'une journée dans un château surplombant la capitale slovaque, avec un intermède pour une croisière sur le Danube, les 27 ont accouché d'une "feuille de route", avec des priorités dominées par la protection des frontières extérieures, la lutte contre le terrorisme et la relance de la défense européenne.

"Offrir à nos citoyens (...) une UE attirante"

"Nous nous sommes engagés à Bratislava à offrir à nos citoyens, dans les mois qui viennent, la vision d'une UE attrayante, dans laquelle ils puissent avoir confiance et qu'ils pourront soutenir", est-il écrit dans la "déclaration de Bratislava", qui a ponctué ce sommet informel organisé hors de Bruxelles et sans le Royaume-Uni.

Les chefs d'Etat et de gouvernement ont abordé tous les sujets, y compris des plus délicats comme la défense et l'immigration, lors de cette journée de travail conclue par une conférence de presse commune entre François Hollande et Angela Merkel.

"Nous devons avoir un agenda, un plan de travail, une feuille de route pour que d'ici le 60e anniversaire du traité de Rome [en mars 2017-NDLR], nous ayons traité un certain nombre de problèmes", a déclaré la chancelière allemande, évoquant "un pas sur une route qui sera longue".

Unité sur fond de désaccords

L'unité franco-allemande affichée n'a pas empêché des voix discordantes de se faire entendre dès la fin de la journée. A commencer par celle du président du Conseil italien, Matteo Renzi, qui s'est dit mécontent des conclusions du sommet européen sur la croissance et l'immigration. Le délicat dossier de l'immigration a aussi inspiré des propos sévères au Premier ministre hongrois Viktor Orban, qui a qualifié le comportement de l'Union européenne en la matière de "naïf et autodestructeur".

Négociations sur le Brexit

Par ailleurs, la Première ministre britannique Theresa May a laissé entendre qu'elle pourrait être prête à lancer les négociations officielles sur le Brexit en janvier ou février 2017, a déclaré vendredi Donald Tusk, le président du Conseil européen. Ce dernier a cependant assuré que l'UE était prête à commencer les négociations sur le départ du Royaume-Uni dès "demain", faisant fi de la décision de Londres de repousser la procédure de divorce au début de l'année prochaine:

"Nous sommes fin prêts". "Nous pouvons même déclencher la procédure demain".

Ce calendrier pourrait signifier une sortie effective de la Grande-Bretagne de l'Union européenne début 2019 au plus tard.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2016 à 11:26 :
Blason maudit.
a écrit le 18/09/2016 à 22:36 :
Redoré le blason de union européenne.. la tâche est grande et si importante..... ils y a bien longtemps que cela n'as pas été envisagée par les dirigeants des état européenne..... avant tous que la démocratie soit au coeur du fonctionnement de cette union.....que soit organisé à sein de l'Union des référendum avec des questions simples... voulez vous de garde frontières au frontières de l'Union ? Voulez vous d'une défence commune indépendante des USA? Voulez vous d'un gouvernements européenne ? Voulez vous d'un président européenne ? Cela devraient nous donner une bonne feuilles de route.....
a écrit le 18/09/2016 à 1:22 :
Vive l union europeenne. Pour eviter que les nationalistes repartent dans des guerres ou l ennemi est toujours l autre. L union nous a preserve des guerres ou tant d enfants ont souffert. Ne l oublions pas. Marine est une va t en guerre financee par la russie et Poutine qui voudrait retourner en 1939.
Réponse de le 18/09/2016 à 8:58 :
C'est vrai, il suffit de regarder la Norvège, en guerre car ne faisant pas partie de l'union... Et les opposants à cette europe ne sont pas forcément des apprentis fascistes (ce mot est appliqué dorénavant à n'importe qui : pour dire où les défenseurs de cette europe en sont...). Arguments ridicules et insultes, le résumé des thuriféraires de cette europe. Assez de ce marketing à 2 sous...
a écrit le 18/09/2016 à 0:22 :
Il y a bien évidemment tout avantage à renforcer l'Union, qui fait comme chacun sait la force. Fin à l'Europe des "Nations" qui sont principalement les seules à l'origine des problèmes actuels et auparavant avec les multiples guerres à répétition. Les Etats-Unis ne sont pas des Etats nations et çà marche. La Suisse est bien une confédération et çà marche, le Royaume-Uni est bien uni et çà marche, sauf quand il tente de se désunir, pareil pour l'Union européenne.
a écrit le 17/09/2016 à 17:33 :
Pitié pitié surtout surtout ne la sauvez pas svp. Il n'y a rien à sauver mais tout à gagner en sa disparition. Nos perfides d'Albion ont pigé les premiers pour une fois.
a écrit le 17/09/2016 à 16:40 :
27 pays cette année... si l'année prochaine ..., l'UE est par exemple à 25 pays ... redorer son blason sur le compte des autres deviendra encore plus difficile......
a écrit le 17/09/2016 à 13:31 :
Notre UE est devenue au fil du temps un mille feuilles incompréhensible.
UE, Zone euro, Schengen, opt outs, AELE, etc....depuis trop longtemps les états adhérent à une union qui n'a pas le même sens pour ses membres.
Il serait temps , mais en ont-ils envie?, de proposer un cadre clair ( constitution) aux européens, non? On parle d'avant garde mais elle ne vient pas, hormis l'euro et schengen et encore. Les chose devraient être simples. Sont dans Schengen les seuls états ayant accepté de mutualiser leurs frontières et faisant partie de l'EU. Out tous les autres....revoir la finalité de l'EU et accepter les états qui y adhérent, out les autres. Ce qui tue notre EU, c'est ce flou constant, cette zone grise, vouloir que tout le monde avance au même rythme. Si les 27 ne prennent pas la mesure du malaise, née non pas du brexit mais du manque de clarté, alors il y aura d'autres Brexit. Que les européens aient enfin le courage de se doter en vraie union politique que de toujours vouloir faire l'Europe dans le dos des citoyens. Pas de référendum mais une constituante avec des représentants de chaque état et on prend le temps qu'il faut....sinon, la GB aura eu raison.
Réponse de le 17/09/2016 à 15:50 :
Mais une véritable union politique signifierait qu'un citoyen portugais, espagnol, grec, etc a les mêmes droits qu'un citoyen allemand! Voua imaginez ca? cela remettrait en cause la domination allemande
Réponse de le 18/09/2016 à 3:22 :
@ Vassilis : mais tout citoyen européen a déjà les mêmes droits et l'Allemagne a proportionnellement moins de droits de votes comme Etat que des plus petits pays européens !!! informez-vous mieux sur les avantages de l'Union européenne !!! D'ailleurs constatez que presque TOUS les candidats aux élections du Front National sont au parlement européen !!!! C'est tellement mieux de profiter du système par derrière et de le critiquer par devant !!!!
a écrit le 17/09/2016 à 13:11 :
C'est fini l'U.E , les dernières vagues d'immigration ont fini par convaincre les plus susceptibles et Marine Le Pen a raison de surfer sur cette vague car c'est devenu le problème N°1 des citoyens . Voir les agressions répétées dans tous le pays depuis des années qui font des morts et des blessés à vie dont on ne parle qu'une fois dans médiats sans donner des détails sur les auteurs .
a écrit le 17/09/2016 à 12:05 :
Il n'y a plus rien à redorer dans l'UE sous sa forme actuelle. Le ratage total de l'Euro, la crise des migrants à propos de laquelle on refuse obstinément d'apporter une solution globale et durable, l'incapacité de faire face aux USA à la Chine ou à la Russie sur le plan économique, le dumping social vers les anciens pays de l'Est, les jeunes sur-diplômés sans avenir, ça fait beaucoup, beaucoup trop d'échecs. Laissez tomber les gars, votre UE en l'état actuel c'est un patient atteint de cancer en phase terminale, aucune chimiothérapie ou traitement de choc ne peut la sauver. Dépêchez-vous plutôt de nous proposer un autre modèle, avec seulement la libre circulation des biens, ou avec une zone Nord et une zone Sud (au passage nous Français on appartient au Sud, certainement pas au Nord, désolé pour ceux que j'offusque). Pour le reste, messieurs-dames les dignitaires, vous perdez votre temps et votre énergie.
Réponse de le 17/09/2016 à 15:57 :
Tout à fait d'accord. F. Lordon avait écrit un article très intéressant sur ce sujet dans le Monde diplomatique.
Après quelques générations pendant lesquelles on aura expérimenté le vivre-ensemble, la solidarité et le partage, ces deux Europes pourraient s'unir pour créer une entité qui correspondra à la vision des Pères Fondateurs de la Communauté Européenne.
On peut toujours rêver...
a écrit le 17/09/2016 à 11:45 :
Les citoyens d'Europe sont des naifs, ou bien de grands credules, d'imaginer une quelconque prise de conscience des "dirigeants" est une vaste blague.
Rien ne sera entrepris. Ils sont assis sur de confortables coussins et nul ne pourra les en deloger avant des elections. La merkel sera la premiere ejectee. A ce moment precis les choses iront vite pour le grand chambardement europeen.
Courage et abnegation aux peuples pris au piege de ce machin comme le decrivait de Gaulle.
a écrit le 17/09/2016 à 10:44 :
L'Europe de la sécurité c'est bien, mais c'est insuffisant, surtout quand on imagine que cette sécurité est quasi illusoire, les frontières n'existant que sur le papier.
Les peuples attendent autre chose de l'Europe, à commencer par une véritable solidarité, tout le contraire des égoïsmes actuels, du dumping social, fiscal, de la prééminence de la finance, de l'action douteuse des lobbies, des pratiques anti-démocratiques. L'Europe devrait être un ensemble cohérent, ce n'est pas le cas et cela n'a d'ailleurs jamais été. L'Europe est moribonde. Les nationalismes sont à la manoeuvre et le nationalisme, "C'est la guerre". (Mitterrand)
a écrit le 17/09/2016 à 10:38 :
Les sans dent, ils s'en moque un peu beaucoup des dorures du blason. Ce qu'ils voudraient, c'est pouvoir se payer un blouson pour l'hiver.
a écrit le 17/09/2016 à 10:34 :
Le blason c'est l'écu tout simplement. Mais ou est passé notre Mou 1er Sous le jupon de Merkel?
a écrit le 17/09/2016 à 10:29 :
C'est bien de vouloir renforcer l'Europe, de redéfinir les priorités européennes et surtout le rôle de la sécurité, mais peut-on sortir du Brexit de la sortie de UK de l'Europe sans que celà coûte trop cher à l'Europe ! Oui à la sécurité des Européens et à la protections des citoyens européens ainsi que des nouveaux entrants (migrants economiques ou politiques). Oui notre continent doit continuer à perdurer dans la paix doit lutter avec acharnement contre le fléau du terrorisme qui veut eradiquer notre mode de civilisation et notre façon de vivre au quotidien. Je trouve dommage que la Grande Bretagne soit sortie de l'UE mais c'est un choi politique fait par un vote quasi unanime par les citoyens britanniques qui avaient surtout peur que "l'on envahisse leur territoire". L'Europe doit être plus forte militairement, economiquement , diplomatiquement et politiquement : oui les 27 pays de l'UE et ceux de la zone euro doivent pouvoir trouver des accords politiques et faire une "Europe plus simple" moins administrative ou moins normative : plus proche des vrais gens et de leur désiderata et des idées européennes. Peut-on rendre l'Europe energetiquement indépendante face au pétrole ou au gaz ? Peut-on avoir une communauté de défense constituée de militaire de tous les pays de l'UE ? L'Europe est une economie libérale qui doit pouvoir protéger ses industries et usines face à la mondialisation galopante et très contraignante pour les employés (ingenieurs, technciens,administratifs,directeurs ou directrices, pdg ?) Oui il nous faut une EUrope qui protège plus de 350 millions d'Européens et d'Européennes et qui sait aller aussi de l'avant dans ce monde globalisé !
a écrit le 17/09/2016 à 10:24 :
Pour l'instant c'est pour les non-citoyens qu'elle est attractive!
Réponse de le 17/09/2016 à 12:12 :
je plains plutot les migrants!nous sommes un pays riche et nous accueillons ces malheureux d'une façon indigne!les collectivités locales doivent accentuer leurs efforts en vue d'aider les associations d'aide.ce problème ne peut se régler personnellement,il doit passer par l'effort collectif.plusieurs solutions:desserrer l'étau budgétaire de Mastricht ou voter de nouvelles taxes locales,impopulaires mais indispensables a court terme
Réponse de le 17/09/2016 à 14:13 :
@ élu ps: à part taxer, que sait faire le ps ?
Réponse de le 17/09/2016 à 21:22 :
Accueillir des migrants quand on a déjà un chiffre dans notre pays ( disons plusieurs ): celui du nombre de précaires , notre chômage , notre % FN...
C'est une belle idée qu'élu PS nous donne dont les conséquences sont prévisibles !

A part taxer , le PS sait dépenser sans compter pour ruiner le pays .
Réponse de le 18/09/2016 à 16:45 :
J'ai toujours aimé les bobos rose caviar qui adorent accueillir les miséreux avec l'argent des autres... Une piste pour vous : organisez un impôt réfugié, un peu genre impôt sécheresse, vignette vieux, etc...
a écrit le 17/09/2016 à 10:23 :
Des paroles, des paroles, encore des paroles, on aimerait des actes surtout à savoir là où nos dirigeants européens font cruellement défaut. Et quand on voit ce qu'est le social pour Juncker (confère un autre de vos articles) on ne peut définitivement pas être rassurés.

On se doute qu'ils leur tardent de punir l’Angleterre d'être sortie de cette masse informe et sans vie qu'est l'union européenne, prière de rester dans la médiocrité svp !

Theresa May la joue fine, il le faut parce que nos champions des ressentiments sont près à lui sauter à la gorge, rompre le dogme est une véritable traitrise pour tout ces gens ne servant que l'intérêt de l'oligarchie européenne.

Thatcher était une minus à côté de May.
a écrit le 17/09/2016 à 10:07 :
Après avoir laissé le "machin" en plan pendant 50 ans, il serait plus que temps de constater qu'il faut un sérieux lifting à cette pauvre vieille Europe...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :