La Poste cherche bien à collaborer avec Dexia

 |   |  332  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Selon Jean-Paul Bailly, président de La Poste, la Banque Postale a bien approché Dexia dans l'objectif d'étudier une possible collaboration avec la banque franco-belge.

La Poste a commencé à nouer des contacts avec Dexia en vue d'étudier une possible collaboration avec la banque franco-belge, a déclaré son président Jean-Paul Bailly. Les spéculations sur une alliance ou des collaborations entre la Banque Postale et Dexia sont récurrentes depuis le plan de sauvetage engagé par la France et la Belgique pour sauver la banque en 2008.

Le projet d'entrée de la CDC, premier actionnaire de Dexia avec près de 17% du capital, dans le capital de La Poste a aussi relancé le scénario d'un rapprochement entre les établissements bancaires. "C'est un dossier sur lequel nous avons engagé une étude préliminaire" a indiqué lors d'un séminaire de presse Jean-Paul Bailly, précisant qu'il faudrait "des semaines ou des mois" avant de savoir si cette possibilité se concrétiserait.

Patrick Werner, le directeur de la Banque Postale, a souligné que la Poste pourrait aider Dexia à financer une partie de son bilan consacré aux collectivités locales mais a précisé que ce secteur n'était pas une priorité. "Nous l'abordons (la collaboration) plutôt dans une optique de refinancement si c'est possible que dans une optique de création d'un nouveau métier", a-t-il indiqué.

Des informations de presse avaient déjà fait état d'un projet de créer un partenariat voire une co-entreprise entre Dexia et la Banque Postale pour servir la clientèle des collectivités locales. Avec l'effondrement de l'activité courrier, la Banque Postale est devenue le principal contributeur au résultat d'exploitation de La Poste.

Elle compte près de dix millions de clients actifs et a accéléré ces dernières années ses efforts pour devenir une banque de détail généraliste complète avec le lancement de produits de crédit à la consommation ainsi que de nouveaux produits d'assurances. Ses premiers crédits dédiés aux entreprises devraient être réalisés en 2011 après le feu vert des autorités prudentielles.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :