Le livret de développement durable va être réformé pour être plus vert

Par Delphine Cuny  |   |  488  mots
« Les Français veulent donner du sens à leur épargne, en la mettant au service de la transition énergétique », a insisté Bruno Le Maire ce lundi en clôture du Climate Finance Day organisé à Bercy. (Crédits : DR)
Bruno Le Maire a annoncé le développement de nouveaux produits d’épargne grand public pour le climat, dans l’assurance-vie notamment, et la mobilisation des fonds de l’ex-Codevi vers des projets verts.

La finance verte ne doit pas rester l'affaire des grands investisseurs institutionnels mais doit devenir « une réalité pour tous nos concitoyens », a appelé Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie et des Finances, en clôturant le Climate Finance Day, la journée de la finance climat organisée à Bercy ce lundi. Il a notamment annoncé une réforme du Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS), l'ex-Codevi.

« Les Français veulent donner du sens à leur épargne, en la mettant au service de la transition énergétique », a-t-il fait valoir. « Mon souhait est clair : offrir à chaque Français la possibilité de placer leur épargne dans un produit qui finance la transition énergétique et l'adaptation au changement climatique. [...] L'épargne réglementée, qui est l'épargne populaire par excellence, doit porter cet engagement pour le climat. »

Flécher l'épargne

Le LDDS sera réformé pour assurer une plus grande transparence sur les projets financés, ce qui facilitera son appropriation par les titulaires des livrets, selon Bercy.

 « Grâce [au LDDS], et même si peu d'épargnants le savent, près de 10 milliards d'euros de prêts ont été dédiés à la transition énergétique ces quatre dernières années. Mais c'est trop peu, alors que la collecte du LDDS dépasse les 100 milliards d'euros », a estimé Bruno Le Maire.

« Désormais, chaque euro placé dans un LDDS centralisé à la Caisse des dépôts sera associé à un projet contribuant effectivement à la transition énergétique ou à la réduction de l'empreinte climatique de notre modèle économique », a-t-il promis.

Plus de la moitié (61%) des 103 milliards d'euros d'encours du LDDS sont centralisés à la Caisse des Dépôts. Les projets financés seront par exemple dans le secteur du logement social ou des collectivités locales.

Le rapport sur la finance durable, remis la semaine dernière au ministre par Pierre Ducret et Sylvie Lemmet, recommande précisément de réformer ce livret "durable" dont le nom prête à confusion, alors que les banques ne peuvent allouer les fonds de ce mal-nommé livret, placement rémunéré à 0,75% et totalement liquide pour les épargnants qui peuvent retirer leur argent à tout moment.

L'assurance-vie (1.600 milliards...) aussi

Par ailleurs, Bruno Le Maire a annoncé que « tous les détenteurs de contrats d'assurance-vie pourront bénéficier, dès l'année prochaine, d'un support en unité de compte labellisé climat. »

L'assurance-vie des Français représente plus de 1.600 milliards d'euros d'encours.

La Fédération française de l'Assurance vient de prendre trois engagements en faveur du climat, notamment celui d'inclure dans leur offre, d'ici fin 2018, et pour toute nouvelle souscription d'un contrat d'assurance-vie, un support en unités de compte bénéficiant d'un label à caractère ESG (Environnementaux, sociaux et de gouvernance) et/ou climat comme le label transition écologique et énergétique pour le climat (TEEC) ou investissement socialement responsable (ISR).