La croissance allemande déçoit au premier trimestre

 |   |  252  mots
Berlin s'attend désormais à voir le PIB progresser de 1,8% cette année, après 1,6% en 2014.
Berlin s'attend désormais à voir le PIB progresser de 1,8% cette année, après 1,6% en 2014. (Crédits : © Fabian Bimmer / Reuters)
Le PIB allemand a augmenté de 0,3% au premier trimestre tandis que les analystes s'attendaient à une progression de 0,5%. La consommation intérieure semble avoir pris le relais du commerce extérieur.

L'Allemagne a connu une croissance plus faible que prévu au premier trimestre, avec une progression de seulement 0,3% de son Produit intérieur brut (PIB), freiné par une moindre contribution de son commerce extérieur, selon les chiffres de l'Office fédéral des statistiques Destatis publiés mardi. Une performance un peu moins bonne qu'attendu: les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset tablaient sur une hausse de 0,5%, après 0,7% au quatrième trimestre de 2014.

La demande intérieure a tiré l'activité

L'économie allemande a surtout été tirée par sa demande intérieure lors du trimestre écoulé, a relevé Destatis. La consommation des ménages, les dépenses publiques et les investissements privés (dans le bâtiment et les équipements notamment) ont augmenté par rapport trimestre précédent. "En revanche, le commerce extérieur a freiné la croissance économique", a remarqué l'institution.

Un constat qui confirme la transition à l'oeuvre depuis quelques temps en Allemagne où la consommation intérieure, soutenue par un marché du travail en bonne santé, prend progressivement le relais des exportations comme pilier de la croissance.

Prévision ambitieuse du gouvernement

Si l'on compare sur un an, l'Allemagne a connu une croissance de 1,1% de son PIB entre janvier et mars, par rapport au premier trimestre 2014, a indiqué Destatis. Le gouvernement a pourtant relevé sa prévision de croissance pour 2015 il y a quelques semaines. Berlin s'attend désormais à voir le PIB progresser de 1,8% cette année, après 1,6% en 2014.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/05/2015 à 8:55 :
heureusement , que la France fait + 0,6 %...on va pouvoir , d'ici peu , secourir l'Allemagne !
a écrit le 13/05/2015 à 15:50 :
A quand une relance bâtiment et une libéralisation rapide et une restauration rapide avec libération du foncier pour des logements bon marché? Pour la croissance ne fait-on pas de l'impression monétaire en local? On graisse la patte à des organismes d'Etat? Pour la croissance n'aurait-on pas deux sons de cloche, plus ou moins d'impôts sur les classes moyennes, n'est-on pas schizophrènes? Le français c'est compliqué, c'est comme du poulet loué, faut-il renvoyer les coquilles consignées? Faut-il faire un renvoi comme un retour à l'envoyeur? Pourquoi ne sait-on pas faire des tomates, il parait qu'on importe? c'est comme manger des pissenlits par la racine pour un présissendent, ça veut dire quoi? Si nous sommes dans un cirque comme une arène électorale, où sont les clowns, sommes-nous très stricts ou bien très laxistes concernant le sérieux budgétaire? Ne fait-on pas des absurdités ou des COQUILLES économiques?
Réponse de le 13/05/2015 à 21:19 :
Vous avez raison idrone, le français c'est compliqué. Apprenez le, vous verrez c'est gratifiant et vous pourrez écrire des commentaires compréhensibles.
a écrit le 13/05/2015 à 11:06 :
comme d'habitude , l'INSEE corrigera bientôt à la baisse , et en catimini ,la prévision de croissance du premier trimestre en France , tandis que les allemands toujours prudents constaterons que leur chiffre était erroné parce que inférieur à la réalité .
mais pendant ce temps , Hollande, Sapin et autres trompettistes amateurs auront pu se glorifier de leur action et justifier que leur politique est meilleure que celle menée par Merkel .
Réponse de le 14/05/2015 à 7:54 :
Tu te trompes, c'est aux USA qu'en général la croissance est revue à la baisse, plusieurs années plus tard ! Du coup, suite aux estimations de croissance surévaluée, cela favorise toujours les bulles boursières aux USA. En fait, l'insee a tendance à être prudente et il arrive des révisions à la hausse de la croissance plusieurs années plus tard. Cf le cas de la croissance en 2008-2009. Pour le cas des allemands, je n'en sais rien. Je n'ai jamais fait attention.
Cependant, on ne peut définir une tendance pour la croissance sur la base d'un seul trimestre. A priori, le faible niveau de l'euro et du pétrole est avant tout à l'origine du petit regain au premier trimestre en France. Après Hollande et cie se contente d'appliquer une politique très similaire à celle de la droite qui aurait plus ou moins fait la même politique économique.
a écrit le 13/05/2015 à 9:18 :
Mais non les experts qui disent que l'Allemagne a toujours raison vont nous dire que les allemands sont mieux que nous.
Réponse de le 14/05/2015 à 8:57 :
...il n'y a pas besoin d'expert , pour celà .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :