Commission européenne : Macron choisit Thierry Breton après le rejet de la candidature de Sylvie Goulard

 |   |  953  mots
Thierry Breton a officiellement été nommé candidat de la France pour le poste de Commissaire européen.
Thierry Breton a officiellement été nommé candidat de la France pour le poste de Commissaire européen. (Crédits : Reuters)
Deux semaines après le rejet de Sylvie Goulard, Emmanuel Macron a proposé Thierry Breton, 64 ans, actuel PDG du groupe Atos et ex-ministre de l'Economie, comme nouveau membre français à la Commission européenne, a annoncé l'Elysée ce jeudi 24 octobre.

Après le rejet de la candidature de Sylvie Goulard pour le poste de commissaire français qui avait plongé la France dans l'embarras, Emmanuel Macron a proposé Thierry Breton, actuel PDG du groupe Atos et ex-ministre de l'Economie, avec un portefeuille inchangé, a annoncé l'Elysée ce jeudi 24 octobre. "Le président de la République a transmis à Ursula von der Leyen, présidente élue de la Commission européenne, sa proposition de nommer Thierry Breton comme membre de la Commission européenne", a indiqué l'Elysée. Principal enjeu pour Paris, le vaste portefeuille obtenu pour le Commissaire français - politique industrielle, marché intérieur, numérique, défense et espace - restera inchangé. Emmanuel Macron en a obtenu l'assurance d'Ursula von der Leyen, a précisé la présidence.

"Ce qui m'importe, c'est le portefeuille ! Je me suis battu pour un portefeuille", s'était écrié le chef de l'Etat, apprenant avec agacement l'éviction de Sylvie Goulard le 10 octobre, vécue comme un camouflet infligé par le Parlement européen. La future présidente de la Commission a déjà approuvé son nouveau choix. Emmanuel Macron et Ursula von der Leyen "se sont mis d'accord sur ce profil après une discussion en amont. Si nous proposons ce candidat, c'est qu'il convient", commente l'Elysée. Le PDG du groupe informatique Atos et ex-ministre de l'Economie Thierry Breton, proposé par Emmanuel Macron pour être le prochain commissaire européen, se "consacre dès à présent à la préparation des auditions auprès des commissions compétentes du Parlement européen", a-t-il indiqué jeudi dans une déclaration transmise à l'AFP.

Macron compatible

"Je suis très honoré de la confiance qui m'est accordée par le président de la République M. Emmanuel Macron et par la présidente élue de la Commission européenne, Mme Ursula von der Leyen", a-t-il ajouté. "Je mesure, pour l'Europe et pour tous nos concitoyens européens, l'importance des enjeux associés à ce portefeuille pour l'avenir de notre continent."

Lire aussi : Commission: la candidature de Sylvie Goulard retoquée par les eurodéputés

Avec son parcours qui mêle public, privé et politique, ainsi que sa connaissance de l'industrie, cet ami de Jacques Chirac coche en effet de nombreuses cases. "Thierry Breton a des compétences solides dans les domaines couverts par ce portefeuille, en particulier l'industrie et le numérique, car il a été ministre de l'Economie (sous Jacques Chirac) entre 2005 et 2007, avec tutelle sur l'industrie. Il a aussi été pdg de grands groupes industriels et du secteur de la défense (Thomson, France Télécom, Atos) et bénéficie d'une réputation solide d'homme d'action", fait valoir la présidence.

C'est lui qui, appelé à la tête de France Télécom lourdement endetté, avait redressé le groupe en réduisant ses coûts et avait conduit à sa privatisation. Il est aussi Macron-compatible, "aligné" avec les positions du chef de l'Etat. Il s'était rallié à sa candidature dès avant le 1er tour, après le retrait d'Alain Juppé. "C'est aussi un européen convaincu, qui a conduit de nombreux projets franco-allemands", ajoute l'Elysée, en particulier à la tête d'Atos qui a un siège en France et un à Munich. Thierry Breton est un ardent défenseur du développement en l'Europe de supercalculateurs capables de rivaliser avec la Chine et les Etats-Unis.

En prime, il connaît Ursula von der Leyen, avec qui il a travaillé lorsqu'elle était ministre allemande de la Défense, sur la création d'un fonds européen de la défense et de la sécurité, pour doper les investissements européens dans ces domaines. C'est enfin un ancien élu de terrain, qui a été conseiller régional de Poitou-Charentes de 1988 à 1992.

Risques

Pour laisser le temps à la France, mais aussi à la Roumanie et la Hongrie, dont les candidats à la Commission ont été aussi écartés, de proposer de nouveaux noms, la prise de fonction de la nouvelle Commission a été repoussée d'un mois, au 1er décembre. Emmanuel Macron n'a donc pas attendu le dernier moment pour trancher, après avoir passé de nombreux noms en revue: du négociateur du Brexit Michel Barnier à son conseiller Europe Clément Beaune, en passant par la ministre es Armées Florence Parly, le chef économiste de l'OCDE Laurence Boone ou l'ex-membre du directoire de la BCE Benoît Coeuré. Parité oblige, l'Elysée aurait préféré une femme mais n'a pas trouvé le profil adéquat.

En revanche, choisir un grand patron comme candidat à la Commission accroît les risques de conflits d'intérêts. D'autant que le groupe Atos est un fournisseur de services informatiques de l'Union européenne. Mais Thierry Breton est rodé sur ce terrain. Il avait déjà dû répondre à de nombreuses questions de conflits d'intérêt lorsqu'il avait été nommé à Bercy, après avoir dirigé France Télécom et Thomson. Il avait alors veillé à ce que les dossiers touchant ces entreprises soient traités directement par le Premier ministre.

"M. Breton a toujours fait preuve de rigueur pour éviter tout conflit d'intérêt" lorsqu'il était ministre en se déportant sur les dossiers pouvant le concerner, assure l'Elysée. D'ici fin novembre, le candidat doit  convaincre des eurodéputés particulièrement soucieux de transparence. Il devra d'abord passer devant la commission parlementaire des affaires juridiques, chargée de se prononcer sur les éventuels conflits d'intérêts des futurs commissaires, qui a déjà évincé le Hongrois Laszlo Trocsanyi et la Roumaine Rovana Plumb. Puis il sera soumis, comme avant lui Sylvie Goulard, à l'audition des eurodéputés qui doivent donner leur aval.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/10/2019 à 2:10 :
Pas très malin votre réponse ! Et quand des hommes vieux sont avec des filles de 25 ans pas pire?
a écrit le 24/10/2019 à 22:41 :
avec cette nomination de lebreton, macron confirme qu'il est le symbole absolu du vieux monde,

ce qui est confirmé par les scandales multiples et variés des vieux briscards bidouilleurs invétérés à l'Assemblée Nationale et dans les ministères du gouvernement philippe

ce qui explique son appétence pour les cougars -)
a écrit le 24/10/2019 à 16:46 :
Pourquoi M. Macron tient-il, de façon totalement ridicule, à avoir pour la France un si gros portefeuille. C'est stupide et bien trop de charges pour un seul commissaire. Quand va-t-il comprendre que ses prétentions de gamin capricieux le desservent! M. Breton a de grandes qualités qui ne l'empêcheraient pas de partager ce portefeuille obèse avec un autre commissaire, il me semble.
a écrit le 24/10/2019 à 16:40 :
Le poste doit être alléchant car il n'a pas hésité longtemps . Comme ministre des finances il avait été insignifiant , mais avait profité du strapontin pour se caser dans une entreprise publique .
Réponse de le 24/10/2019 à 21:22 :
En vous lisant je me demande si,vous êtes bête ou si vous faites semblant.
Réponse de le 25/10/2019 à 11:00 :
C'est la question que je me pose depuis longtemps
a écrit le 24/10/2019 à 16:39 :
Un homme de la société civile et ingénieur, un non fonctionnaire non littéraire. Un homme qui connait l'entreprise, le service, le data, a créé des entreprises technologiques, a enseigné, a managé une multinationales de plus de 100 mille hommes dont il a doublé la taille en 8 ans. Il accepte de faire de la politique, non pour son profit personnel ou sa gloire, mais par conviction. Un vrai homme d'action enfin, LREM fait pale figure. Le tandem Lagarde Breton a toute légitimité pour faire réussir l'Europe dans le monde.
Réponse de le 28/10/2019 à 9:52 :
Un homme de la société civile ???!!!

Il a des mandats depuis au moins 30 ans.

Légitimité? de qui? de macron non. C'est tout !

Quand a la légitimité, disons qu'il semble que les deux aient des points communs, les affaires !!! c'est aussi pour cela qu'ils sont nommés.

Le mot "affaires," a l’ambiguïté de leurs actions !!!

En tout cas, les deux ont été ministre et son donc responsable de la situation actuelle !

Donc venir dire que c'est la faute des autres, c'est participer chaos ambiant!
a écrit le 24/10/2019 à 16:29 :
Un excellent choix.Il connaît au plus haut niveau les rouages de l'état, du privé, de l'économie et possède un pragmatisme et un esprit rigoureux de par sa formation d'ingénieur. On ne peut pas trouver mieux
a écrit le 24/10/2019 à 16:29 :
par les réseaux, par les messages, on s'aperçoit que : ils sont amants, maîtresse, amis, qu'ils'embauchent entre eux, que les bons postes sont occupés par un tel qui est ami avec un tel qui fait partie de et qui a embauché la femme de.., ils ont l'air de s'entretenir. Peut être que les refus des uns renvoie tout ce petit monde à d'autres choix. Je me demande jusqu'à quand cet état de chose va perdurer.
Réponse de le 25/10/2019 à 2:14 :
Et qu a fait Mitterand et hollande en plaçant tout leurs amis copains ,,pour les socialistes silence complet. ,,
Réponse de le 28/10/2019 à 9:56 :
Réponse a Fripon : vous argumentation dit, parce que les autres l'ont fait, nous le faisons......

Pourquoi a votre avis le niveau de corruption est aussi important?

Quoi que, en France les intouchables ne vont pas en prison.

Mais pour le coup, les deux ont été dans des histoires, alors la probité est plus que discutable.

Quant a lagarde, exercer au fmi, dit aussi l'esprit de ce qui est fait a un tas de pays sur la condition humaine.

Des ultras libéraux, c'est un choix, mais l'assumer est encore mieux, car cela permet de mettre en responsabilité.

Et non d'expliquer que les autres magouillaient, nous magouillons c'est en substance vos propos !
a écrit le 24/10/2019 à 16:27 :
Enfin une candidature digne de ce nom au passé industriel prestigieux. Chasseur de dette, y compris à Bercy, il a redressé ou développé Thomson qui a enrichit grassement l'Etat ppal actionnaire après une + value de cession conséquente, FT ( E la + endettée au monde en 2002 après la bulle internet) qu'il a quitté en 2005 après l'avoir transformé en champion de l'internet HD, Atos en y intégrant Bull et Siemens IT pour en faire un futur champion de l'informatique quantique.
Bardé de distinctions dt 3 fois primé par Harvard pour ses succès de manager, disposant d'une expérience politique réussie comme Ministre de l'économie, c'est le profil idéal pour soutenir auprès de la Commission une UE de l'industrie (façon Airbus) et de la défense face à l'impérialisme débridé des US et de la Chine.
Réponse de le 28/10/2019 à 10:09 :
Êtes vous son attaché de presse?

La désindustrialisation de l'économie française s'est faite quand?

INSEE
En presque trois décennies, la France a perdu près de deux millions d’emplois industriels.

Alors au vue de l'économie française, il a su s'enrichir, mais la question ne se pose pas a son niveau, mais au niveau du pays.

Et puis c'est lui qui a mis en place la technique de lean management, corrélation avec les burn out et la "restructuration" dans laquelle il s'est fait de l'argent.

Peut on considérer qu'a partir de ce principe l'état ait été gagnant?

Huffington post
"PDG d'Atos, un groupe qui a reçu d'importantes subventions européennes." et si l’étendu du portefeuille reste le même que celui prévu pour Sylvie Goulard, Thierry Breton devrait notamment conduire la politique européenne d’investissement sur les supercalculateurs, marché sur lequel Atos est leader.



Donc affirmer c'est aussi constater.
Réponse de le 02/12/2019 à 18:16 :
Gonzague, trouvez sur le grave sujet que vous évoquez les bons bouc émissaires.
Demandez à la prêtresse Aubry pourquoi la désindustrialisation à la française de ces 20 dernières années est corrélée à la mise en place de son funeste dogme des 35h. PSA s'en souvient encore et que dire de ses ss traitants s'ils existent tjrs pour en parler.
De même, la force de frappe allemande est corrélée aux réformes Hartz voulues par Schroder pour digérer entre autre la reunification.
Huffington Post ne se précipite pas pour dénoncer les énormes cadeaux concédés par la NASA et le Pentagone à Boeing avec la bénédiction de l'Etat fédéral...regardez d'ailleurs où ça a conduit ce groupe.
Question de sensibilité patriotique voyez vous, je préfère être pro UE que pro US et ss frenchbashing outrancier...
a écrit le 24/10/2019 à 15:46 :
Comme un poisson dans l'eau.

Bon ça va celle-là vous pouvez me la laisser quand même hein !? :-)
a écrit le 24/10/2019 à 15:22 :
Macron, veut il faire comme le Chili???? comme ses prédécesseurs, tout vendre au privé, mais l'Europe, elle ne se laissera pas faire. A force d'avoir comme équipe que des pieds nickelés, et ne pas vouloir les meilleurs choix, car ils ne sont pas macroniste, on aura aucun commissaire français. Celui qu'il propose aurait pu faire carrière au Chili, ou le pays à tout mis toute l'économie dans les mains de quelques familles ( 25 ) au fait ils ont vendu le pays et maintenant c'est la révolte........La France va être dans la même situation d'ici quelques temps, car toutes les ventes effectuées par Bercy du temps de Macron ou de Breton ont beaucoup beaucoup rapporté aux banques privées et à certaines familles..... et les macronistes purs et durs ne s'en rendent même pas compte..Nous allons encore une fois être la risée de l'Europe
Réponse de le 24/10/2019 à 15:41 :
Mouais, il aurait du proposer Ruffin alors ?
a écrit le 24/10/2019 à 14:50 :
Pour une fois que c'est un ingénieur grand patron, pragmatique et compétent, qui a fait ses preuves et a réussi partout ou il est passé...Les gauchistes se déchainent...
Il est quand même mieux que Mélanchon pour ce poste, non ?
Réponse de le 24/10/2019 à 15:31 :
"Il est quand même mieux que Mélanchon pour ce poste, non ? "

Hé attention quand même ne pas oublier que Mélenchon avait comme ami Dassault du coup il avait peut-être des notions en économies cachées comme cet ami... ha ben non en fait c'est pas un bon repère non plus !
Réponse de le 24/10/2019 à 17:11 :
Réponse @ Citoyen blasé :
Haha pour une fois que vous maudissez pas la CE et que je suis d'accord avec vous : Mélenchon a peut être pu avoir de vagues notions d’économie et connaitre un grand patron... mais il a tout oublié depuis longtemps !
a écrit le 24/10/2019 à 14:50 :
Une telle proposition ça décoiffe!
a écrit le 24/10/2019 à 14:29 :
C'est une blague ou quoi ? Toujours mais toujours les mêmes . C'est insupportable !! Il faut quoi pour que ça change ?
Réponse de le 24/10/2019 à 16:32 :
Si vous pensez posséder sa compétence, proposez votre nom. Je suis persuadé que là c'est une blague.
Réponse de le 24/10/2019 à 23:14 :
Trop tard je crois.
Aux dernières nvelles, votre nom n' a pas été retenu...C'est bien sur une blague.
Réponse de le 25/10/2019 à 11:06 :
Si vous pensez qu'il est compétent c'est que vous vous mettez en position de juger , donc très compétent vous-même . Un peu de modestie voyons . La blague c'est qu'en France il n'y a qu'un tout petit nombre de personnes qui se partagent le pouvoir . Pourquoi ? Manque de candidats , d'imagination … La réalité est que l'entre soi continue.. Pas pour très longtemps je pense .
Réponse de le 25/10/2019 à 11:11 :
Leon c'est quoi ce commentaire ? Vous faites avancer le débat !!
a écrit le 24/10/2019 à 14:15 :
Le macronisme est un magma d'individus cupides à souhait, ou l'excellence qui règne se situe dans le registre de la médiocritude ;

Dans ces conditions,

il est pleinement logique de poursuivre dans la goulardise, ajouter des conflits d'intérêts à des conflits d'intérêts ... sur que ca va ruisseler avec la bretonismitude aggravée !!!!

Beh de absence du réel en cause, Philippe Edouard avec son gouvernement de bras cassés magma d'ex RPR UDF MODEM PS nous fait de plus en plus penser à Raffarin-Fillon-Valls
Réponse de le 24/10/2019 à 21:27 :
Vous me semblez avoir le profil idéal pour occuper le poste...................

de porteur de valise de T. Breton.
Réponse de le 24/10/2019 à 23:25 :
Au fond, la mediocritude donne le sentiment qu'au moins on existe.
Noyé ds la multitude, on fait avec, on se sent pas tt seul.
Tandis que pour la minusculitude que vous sembler représenter, il y aurait qd même qcqs doutes.
a écrit le 24/10/2019 à 13:09 :
Il va encore se faire remballer. Décidément Macron est complètement déconnecté de la réalité.
Ce mec a fait perdre des milliards a la France, mais il est soumis à Macron.....
Mais que voulez vous, eux ne pensent qu au fric et à leurs carrières, le reste n est que du bla bla......comme les autoroutes, maintenant la française des jeux, avant c etait G.E, et tous les autres groupes demenbres ou délocalisés.......C est pour le bien des actionnaires et surtout pour payer une infime partie de leurs mauvaises gestions. Ailleurs ils devraient rendre des comptes, mais chez les mafieux français c est normal.
Réponse de le 24/10/2019 à 16:37 :
Ben ouais ! On cumule tte la misère du Monde.. Triste France !!. Et pourtant qu'est-ce qu'on nous envie !
a écrit le 24/10/2019 à 13:05 :
Il va encore se faire remballer. Décidément Macron est complètement déconnecté de la réalité.
Ce mec a fait perdre des milliards a la France, mais il est soumis à Macron.....
Mais que voulez vous, eux ne pensent qu au fric et à leurs carrières, le reste n est que du bla bla......comme les autoroutes, maintenant la française des jeux, avant c etait G.E, et tous les autres groupes demenbres ou délocalisés.......C est pour le bien des actionnaires et surtout pour payer une infime partie de leurs mauvaises gestions. Ailleurs ils devraient rendre des comptes, mais chez les mafieux français c est normal.
a écrit le 24/10/2019 à 12:37 :
Ils a êtes président de Rhône poulenc chimies un échec total Le Breton T ?
a écrit le 24/10/2019 à 12:37 :
Macron est à bout de souffle. Il n'arrive même plus à pourvoir des postes pourtant prestigieux sans devoir aller chercher des second couteaux du pire de l'ancien monde Lemaire, Philippe, Lagarde..).

On voit qu'il est piloté par sarko (lui même plus près de la santé que de la réélection).

Retrospectivement la plupart des nominés du macronisme se révèlent être des catastrophes politiques et des boulets. Pour un président qui n'écoute personne, c'est un défaut majeur.
Et il n'a pas de plan B pour Castaner, Philippe, Pénicaud et les autres.
a écrit le 24/10/2019 à 12:35 :
Poste de pré-retraite ?
a écrit le 24/10/2019 à 11:21 :
Bien vu !

Tout juste blanchi de l'affaire Tapie.
Réponse de le 25/10/2019 à 6:16 :
En quoi Breton était-il concerné par l'affaire Tapie ?
a écrit le 24/10/2019 à 11:13 :
A t il fait son enquête avant proposition? Ces nominations sont toujours donnant,donnant!
a écrit le 24/10/2019 à 11:11 :
"Ce qui m'importe, c'est le portefeuille !"

HEu... le portefeuille de qui svp ?
a écrit le 24/10/2019 à 11:10 :
C'est le seul "patron" de Bercy à avoir obtenu une réduction significative du déficit public et de la dette en France (hors "divine providence" dont avait bénéficié Jospin qui avait obtenu des résultats en la matière sans imposer le moindre effort d'assainissement). Sa place n'est pas à Bruxelles mais à Paris, à l'Elysée ou à Matignon.
Réponse de le 24/10/2019 à 11:59 :
Il suffit de regarder le SAEF pour comprendre aussi ou se trouve toutes les entreprises qu'il a eu entre les mains........

Administrateur et directeur de sociétés (Forma systèmes, groupe CGI, groupe Bull, Thompson multimédia, Schneider Electric, La Poste, Dexia, Bouygues Télécom) (1981-2002)
Administrateur (2002-2003), puis président-directeur-général de France Télécom (2002-2005).

donc chacun sera juge de l'état de ces sociétés !!!
Réponse de le 24/10/2019 à 13:58 :
Bull et Atos ne seraient pas de belles entreprises sans lui....et particulièrement innovante dans le cas de Bull pour ses supercalculateurs, c'est la seule encore existante en Europe....
Réponse de le 24/10/2019 à 16:46 :
Ben justement Gonzague, précisez vos info sur ces ste au lieu de rester ds le vague. Et vous en oubliez une , Atos qui n'est pas des moindres.
Réponse de le 24/10/2019 à 20:47 :
c'est un .gouv, du coup avec le nom de la personne, SAEF Service des archives économiques et financières. J'imagine que nous ne pouvons pas mettre de lien hypertexte?!!

Franchement, j'ai plus bas mi la situation d'exercice, et il ne me paraît que nous puissions être dans une "solide économie" lui sans doute, mais pas l'état !
Réponse de le 25/10/2019 à 6:23 :
Je persiste, c'est le seul ministre de l'éco et des finances qui a vraiment agi contre les déficits et la dette et avoir obtenu des résultats en la matière. Et puisqu'on parle Thomson multimedia... c'était à son arrivée un canard boiteux qui valait 1F symbolique.
a écrit le 24/10/2019 à 9:55 :
C'est un excellent candidat, serviteur de l'état et grand patron qui réussi tout ce qu'il entreprend, qui a montré sa compétence à des postes à tous niveaux....
Réponse de le 24/10/2019 à 10:54 :
Il est passé par Bull et Thomson, qu'il a achevé.
Il est passé par France Telecom et a mis en place la politique de harcèlement managérial qui a provoqué des dizaines de suicides.

Il est passé par Bercy et a bradé les autoroutes, il a réduit la progressivité de l'impôt pour la plus grande joie des gros revenus.

Ce type est administrateur d'une douzaine de boites internationales ce qui le place en position de conflit d'intérêt majeurs pour le poste pressenti. Il va se faire remballer par la commission d'investiture du parlement.
Réponse de le 24/10/2019 à 11:43 :
Serviteur de lui-même: Oui effectivement, mais il semble que les mêmes qui sont la depuis 30 ans, et qui ont œuvré surtout pour eux mêmes, ayant des pratiques humaines qui finalement est l'image de macron comme ministre de l'économie qui a lui aussi en tant que ministre navigué dans les mêmes eaux cloacales .

Il est le produit du pire de l'europe, financiarisation, cooptation, conflits d'intérêts, bref je pense que macron n'a que des gens comme eux qui ont fourvoyé la politique industrielle du pays, au passage en ayant effectivement des pratiques managériales digne des Thénardiers .


Cela montre aussi que le nouveau monde de macron, c'est dabord des gros magouilleurs qui si l'on en regarde aux résultats, le cost killing est plus facile a faire lorsque l'on est responsable de rien !
Réponse de le 24/10/2019 à 15:09 :
Réponse @ Gonzague : ...et la critique est encore bien plus facile quand on est responsable de rien...
Réponse de le 24/10/2019 à 16:33 :
Réponse a LeLoup : j'ai été dans deux technologies que vous avez dans votre poche et qui au vue du résultat des délocalisations permet de dire que des types comme breton eux, ont fait un max de blé en spéculant.

Et au vue de mes résultats, franchement on peut comparer je n'ai aucun problème. Les seuls problèmes que j'ai eu fut avec ces gens, car eux il n'est pas question que d'autres individus que la caste touche l'argent, et surtout ils ont fossoyer les technos, et au vue des plans sociaux qui ont suivit et des suicides, oui je peux le dire je n'ai aucun problème sur ce que j'ai produit.

Mon seul problème de développeur fut avec ce genre d'individus, qui n'ont aucune forme d'intérêts pour le pays, mais pour eux mêmes.

Mais le résultat de ce que j'ai pu faire tient dans ton téléphone !!! ah ah ah ah
Réponse de le 24/10/2019 à 17:24 :
Réponse @ Gonzague :
Si vous étiez développeur, vous étiez pas responsable ( du CA ou des comptes )...Néanmoins étant un peu de la partie j'ai côtoyé des tas de développeurs et ingénieurs chez FT qui travaillaient sur des projets absolument géniaux à l'époque : GSM, Fibre Optique, Fibre Channel, ADSL, Minitel ( hé oui c’était génial à l'époque ! ) que je comprends votre amertume....Beaucoup de ces innovations sont devenus des standard mondiaux ( on l'oublie trop vite, ou une "certaine mode" fait qu'il faut pas en parler ) et n'ont pas été rétribuées comme il se doit...Les américains se sont remplis les poches en nous écrasant de leur puissance. C'est pas la faute à T. Breton, il a sauvé ce qu'il a pu, mais il a fait du bon boulot. J'ai côtoyé de simples ingénieurs US qui roulaient en Ferrari... J'en connais aucun en France.
Je vous comprends. Bien à vous.
Réponse de le 24/10/2019 à 21:02 :
Discussion avec Leloup:

C'est moins de l'amertume, que de devoir aller chercher les marché pendant que d'autres cherchaient les moyens de délocaliser ce qui fonctionnait.

Une première fois témoins de la destruction de valeurs chez un téléphoniste fameux, puis faisant une licorne par les processus de génie logiciel qui ont été mis a la poubelle, et qui pourtant était l'une des clefs a venir pour ce qui concernera les technologies.

Et j'ai pu voir comment ceux aussi qui sont dans les médias a faire des mots dans la bouche, n'avait rien compris, si ce n'est le fait de faire de l'argent petitement.

Et pourtant, ce sont ceux la qui en plus vide les actionnaires de la valeur boursière dans des mic mac insupportable tant dans l'économie que dans l'objectif que nous avons chacun a l'innovation.

Alors je me tiens a l'écart a présent, même si voir le monde par deux technologies m'ont permit de voir des choses que j'ai tenté d'expliquer, a présent je l'utilise pour moi même, car a l'évidence des choses se passent!!

Et malheureusement, dg et pdg ne voient que les gens qui sont autour d'eux et les chiffres.....

Chaque fois que j'étais devant ce développement technique ou commercial, je dois te dire que la France est le plus difficile pour le fait que le titre fait dépendre et non les idées.

La déception effectivement de voir des gens a un niveau de pouvoir et de constater la vacuité .

L'amertume est moins avec le recul que le formidable accès que j'ai pu avoir qui a effectivement changé ma vie, car cela m'a permit de voir le futur, et ainsi savoir comment l'outil se fait, comment le développer.

Il y a des clefs, mais justement car l'on pense souvent plus sur la personne que l'outil, le sens n'est plus, la représentation devient système de com sans fond.

Il est a un poste ou il peut voir, donc de ceux qui peuvent voir, ils auraient normalement du dire, expliquer faire connaître les enjeux.

Aujourd'hui pour le fait d'un manque d'emploi directement en lien avec les mécanismes économiques qui ont englouti par la crise de 2008 les dernières cartouches que nous avions!!

A présent, ayant attendu un discours du dit président (n'étant absolument pas de son bord) mais néanmoins quelque chose de la visibilité et le story telling, mais rien que de la com start uppienne....

Et pour cela, comme nous n'avons pas la même qualité d'émergence que dans les pays anglo saxons, toujours pas de vision, mais de la gestion qui ne peut se faire sans espérance globale et mythe paradigmatique toujours possible.

Pour moi c'est trop dangereux d'approcher ce type de personnage, alors je commente, effectivement, mais surtout je me désole du vide de prospective de ceux qui ont les clefs !
a écrit le 24/10/2019 à 9:43 :
Macron n'a toujours pas compris qu'il ne suffisait pas de faire sa petite cuisine avec Von der leyen mais qu'il faut aussi convaincre les députes européens.

Après la candidature Goulard, ils ne vont rien lui laisser passer et il y a de gros problèmes de conflit d'intérêt avec la candidature de Breton.

Encore un qui va geindre qu'il n'a rien compris !.... On peut le confirmer, il n'a toujours rien compris. deux ans et demi de stage, ca commence à faire long.
Réponse de le 24/10/2019 à 10:33 :
Quels problèmes de conflit d'intérêt, la non compatibilité avec la gauche et la sociale démocratie ?
Réponse de le 24/10/2019 à 13:50 :
"Les deux ans et demi de stage" ça m'a fait bien rire ! Merci pour cette bouffée de joie ;)
Pour aller dans votre sens, je dirai que finalement, Macron est très "ancien monde".... (et je suis bien peiné de dire ça parce que j'espérai beaucoup mieux il y a deux et demi....).
Réponse de le 24/10/2019 à 18:54 :
Le problème est simple.

Dans son portefeuille , très (trop) large, Breton va devoir gérer notamment , le numérique et par exemple choisir les entreprises qui recevront (ou pas) les subventions européennes ou qui seront associées (ou pas) aux programmes européens.

Il est trop impliqué dans ce domaine, financièrement et personnellement (il s'est goinfré de stock options) pour qu'on puisse croire que ses actions ne seront pas guidées par un intérêt personnel. Et de toutes manières, rien que le doute est nocif pour l'institution et c'est pourquoi je pense qu'il sera recalé.

La question se pose d'autant plus que Breton fait l'objet d'un plainte d'Anticor pour avoir fait attribuer quand il était ministre, des gros contrats concernant les radars routiers à ATOS.... société qu'il rejoindra plus tard ,comme chacun sait.
a écrit le 24/10/2019 à 9:42 :
Très bonne nouvelle...pour Atos.
a écrit le 24/10/2019 à 9:37 :
Ah ben tiens on fait appel aux barbouzes maintenant, il semblerait que les candidats manquent cruellement chez LREM... Maintenant on suppose, c'est l’avantage de la médiocrité de l'oligarchie européenne, que la pologne et la hongrie n'ont rien de mieux à proposer, c'est déjà ça.

Oui il faut savoir se contenter de peu voir de rien en consortium financier européen même si côtés capacités et potentiel il vaut mieux Breton à Goulard c'est évident.
a écrit le 24/10/2019 à 9:35 :
Il est l'importateur du "lean management", du coup cela permet de mettre en perspective.

Et puis j'ai le souvenir du petit "livre bleu" qu'il présentait comme Mao tse tung a l'époque du vote pour Maastricht.

En tout cas, si il y a bien un responsable de la situation économique et sociale en France c'est bien lui ! Mais faut croire que cela qualifie pour le poste.......
Réponse de le 24/10/2019 à 10:35 :
Enfin, on tient LE RESPONSABLE de tous nos maux, vite que le tribunal du peuple présidé par Mélenchon et Martinez le juge !
Réponse de le 24/10/2019 à 12:16 :
Membre du groupe de réflexion prospective sur le travail et l’emploi à l’horizon 2015 au Commissariat au plan (1994)

A titre d'information..... pour tartempion

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :