Bénéfice en nette hausse pour ING

 |   |  325  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le bancassureur néerlandais a annoncé ce jeudi avoir subi une dépréciation de 310 millions d'euros sur la dette souveraine grecque qu'il détient, ce qui a légèrement amputé son bénéfice au deuxième trimestre qui reste cependant supérieur aux attentes.

Le résultat net d'ING a bondi de 24,4% au deuxième trimestre, à 1,5 milliard d'euros, grâce au solide rétablissement des bénéfices de sa division d'assurance. Les analystes interrogés anticipaient en moyenne 1,3 milliard d'euros.

Cette charge sur la Grèce intervient après que le secteur privé a accepté de passer une perte de 21% sur les obligations d'Etat grecques arrivant à maturité avant 2020 dans le cadre du plan de sauvetage d'Athènes mis sur pied lors du sommet européen du 21 juillet.

A titre de comparaison, les banques françaises BNP Paribas et Société générale ont passé des charges respectives de 534 millions d'euros et 395 millions avant impôts. ING possédait environ 1,4 milliard d'euros de titres souverains grecs fin mars.

La banque néerlandaise a précisé qu'elle ne verserait pas d'acompte sur dividende, conformément aux attentes des analystes, évoquant un environnement financier incertain, des "exigences réglementaires croissantes" et la nécessité de rembourser l'aide reçue de l'Etat néerlandais.

Le groupe doit toujours restituer 4,5 milliards d'euros après avoir reçu une aide publique de 10 milliards en 2008, au moment de la crise financière. ING a dit par le passé qu'il comptait rembourser le solde d'ici mai 2012 à la faveur de cessions d'actifs.

"Ce n'est pas le bon moment pour réaliser une introduction en Bourse (IPO). Les marchés ne sont pas réceptifs. Peut-être le seront-ils plus à l'avenir", a déclaré le directeur général Jan Hommend. Cette précision vient complèter ce qu'il a dit dans le communiqué de résultats, à savoir : "Les activités d'assurance aux Etats-Unis, en Europe et en Asie font de bons progrès grâce à des initiatives visant à améliorer la performance, dans l'optique de leurs entrées respectives en Bourse".

ING s'était engagé à séparer ses activités dans la banque de ses activités dans l'assurance en contrepartie de l'aide publique reçue.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :