Coronavirus : masques obligatoires et tests sur les voyageurs se généralisent en Europe

 |   |  931  mots
(Crédits : DANIELE MASCOLO)
Les masques et les contrôles des voyageurs pour lutter contre le Covid-19 se généralisent en Europe, où l'OMS se disait vendredi "inquiète" de la résurgence de l'épidémie dans quelques pays de la région, même si le continent américain reste de loin le plus touché.

La Belgique a battu vendredi un triste record: une fillette de trois ans est morte des suites du Covid-19 il y a quelques jours, ont annoncé les autorités sanitaires, faisant d'elle la plus jeune victime du virus dans ce pays qui connaît une hausse des contaminations, avec 64.847 cas.

En Angleterre, l'obligation de porter le masque dans les magasins et les supermarchés est entrée en vigueur. Même chose dans les supermarchés de Vienne, mais aussi dans les postes, les banques et les centres médicaux.

Et même s'il est parfois compliqué de se comprendre en parlant la bouche couverte, "on doit le porter pour se protéger soi-même et protéger les autres", explique à l'AFP Alena Aktas, employée d'un bureau de poste.

Andreas Poschenreither, qui fait ses courses dans un supermarché, estime lui que le port du masque aurait dû rester obligatoire après la levée du confinement dans le pays. "C'était une erreur", dit-il.

Vendredi, la branche européenne de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé les pays européens à rester réactifs et lever les restrictions "avec attention" voire à les réintroduire si besoin.

"La récente résurgence de cas de Covid-19 dans certains pays après l'assouplissement des mesures de distanciation est certainement une cause d'inquiétude", a déclaré à l'AFP une porte-parole.

L'Europe totalisait vendredi 207.118 décès pour plus de 3 millions de cas, selon un comptage dressé par l'AFP.

Plusieurs pays de la région ont renforcé les contrôles des voyageurs.

Ainsi l'Allemagne a décidé de proposer des tests gratuits aux voyageurs de retour dans le pays, tandis que la France a rendu obligatoires les tests pour les voyageurs arrivant de 16 pays, dont les Etats-Unis et l'Algérie.

Le Premier ministre Jean Castex a également recommandé aux Français d'"éviter" de se rendre en Catalogne, dans le nord-est de l'Espagne, alors que la Norvège a de nouveau imposé des restrictions sur les voyages avec l'Espagne, où l'épidémie de Covid-19 repart à la hausse.

Dans des tentes

Au total, 633.711 personnes sont mortes du Covid-19 dans le monde. Et c'est sur le continent américain que la situation reste la plus préoccupante. Aux Etats-Unis, le cap des 4 millions de cas officiels est désormais dépassé, 1.225 nouveaux décès ont été enregistrés vendredi.

Longtemps accusé de déni face à la pandémie, le président américain Donald Trump, qui a récemment admis une "hausse inquiétante des cas" dans le sud, a renoncé à la convention républicaine prévue fin août en Floride. Cet événement devait officiellement l'introniser comme candidat du parti républicain à l'élection présidentielle de novembre.

En Amérique latine et aux Caraïbes, le seuil des quatre millions de cas a également été franchi. Le Brésil à lui seul compte désormais plus de 2,2 millions de cas.

Cela n'a pas empêché le président brésilien Jair Bolsonaro, contaminé par le coronavirus, de se promener jeudi à moto et de discuter, sans masque, avec des balayeurs près de sa résidence à Brasilia, selon des photos diffusées dans les médias.

A cause de la propagation de l'épidémie, la Bolivie a annoncé le report au 18 octobre des élections générales prévues le 6 septembre. La situation est particulièrement dramatique en Equateur, où le système sanitaire de la deuxième ville du pays, Arequipa, est totalement saturé. Certaines personnes infectées ont été vues dormant dans des tentes au pied des hôpitaux, d'autres dans leurs voitures, dans l'espoir d'obtenir un lit et d'être soignés.

Au Nicaragua, les masques seront aussi pour les reines de beauté: la compétition pour la couronne de Miss Nicaragua 2020 aura bien lieu, à huis clos, les autorités refusant d'ordonner des mesures de confinement.

La peur rôde

Selon la Croix-Rouge, le bilan économique dévastateur de la pandémie risque par ailleurs de déclencher de nouvelles vagues de migrations une fois les frontières rouvertes. "Nous observons de plus en plus, dans de nombreux pays, les effets secondaires de la pandémie sur les moyens de subsistance et la situation alimentaire", a déclaré Jagan Chapagain, secrétaire général de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR).

Ailleurs dans le monde, les chiffres continuent aussi à progresser.

En Inde, 740 nouveaux décès attribués au Covid-19 ont été recensés en 24 heures, selon un bilan officiel vendredi. Avec 30.000 décès, le pays devient le sixième comptant le plus de morts, derrière les Etats-Unis, le Brésil, la Grande-Bretagne, le Mexique et l'Italie. Plusieurs pays ont eux choisi d'imposer à nouveau des mesures de confinement partiel.

Les quelque 10 millions d'habitants de Tokyo ont ainsi été invités à rester chez eux depuis jeudi, premier jour d'un long week-end férié au Japon. Et en Afrique du Sud, les écoles publiques ont refermé leurs portes pour un mois, dans ce pays qui a connu une hausse de près de 60% du nombre total de décès naturels au cours des dernières semaines.

A la maison de retraite "Casa Serena" à Johannesburg, capitale économique, 14 des 64 pensionnaires sont décédés après avoir contracté le Covid-19 et la peur rôde aujourd'hui parmi les vivants. "On s'attendait à ce que des gens meurent comme chaque année pendant l'hiver (austral), mais là c'est une concentration de mort", soupire Mario Serra, qui dirige l'établissement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/07/2020 à 18:26 :
Coronavirus : La Première ministre belge Sophie Wilmès a annoncé lundi un durcissement des mesures pour lutter contre la pandémie.Les Belges devront faire leurs courses seuls et en 30 minutes !
a écrit le 27/07/2020 à 12:45 :
La loi interdit de porter un masque en public. Le fait de refuser de porter un masque; c'est uniquement respecter la loi. Un décret très mal écrit la contredit, mais un décret est juridiquement inférieur à une loi. Donc le décret est illégal et non applicable. Par ailleurs, quand vous rentrez dans le texte du décret, les arguments juridiques ne manquent pas pour montrer qu'il ne peut pas s'appliquer au port du masque dans les magasins et les supermarchés. En fait, ceux qui portent le masque sont ceux qui violent la loi. Et c'est le gouvernement qui cherche à obliger le peuple à violer la loi... La loi : c'est l'ordre, la violation de la loi : c'est le chaos. Au moins les moutons peuvent s'apercevoir de quel bord se trouve le gouvernement ,au cas où il leur resterait encore des doutes. C'est fou, tous ses partisans du Chaos !!!? Apocalypse ne veut pas dire "Fin", cela veut dire "Révélation" . Vous n'êtes pas au bout de vos peines.
a écrit le 27/07/2020 à 11:53 :
Pourquoi communiquer sur le nombre de contaminations et plus sur celui des personnes réellement malades ? Parce que ça ferait pschitt et pas assez peur ? Or pendant que l'on détourne l'attention sur le "masque " et "les jeunes qui vont contaminer les autres...", les cafés, hôtels et restaurants agonisent, les autres commerces vont très mal et les entreprises en général préparent leurs plans sociaux et dépôts de bilan ! Arrêtons de développer cette psychose collective mortifère : on aura beau dire "Saint Masque priez pour nous", on organise en ce moment même une crise économique (voire bancaire) sans précédent dans l'Histoire de l'Humanité... Il est encore temps d'arrêter la montée irrépressible du néojansénisme sanitaire.
a écrit le 27/07/2020 à 11:13 :
"ces jeunes ,ces inconscient " ,"reprise de virus ,la faute aux jeunes" ,des bandeaux qui passe sur une chaîne d'info continue.

Imaginons, ce type de bandeau en 1968 sur la seul chaîne de télé à l'époque ,lors de la grippe de Hongkong ou l'on a eu 31000 morts en France et qui est passé totalement inaperçu dans la population.Une presse qui minimisait le sujet comme le Figaro ou Le Monde .Pas de confinement à l'époque ,pas de masque ,pas de foyer de contamination ,un vaccin de pasteur totalement inefficace ,pas de problème sur l'économie, rien ,tranquille pour les jeunes de l'époque qui en fin de compte s’immunisaient entre eux et qui aujourd'hui ont dans les 70 ans ,d'ailleurs même la réforme des retraites de ce gouvernement est justifiée par leur durée de vie plus longue que les précédentes générations,comme quoi.Par contre qu'est-ce qu'on les voit à la télé dans les débats pour serrer la vis aux jeunes d'aujourd'hui et oui les gars c'est à votre maintenant.d'être concernés.
a écrit le 25/07/2020 à 18:59 :
L'OMS continue d'ignorer le fait que le COVID se transmet aussi par l'air et les micro goutelettes:
- 200 scientifiques ont écrit un tribune pour demander à l'OMS de changer ses recommendations qui aujourd'hui sont utilisées PARTOUT : dans les entreprises, les lieux publics, ...
- toutes les semaines ou presque des études sortent pour confirmer cet état de fait

Encore cette semaine, la contamination dans les abattoirs allemands est liée au fait que le COVID a été capable de contaminer les travaileurs jusqu'à 9 m.

Mais l'OMS continue de ne pas vouloir changer ses recommendations avec cette distanciation sociale de 1 m qui ne correspond plus à la réalité des connaissances.

Les clusters vont exploser à la rentrée avec tous les gens qui rentrent de congés et vont venir s'agglutiner dans les bureaux.


Attendez vous à une rentrée très difficile.

Bon courage.
Réponse de le 26/07/2020 à 8:03 :
On peut vivre aussi seul au fond d'une cave ,pourquoi pas.
a écrit le 25/07/2020 à 18:59 :
Mieux vaut tard que jamais. La France... toujours en retard d'une guerre.
Sinon, n'en déplaise à Jupiter, les frontières ça sert bien à quelque chose.
a écrit le 25/07/2020 à 17:10 :
Le dogme de la libre circulation dans l'UE en prend un sacré coup! Mais l'administration hors sol de Bruxelles n'a jamais eu aucun "principe de précaution"!
a écrit le 25/07/2020 à 16:59 :
Pas de muselière pour les gilets jaunes !
Moi, en tant que Brice j'attend la deuxième vague de pied ferme équipé de ma meilleur planche.
a écrit le 25/07/2020 à 16:00 :
situation pernicieuse et cacophonie !chez nos responsables français que de belles paroles pour se disculper depuis le 11 juillet... peu d anticipation a l image des frontières ! du puy du fou...
a écrit le 25/07/2020 à 15:58 :
situation pernicieuse et cacophonie !chez nos responsables français que de belles paroles pour se disculper depuis le 11 juillet
a écrit le 25/07/2020 à 11:11 :
Cette situation met en lumière combien il est important de garder des frontières ET de les surveiller.
Elle nous enseigne aussi qu'un modèle économique basé sur les transports est d'un point de vue économique, écologique, sanitaire dangereux.
Quant à la gestion de cette maladie, elle apparaîtra dans le futur comme catastrophique, liberticide, sacrifiant au passage quasiment une jeune génération.
J'allais écrire au bénéfice des "vieux", mais dans un monde où le politiquement a pris le dessus sur le bon sens, pas sûr que ce soit bien interprété.
Réponse de le 25/07/2020 à 11:37 :
Ce ne sont que des annonces pour faire croire qu'ils font quelque chose. La réalité est bien différente, les tests sont sur volontariat et non obligatoires, quand a l'attente des résultat on espère que les testé attendront le résultat 14 jours plus tard pour décider de sortir ou non, mais rien ne leur impose un confinement... Je suis navré mais ces annonces sont toujours et encore que du foin. Tout comme le port du masque obligatoire, si il est nécessaire en magasin, dans beaucoup de petit commerce où on es bien espacé et où on se croise pas et qu'il y a des plexiglas il sert a rien si ce n'est de nous auto-contaminé sur d'autre maladies comme exema... Combien de personne imposé depuis le début du confinement n'ont pas eu de soucis de bouton ou d'exema à l'endroit où ils portent le masque?
Réponse de le 26/07/2020 à 8:55 :
Frontière cantonale,frontière départementale,régionale? Ça ne sert à reine de bloquer les frontières .Respect des règles de base suffisent .Bloque rles frontières c’est tuer l’économie. Et une frontière c’est arbitraire.
a écrit le 25/07/2020 à 10:18 :
Arequipa est au Pérou et non en Équateur.
a écrit le 25/07/2020 à 10:17 :
Le dogme de la libre circulation dans l'UE en prend un sacré coup! Mais l'administration hors sol de Bruxelles n' a jamais eu aucun "principe de précaution"!
a écrit le 25/07/2020 à 10:12 :
Beaucoup de scientifiques pensent que le masque ne devrait être utilisé que par les professionnels de santé.Il faut les changer souvent, ces masques nécessitent de l'entretien et d'être correctement portés. Dans le cas contraire, les virus s'agglutinent sur le masque le transformant en foyer microbien. Le masque vous oblige à respirer un air confiné dans lequel le covid est présent. La transpiration par ailleurs rend le masque inopérant .
Des études très sérieuses ont démontré qu'il n'était pas nécessaire de le porter à l'extérieur
mais seulement dans des lieux clos et très fréquentés à la condition de se laver les mains.
Nous subissons un endoctrinement qui pousse à la paranoïa, on peut espérer un remède pour qu'enfin ce délire collectif cesse.
a écrit le 25/07/2020 à 9:48 :
"Les masques et les contrôles des voyageurs pour lutter contre le Covid-19 se généralisent en Europe".

A l’aéroport peut-être et encore les annonces dates d'hier sur les 16 pays sur liste rouge par contre les déplacements des voyageurs venant en voiture aucun contrôle.
a écrit le 25/07/2020 à 9:36 :
SI PAR HASARD nos dirigeants, par exemple suite à l’arrivée d’une deuxième vague à l’automne ou à l’hiver prochain, décidaient, en plus des mesures existantes, de rendre le port du masque obligatoire en plein air, ce serait NON. En effet, même si la situation créée par ce virus est embarrassante, au point même d’avoir créé des réactions irrationnelles, il doit exister des limites à ce que l’on pourrait appeler la « dictature sanitaire ». Le virus ne s’attrape pas dehors hormis bien sûr dans les rues très très fréquentées. Qui plus est puisque les masques sont pour la plupart des objets décoratifs et inefficaces on ne doit pas les rendre obligatoires en plein air et se contenter de conseiller leur port. Enfin l’obligation de porter le masque dehors serait totalement absurde parce que les mesures qui ont déjà été prises sont suffisantes pour un virus qui, même si on l’a oublié, est de dangerosité moyenne et laisse tout de même 97 % de chances de guérir si l’on est contaminé. Ceci pour dire que l’obligation de porter un masque dans la rue serait une décision excessive, inutile, liberticide et honteuse et que le pouvoir qui, par bêtise, l’imposerait se discréditerait à tout jamais.
Réponse de le 25/07/2020 à 11:22 :
@Jy2m
Je pense aussi qu'on peut dire que nous sommes entrés dans une "'dictature sanitaire", qui comme toute dictature utilise les mêmes moyens pour arriver aux mêmes résultats.
Qui dit dictature dit atteinte aux libertés individuelles. On est pile dedans!
Le problème avec les libertés individuelles, c'est qu'une fois réduites, il est difficile de les recouvrer.
Depuis des années sont empilées, des lois, des règlements, des arrêtés, des décrets, des sanctions, tout un fatras réglementaire auquel plus grand monde ne comprend grand chose. Un grand ménage est nécessaire pour revenir au fondamentaux, sur fond de liberté.
Réponse de le 25/07/2020 à 17:16 :
Réaction stupide
J'espère ne jamais vous croiser.
a écrit le 25/07/2020 à 9:33 :
"Une fillette de trois ans est morte"

Les autorités sanitaires belges, précisant que l'enfant présentait plusieurs pathologies associées.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :