RBS cherche à vendre sa participation dans sa société de courtage

 |   |  196  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La banque britannique continue de se séparer de ses actifs et a mis en vente sa part dans sa coentreprise de courtage. Elle peut espérer en retirer 1,5 milliard de dollars.

Royal Bank of Scotland poursuit sa cure d'amaigrissement imposée par l'Etat britannique, qui détient plus de 70% de son capital désormais. Selon le Times, la banque cherche à se défaire de sa participation dans sa coentreprise de courtage d'énergie et de matière première, RBS Sempra Commodities. Elle espérerait conclure un accord d'ici "quelques mois" selon le quotidien.

Cette société est le fruit du rapprochement des activités de courtage de RBS et de celles du producteur d'énergie californien Sempra Energy. Elle n'a été constituée que l'année dernière. Chaque partie y a investi 1,5 milliard de dollars, valorisant l'entreprise à hauteur de 3 milliards. RBS semble au moins vouloir récupérer sa mise, d'après le Times.

Mais le gouvernement britannique ne voit pas cet actif d'un bon œil en raison de "son exposition au marché risqué des matières premières, et en raison des énormes bonus", qu'elle verserait à ses traders vedette. RBS Sempra Commodities fait également partie de la liste d'actifs que la banque a accepté de vendre en échange du feu vert de Bruxelles pour la montée de l'Etat britannique au capital à hauteur de 84%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :