Grève des camionneurs : le gouvernement obligé de réquisitionner le carburant pour les stations-service au Portugal

 |   |  276  mots
(Crédits : Pixabay / CC)
Les transporteurs de carburant portugais ont commencé mardi à ravitailler l'aéroport de Lisbonne et les stations service du sud du pays avec des chauffeurs en grève réquisitionnés par le gouvernement socialiste pour assurer des services minimum.

Le gouvernement a décidé lundi soir de réquisitionner les camionneurs, en grève pour obtenir de hausses de salaire en 2021, "dans les régions et les secteurs où les services minimum n'ont pas été respectés".

D'après l'exécutif, l'approvisionnement était insuffisant à l'aéroport de la capitale et dans le réseau de stations-service de la région de l'Algarve (sud), où de nombreux touristes portugais et étrangers passent leurs vacances d'été. Les chaînes de télévision ont montré des dizaines de camions-citernes quittant dès l'aube les raffineries du port de Sines (sud) en direction de l'Algarve.

La réquisition représente "une grave attaque au droit de grève", a réagi le porte-parole des chauffeurs en grève, Pedro Pardal Henriques. Il a affirmé que les camionneurs ne travailleraient pas plus de huit heures par jour, obligeant le gouvernement à mobiliser des militaires pour les remplacer.

500 policiers pour conduire les citernes

Une partie des quelque 500 policiers et gendarmes préalablement formés à conduire des camions-citernes ont dû remplacer des grévistes dès lundi. Une des dispositions de la réquisition permettra d'engager également des militaires, a précisé le gouvernement.

Anticipant des difficultés de ravitaillement, de nombreux automobilistes avaient fait le plein avant le début du mouvement et les ventes de carburant avaient presque doublé ces derniers jours par rapport à la normale.

Mardi matin, près d'un tiers des quelque 3.000 stations-service du pays étaient en rupture de stock totale ou partielle, soit un peu moins que la veille au soir, d'après le site internet janaodaparaabastecer.vost.pt rassemblant les informations fournies par les usagers

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/08/2019 à 11:53 :
Vivement que ça se fasse en France que les taxes baisses !
a écrit le 14/08/2019 à 10:34 :
Ils ont raison et en France ils sont même bien trop domestiqués, parce que vu l'importance de leur métier à savoir conduire sur des milliers de kilomètres des véhicules de plusieurs tonnes avec donc les risques immenses qu'ils prennent et font prendre aux autres devrait être bien mieux rémunérés.

Mais hélas, l'UERSS, empire prévu pour durer mille ans, a généré le phénomène inverse avec son travail détaché et des routiers de l'Est qui travaillent 18 heures par jour payés 300 euros par mois ne pouvant donc que faire baisser les salaires des routiers européens autochtones.
a écrit le 13/08/2019 à 22:22 :
les gouvernements ne respecte plus rien : l ordre mondiale bas sont plein en France aux Portugal en Italie: et dire qu'il y encore des parties et des syndicat pour croire que la démocratie et garantie en Europe:, : pour Merkel et junker et macron seul les marches compte avant la démocratie???:LA LIBERTE COMMENCE OU L IGNORANCE FINIT / VICTOR HUGO/

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :