La Société Générale se met à Apple Pay

 |   |  613  mots
Pas de date à ce stade : la banque française signale juste que le paiement via la solution d'Apple sera disponible prochainement.
Pas de date à ce stade : la banque française signale juste que le paiement via la solution d'Apple sera disponible "prochainement." (Crédits : SG)
La banque de La Défense annonce l'arrivée "prochainement" du paiement par mobile via l'e-wallet de l'iPhone. Jusqu'ici seules les Banques Populaires et Caisses d'Epargne, ainsi que N26 et Orange Bank le proposaient à leurs clients. Les chiffres d'usage restent confidentiels. La solution des banques Paylib ne marche que sous Android.

La date n'est pas encore révélée mais la Société Générale annonce ce lundi matin qu'elle proposera "prochainement" Apple Pay à ses clients. Comprendre, pas d'ici la fin de l'année mais au tout début de 2018. La solution de paiement sans contact de l'iPhone n'était auparavant disponible en France que chez les Banques Populaires et Caisses d'Epargne (groupe BPCE) et quelques plus petits établissements comme la toute récente Orange Bank, la néobanque allemande N26 et Carrefour Banque.

« Avec Apple Pay, Société Générale propose une solution nouvelle qui simplifie la vie des clients et complète parfaitement l'une des offres de banque mobile les plus larges du marché français », fait valoir Philippe Marquetty, le directeur de l'offre de paiement et de cash management de la banque dans un communiqué.

Intégrée au porte-monnaie numérique d'Apple Wallet, dans lequel il faut renseigner les données de la carte, la solution propriétaire d'Apple est présentée par la banque comme « une manière simple, sécurisée, et confidentielle » de payer, grâce à l'authentification biométrique, par empreinte digitale (système Touch ID sur le bouton central à partir des modèles 5s) ou par reconnaissance faciale (Face ID sur le nouvel iPhone X). Elle peut être utilisée sans contact sur un terminal de paiement en magasin, dans un taxi mais aussi au sein d'une application ou en ligne.

Chiffres secret défense

Selon la dernière enquête annuelle Digital Payments Study de Visa, 79% des consommateurs français considèrent que « les solutions biométriques offrent un moyen sûr d'authentification », et ce, tant chez les baby-boomers que chez les Millennials. Le scan des empreintes digitales et de l'iris de l'œil sont perçus comme « les moyens les plus sûrs d'authentification biométrique » (71% et 68%, respectivement).

Impossible d'obtenir des chiffres d'usage d'Apple Pay, à cause des clauses de confidentialité drastiques imposées par Apple à ses partenaires commerciaux. Le président du directoire de BPCE, François Pérol, avait simplement indiqué en février dernier :

« Les clients des Banques populaires et des Caisses d'épargne apprécient Apple Pay : sur les 6 premiers mois d'utilisation, le montant moyen de leurs transactions atteint 24 euros, soit un peu plus que le plafond actuel des cartes de paiement sans contact. Nos clients ont très vite adopté le service de paiement Apple Pay : déjà un de nos clients équipés sur 3 a ajouté une ou plusieurs de ses cartes de paiement à Apple Pay. »

Même Apple, pourtant guère avare de chiffres quand ils sont record, n'a pas révélé de statistiques au niveau mondial. Tim Cook, le directeur général de la firme à la pomme, avait déclaré en mai que les paiements avec ce système avaient bondi de 450% au cours des 12 mois précédents et qu'Apple Pay connaissait « un essor phénoménal », notamment au Japon où 500.000 utilisateurs des transports en commun réalisent 20 millions de transactions par mois avec ce mode de paiement. Début novembre, il a indiqué que le nombre d'utilisateurs actifs avait doublé en un an, sans préciser.

Cette arrivée d'Apple Pay à la Société Générale (et bientôt BNP qui a parlé de 2018 sans annonce officielle) vient combler un vrai manque : la solution conçue par les banques, Paylib, au départ pour le paiement en ligne puis étendue au paiement mobile, n'est pas universelle et compatible seulement avec les smartphones Android. Elle aurait près d'un million d'utilisateurs sur plus de 44 millions de porteurs de cartes et peine à décoller, en usage comme en notoriété.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :