Le Crédit Suisse ne veut plus que des clients fréquentables

 |   |  271  mots
En Israel, le Crédit Suisse ne gardera plus que les clients supers riches / Reuters.
En Israel, le Crédit Suisse ne gardera plus que les clients "supers riches" / Reuters. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Crédit Suisse fait de nouveau le ménage dans ses clients, d'après le journal helvétique Tages-Anzeiger. Par soucis de sécurité, l'établissement bancaire va fermer les comptes de ses clients dans plusieurs pays (Congo, Angola...). Dans d'autres, comme en Israël, il ne gardera que les plus riches.

Décidément, le Crédit Suisse n'en finit plus de faire le ménage dans ses clients. Après avoir lancé l'opération "Hexagone", au début du mois, pour se débarrasser de ses clients français qui ne seraient pas en accord avec le fisc, la banque suisse prend de nouvelles mesures. D'après le quotidien Tages-Anzeiger, elle aurait décider de fermer les comptes de tous ses clients dans plusieurs pays tels que le Congo, l'Angola, le Turkménistan, l'Ouzbékistan ou la Biélorussie.

Des états "où les risques sont jugés trop élevés", révèle le journal. "Une partie de notre stratégie est de nous recentrer sur certains segments et régions et de sortir de pays trop petits", a commenté une porte-parole de la banque à l'AFP.

Le Crédit Suisse se rachète une conduite

Ailleurs, comme au Danemark ou en Israël, la banque va se concentrer sur les riches et super-riches. Ses clients devront afficher un compte en banque d'au moins un million de francs suisses (800.000 euros) pour rester chez elle. Le Crédit Suisse a assuré que ces mesures toucheraient uniquement ses clients offshore: ceux qui ne résident pas dans le pays où ils ont ouvert leur compte et où la banque n'a pas de filiale.

Critiqués ces derniers mois pour leurs pratiques encourageant la fraude fiscale, les établissements bancaires suisses jouent la carte du mea-culpa. Début septembre, Patrick Odier, le patron de l'Association des banques suisses avait qualifié d'"erreur" l'attitude des établissements qui avaient accepté d'ouvrir un compte à des clients fiscalement non conformes.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/09/2013 à 21:09 :
goldman sachs va être refoulé?
a écrit le 25/09/2013 à 18:29 :
Drôle de conduite pour une banque qui s'est enrichie pendant des années sur le dos de ces clients là et qui soudain veut se racheter une conduite en lâchant les petits clients et en gardant les clients les plus riches ou les plus influents(?) ....drôle de morale!!!
Réponse de le 25/09/2013 à 19:24 :
Vous conaissez une banque qui ne s'est pas enrichie sur le dos de ses clients?
Réponse de le 25/09/2013 à 21:10 :
A part goldman sachs , je vois pas
a écrit le 25/09/2013 à 8:46 :
Toujours aussi constructifs les commentaires ici...
Réponse de le 25/09/2013 à 9:08 :
Merci de votre contribution d'ailleurs...
a écrit le 25/09/2013 à 8:11 :
En voilà une banque qu'elle est sympa avec ses clients !
a écrit le 24/09/2013 à 22:28 :
A cette vitesse il ne restera a la suisse que son chocolat et ces couteau. Hihi c'est triste:)
Réponse de le 24/09/2013 à 23:02 :
Ne pas oublier la mécanique de précision, l'électromecanique, la robotique, la chimie, la pharmacie, les produits laitiers, le traitement des métaux, etc. La Suisse est un pays industriel où l'énergie électrique n'est pas chère.
Réponse de le 24/09/2013 à 23:12 :
Hihi! Encore un ignorant! La finance représente le 9% du PIB de la Suisse! Il restera toujours le 91%! A ce propos, il reste quoi à la France, à part des dettes et un gouvernement incompétant?
Réponse de le 25/09/2013 à 0:02 :
Une armée suffisante pour envahir la suisse peut etre s ils nous cassent trop les pieds avec leur Dumping
Réponse de le 25/09/2013 à 7:57 :
Et en plus tous ces secteurs ont "l'argent" des banques Suisses pour développer leurs activités à l'internationnal.
Réponse de le 25/09/2013 à 9:01 :
L'armée qui ose rien faire sans l'accord des autres? celle la?
faudra réfléchir, parce que c'est la destination #1 des travailleurs français (et allemands), leur tirez pas dessus hein...
Réponse de le 25/09/2013 à 11:57 :
Très intéressant la censure de La Tribune: Elle publie des commentaires proposant que l'armée française envahisse un pays neutre et pacifique comme la Suisse, mais censure et empêche la publication des commentaires qui fustigent les commentaires "va-en-guerre"
a écrit le 24/09/2013 à 20:34 :
... et que font les banques françaises installées en Suisse?
Réponse de le 25/09/2013 à 0:31 :
Elles font en sorte que le riche français ne se sente pas dépaysé... Une oeuvre sociale quoi!
a écrit le 24/09/2013 à 20:27 :
et moi je recherche un établissement bancaire fréquentable
Réponse de le 25/09/2013 à 9:10 :
eh bien ouvrez un compte dans un banque privée, pas une multinationale zurichoise comme le Crédit Suisse, et donnez leur une déclaration d'impôt, ou autre, pour prouver votre bonne foi fiscale. Ras le bol des français qui veulent se planquer et qui assument pas derrière. Payez vos impôts ou barrez vous de France
a écrit le 24/09/2013 à 20:18 :
Restez entre suisses, voilà la soliution!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :