La banque italienne Intesa Sanpaolo renonce à l'assureur Generali

 |   |  238  mots
Intesa avait confirmé le 24 janvier examiner de possibles combinaisons industrielles avec l'assureur Generali. Mais ceci est seulement une hypothèse de travail.
Intesa avait confirmé le 24 janvier examiner de "possibles combinaisons industrielles avec l'assureur" Generali. Mais ceci est "seulement" une hypothèse de travail. (Crédits : Alessandro Bianchi)
La banque italienne Intesa Sanpaolo a annoncé vendredi soir qu'elle renonçait au projet de rapprochement avec l'assureur Generali, faute de "création de valeurs" pour ses actionnaires, rapporte samedi la presse de la péninsule.

La banque italienne Intesa Sanpaolo a annoncé vendredi soir qu'elle renonçait au projet de rapprochement avec l'assureur Generali, faute de "création de valeurs" pour ses actionnaires, rapporte samedi la presse de la péninsule. Intesa "n'a pas identifié les opportunités correspondant aux critères de création et distribution de valeurs pour ses propres actionnaires", indique un communiqué de la banque.

Intesa entend poursuivre sa croissance en interne en se basant sur ces mêmes critères, ajoute le communiqué.

Une hypothèse de travail


Intesa avait confirmé le 24 janvier examiner de "possibles combinaisons industrielles avec l'assureur" Generali. Mais ceci est "seulement" une hypothèse de travail, "parmi les différentes analyses que la direction de la banque mène régulièrement concernant (ses) options de croissance", avait précisé le groupe en février.

"Nous sommes seulement à la deuxième étape (sur trois) de l'analyse", avait alors précisé son patron, Carlo Messina, en soulignant que la banque prendrait "tout le temps nécessaire pour mener une étude solide et complète".

Il avait affirmé que toute opération devait respecter des critères précis: "être neutre en termes de capital", afin de "maintenir notre force patrimoniale", et continuer à pouvoir "rémunérer de manière significative les actionnaires".

"Nos actionnaires sont ma priorité numéro un" et quoi qu'il se passe ils recevront 3,4 milliards de dividendes en 2017, avait-il assuré.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :