Bouygues, dans le rouge, vise un retour à la croissance en 2016

 |  | 285 mots
Lecture 2 min.
Dans un environnement économique et concurrentiel qui restera difficile en France en 2015, tous les métiers du groupe ont pour priorité le retour à la croissance en 2016, a ajouté Bouygues dans un communiqué.
"Dans un environnement économique et concurrentiel qui restera difficile en France en 2015, tous les métiers du groupe ont pour priorité le retour à la croissance en 2016", a ajouté Bouygues dans un communiqué. (Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)
Le groupe a perdu 157 millions d'euros au premier trimestre, principalement dû à Colas, sa filiale d'infrastructure de transport, et Bouygues Telecom, plombé par le coût du partage de réseaux avec Numéricable-SFR.

Le groupe Bouygues (BTP, immobilier, médias, télécoms) a publié mercredi 13 mai une perte nette de 157 millions d'euros pour le premier trimestre 2015, marqué comme chaque année par la saisonnalité de l'activité routière de Colas, et confirmé tous les objectifs de ses divisions. Le groupe avait enregistré à la même période l'an passé un bénéfice retraité de 238 millions un an plus tôt, période marquée par une plus-value sur la cession de sa participation dans Cofiroute.

Le chiffre d'affaires s'est établi à 6,73 milliards d'euros, en baisse de 2% par rapport à celui, retraité, du premier trimestre 2014. Le consensus de neuf analystes publié sur le site de la société donnait un chiffre d'affaires de 6,53 milliards et une perte nette, part du groupe, de 227 millions.

Les télécoms plombés par le coût du partage de réseaux

Le trimestre se solde par une perte opérationnelle de 216 millions d'euros, principalement due à Colas (-244 millions d'euros) mais aussi à Bouygues Telecom (-84 millions) tandis que Bouygues Construction (+71 millions), Bouygues Immobilier (+27 millions) et TF1 (+28 millions) sont restés dans le vert au plan opérationnel.

Dans la division télécoms, qui vise toujours un Ebitda stable - comme il l'a été au premier trimestre à 118 millions d'euros -, le groupe a enregistré 200 millions d'euros de charges non courantes qui pèseront sur le résultat opérationnel du groupe. Au premier trimestre, ces charges liées au partage de réseau avec Numericable-SFR se sont montées à 22 millions d'euros.

"Dans un environnement économique et concurrentiel qui restera difficile en France en 2015, tous les métiers du groupe ont pour priorité le retour à la croissance en 2016", a ajouté Bouygues dans un communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2015 à 13:01 :
L action prend 3 % au plus haut depuis 3 ans !?!?
Réponse de le 13/05/2015 à 14:29 :
En 2014 il avait pourtant dit que la croissance serait pour 2015 ! on verra en 2017….

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :