UBS suspend sa publicité axée sur... la confiance

 |   |  242  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après la fraude massive commise par l'un de ses traders, la banque a interrompu sa campagne publicitaire, dont les valeurs sont en contradiction avec ce scandale.

UBS ne veut pas prêter le flanc aux moqueries. Après la découverte, mercredi, de l'énorme fraude dont l'un de ses traders s'est rendu coupable, la première banque suisse a décidé de suspendre jusqu'à nouvelle ordre sa campagne publicitaire. Celle-ci était axée sur les thématiques de la confiance et de la compétence, ce qui n'aurait pas manqué de passer pour de la provocation, ou du moins, d'être du dernier mauvais goût, au regard de ce scandale qui coûtera 2,3 milliards de dollars (1,67 milliard d'euros) à UBS.

Une réputation entachée

Au-delà des répercussions financières, c'est la réputation  de la banque qui est lourdement entachée. Celle-ci a indiqué lundi avoir ouvert une enquête interne pour comprendre comment la fraude perpétrée par son trader de 31 ans, Kweku Adoboli, a pu passer à travers les mailles de son système de contrôle des risques. Maureen Miskovic, directrice de la gestion des risques chez UBS, se retrouve au coeur des critiques, tout comme Carsten Kengeter, le patron du pôle banque d'investissement où travaillait Adoboli. Sans oublier Oswald Grübel, le big boss d'UBS.

Nouvelle comparution jeudi

Quant au jeune trader, inculpé de fraude comptable et d'abus de position, il est en détention à Londres - où il exerçait - depuis la fin de la semaine dernière, et doit comparaître à nouveau devant la justice britannique jeudi.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2011 à 9:13 :
Cela rappelle la pub d'une banque française aujourdh'ui disparue qui titrait : "Nous gérons votre argent comme nous gérons notre banque", avant d'être engloutie par les pertes. Bon, évidemment l'UBS ne va pas fermer ses portes pour une perte de cette importance, mais on comprend leur souci d'humilité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :